21
Lun, Jan
264 Nouveaux Articles

La Révolution Digitale dans le processus de Destruction du Genre Humain.

Sénégal

La Révolution industrielle, avec l’invention du moteur et de l’électricité,  à côté du Robot qui exclut l’homme du  « Travail Concret », a produit  le «  godomichet »  pour servir dans les rapports sexuels, avec comme objectif de  stimuler  les tendances homosexuelles de l’homme et de la femme, dénommées pudiquement «  orientation sexuelle ».

Ce faisant, les rapports sexuels chez  la femme,  de source de production et de reproduction de l’homme au sein de la famille, sont devenus  « source  exclusive de plaisir »,  en transformant de plus en plus,  le plaisir en « marchandise »,  et la femme en « objet de plaisir », à la disposition du capital, et en  développant  «  l’homosexualité »  tant chez les hommes que chez les femmes ».

 

 C’est ainsi que sont posées  les prémisses  d’un double processus de la fin de la procréation et le début de l’implosion de la famille, devenue sans objet,  comme cellule de production,  de reproduction et de  socialisation  de l’Homme qui est une force de Travail, dont le Capital a de moins en moins besoin.

C’est avec la Révolution Digitale des années 2000, que ce double  processus est accéléré avec les NTIC  qui ont  transformé les « Données personnelles », en  une « matière première » qui a  détrôné le pétrole dans l’accumulation du Capital et la maximisation de ses profits.

Pour ce faire, les Multinationales du Digital, comme  « Google, Apple, Facebook, et Amazon » (GAFA) notamment,  se sont appuyés sur les Démocrates au pouvoir aux USA, pour imposer au monde, la libre circulation des «Données » dans le sillage de la mondialisation libérale du Capitalisme Industriel, Financier et des Services.

Grâce aux NTIC, le développement fulgurant de l’internet et des réseaux sociaux, a permis de disséminer gratuitement la « pornographie », dans tous les coins du monde, jusque chez les adoslesçants, pour « capter leurs inclinaisons sexuelles » via leurs « Données personnelles ».

C’est l’exploitation de ces «  Données » par les Multinationales du Digital, qui a fait exploser « l’homosexualité », dans les 2000,  pour créer les conditions humaines nécessaires à une nouvelle « Révolution biotechnologique », qui est passée de  « l’insémination  artificielle », à la « Procréation Médicalement Assistée »,  (PMA) de masse.

L’invention de la  PMA  a été  saluée   comme  une  réponse à l’infertilité, et aux accouchements difficiles, mais les populations n’imaginaient pas à quelle fin, le grand Capital avait financé les recherches qui l’ont mise au point.

C’est ainsi que les gouvernements des Grandes puissances Occidentales sous leur contrôle,  ont amené  la société  à accepter  que la femme puisse procréer sans son mari, qui devient de plus en plus inutile, comme source de plaisir, et comme moyen de procréation, posant ainsi un second jalon de la fin de la famille.

C’est ainsi que le « Compagnon » a remplacé le « Mari », et la « Pacs »,  le «mariage ».

La revendication du « Droit d’adoption d’enfants » pour les couples homosexuels, est le dernier  jalon pour détruire totalement la famille, devenue totalement  inutile pour le Capital,  et dont le maintien requiert des transferts sociaux de plus en plus énormes qui obèrent le profit, et occasionne des tensions sociales.

C’est dans ces conditions que, l’apparition du « Clonage du vivant », permet au Capital de « fabriquer l’Homme dont il a besoin », d’où la nécessité  que la société reconnaisse le droit à la   « Gestation pour Autrui »(GPA),  pour permettre au Capital d’user de la femme pour la « gestation de l’enfant » qu’il a fabriqué dans ses laboratoires.

C’est cet enfant, fabriqué dans les laboratoires, qui sera doté d’une « Intelligence Artificielle », pour que l’Homme devienne totalement inutile au Capital, qui va l’exclure totalement  du « Travail Concret », comme du  «  Travail Abstrait dans la Science, les Arts et la Culture, en le réduisant en « Animal » par le Chômage et la misère,  qui le plongent dans «  l’ennui, le vice et  le besoin ». 

C’est  cela, la « fin du Travail »  que les idéologues du Capital ont prédit de longue date, et qui signifie la déshumanisation du Travail, et la destruction du genre humain.  

Le Capital a déjà la  puissance d’argent et les moyens technologiques à cet effet. Il ne lui reste que le consentement de la société, qui passe par la «  légalisation universelle de l’homosexualité », le « Droit d’adoption d’enfants par les couples homosexuels », et la « Gestation Pour Autrui ».

C’est à cet effet, que, par le biais d’un puissant « Lobby Gay »,  les Etats des Grandes Puissances Occidentales, et les organisations  onusiennes et non gouvernementales sous le contrôle du grand Capital, mettent la pression sur les pays en développement et émergents pour la « légalisation de l’homosexualité », qui est ouvre la porte à la généralisation de cette stratégie pour  en finir avec le Genre humain.

Ainsi, la Lutte contre le Capitalisme libéral, n’est plus seulement  une lutte de «  classe », mais elle est aussi,  une lutte de société, une lutte pour préserver le  Genre humain et  la   Nature, qui  déjà menacée de destruction par son utilisation abusive par les Multinationales des énergies fossiles, (Pétrole et Gaz) et du Charbon.

Donc, tous ceux qui sont exploités dans les Entreprises et Services,  et spoliés dans leurs petites et moyennes entreprises, y compris agricoles, ne pourront triompher du Grand Capital, sans s’allier avec tous ceux qui luttent pour la préservation de la Nature, contre « la légalisation universelle de l’homosexualité », le «Droit d’adoption d’enfants par les couples homosexuels », et la « Gestation Pour Autrui ».

 Ce faisant, il ne s’agit pas d’une lutte contre les libertés individuelles, comme le proclament les intellectuels à la solde du grand Capital,  mais bien d’une lutte contre la destruction du Genre humain et de la Nature.

Cette liberté que défendent  le Capitalisme libéral  et ses idéologues, est une liberté de destruction de  notre existence et de notre milieu naturel, pour nous remplacer par leurs propres créatures artificielles.

C’est donc vers une régression de l’Humanité en direction de  sa destruction,  qu’ils appellent, et non vers son  progrès et son épanouissement.

 Donc, mettons fin au règne du Capitalisme libéral avant qu’il ne soit trop tard !

                                                     Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

                                                                         Dakar le 20 Novembre 2019

Cinq mois après sa démission-spectacle, le Ministr...
Au Sénégal, la mémoire vivante de l’Aéropostale

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 21 janvier 2019
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Image Captcha