20
Sam, Jan
673 Nouveaux Articles

L’indemnité de rentrée à l’Assemblée nationale n’est toujours pas disponible malgré le besoin émis par des députés. En cause, le bureau de l’Assemblée nationale prendrait en compte les menaces du député non-inscrit, Ousmane Sonko, de ne pas prendre les fonds, 10 millions par parlementaire au début de la législature. Soit 1 milliards 650 millions de FCFA au total pour tous les parlementaires.

L’affaire aurait installé un climat de méfiance à l’Assemblée nationale, de peur d’essuyer les foudres de l’opinion, selon la Rfm.

 Considérés à tort ou à raison par certains citoyens  comme des «faire-valoir» à la solde du président de la République, les organes de contrôle de l’Etat semblent ne pas faire l’unanimité au Sénégal, au vu du traitement de certains dossiers médiatisés. Des limites des lois organiques de certains corps de vérification à la non application des recommandations faites dans les rapports produits, en passant par le manque de moyens que rencontrent ces institutions, sans oublier le retard dans la publication de certains rapports, ou encore leur dépendance au pouvoir exécutif, la société civile, les journalistes économiques, ainsi que les hommes de droit étalent les faiblesses de ces organes chargés de veiller sur la gestion des ressources du pays.

Le chef de l’Etat compte mettre en oeuvre son programme social tel que annoncé lors du vote du budget pour l’exercice 2018. En réunion du conseil des ministres hier, il a demandé au gouvernement d’accélérer la cadence pour le démarrage du projet « Formation - Ecole - Entreprise ». A travers ce projet, 10 000 jeunes vont bénéficier d’une bourse d’apprentissage mensuelle de 40 000 FCFA

Macky Sall tient vraiment à son projet social. D’aucuns soutiennent que le chef de l’Etat mise sur sa réussite pour rempiler en 2019. Quoi qu’il en soit, le président de la République « harangue » ses troupes pour une matérialisation effective et pragmatique de l’année sociale 2018.

AFFAIRE SUDATEL : La Cour d’appel confirme la condamnation de Latif Coulibaly, TOS marque sa revanche

 

AFFAIRE SUDATEL : La Cour d’appel confirme la condamnation de Latif Coulibaly, TOS marque sa revanche

Thierno Ousmane Sy, l’ancien conseiller du Chef de l’Etat Abdoulaye Wade, en charge des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), est en train de prendre une belle revanche sur ses détracteurs.
Selon les informations de Libération, la 1ère Chambre de la Cour d’appel de Dakar a confirmé, depuis le 15 février dernier, que les accusations formulées par «La Gazette» contre Thierno Ousmane Sy relevaient de la diffamation. Du coup, l’ancien Directeur de la publication dudit magazine et deux de ses anciens collaborateurs ont été condamnés à un mois de prison avec sursis.

L’ancien représentant du Fonds monétaire international au Sénégal a finalement été mis hors de cause. Le 25 septembre dernier, Alex Segura s’était vu remettre par la présidence sénégalaise un « cadeau » pour le moins encombrant: 100 000 Euros et 50 000 dollars en liquide, qu’il avait ensuite intégralement reversé aux autorités sénégalaises. 

Après la révélation de l’affaire, la direction du FMI a diligenté une enquête d’éthique, qui a été bouclée il y a quelques jours. Et la conclusion est qu’Alex Segura sort totalement blanchi.