Les membres du Rassemblement des étudiants ressortissants de Dahra de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Reducad) n’ont pas pu marcher hier lundi, comme ils l’avaient programmé, pour protester contre le non payement de bourses municipales. Et pour cause, la marche n’a pas été autorisée par l’Exécutif départemental. Raison pour laquelle, la gendarmerie de Dahra, sous la houlette du commandant Abdou Aziz Kandji, n’a pas mis du temps pour disperser la foule de marcheurs qui s’organisait à la place choisie, pour abriter la marche. 

Deux individus ont été déférés au parquet de Louga pour détention de 5 cornets de chanvre indien, a-t-on appris jeudi. 

Une source sécuritaire a confié à l’APS que tout serait parti d’un recoupement d’un renseignement faisant état d’un trafic de chanvre indien dans le quartier de Diacksaw Dahra  

Ils ne rempliront pas les engagements pris avec leurs clients. Deux tailleurs ont été déférés au Parquet de Louga ce vendredi pour coups et blessures volontaires. M. Gaye et M. Ndiaye auraient confondu Ch. Ndiaye à un marabout qui leur avait escroqué d’importantes sommes d’argent après leur avoir formulé des prières. Cette pratique fait légion au Sénégal. En effet, l’un des tailleurs a reçu l’appel d’un escroc qui lui a donné rendez-vous dans un coin du marché. Ensuite, il l’a plumé de son argent. Depuis lors, il s’était lancé à sa recherche.

Des Commandants de Brigade de Gendarmerie, y en a plein au Sénégal. Mais un comme celui de Dahra Djolof, ça ne court pas les rues. Pour cause, piqué par on ne sait pas quel virus, Abdou Salalm Diagne, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’est offert le luxe ô combien permissif d’aller cueillir, ce matin, le Chef de village de Mélakh.

Au simple motif que ce dernier a osé prendre ses responsabilités, en demandant au ressortissant guinéen qui est fraîchement revenu de son pays d’origine où la fièvre hémorragique constitue un long fleuve tranquille, de quitter le village, surtout pour préserver son intégrité physique. 

Encore une électrocution. Après qu’une femme a subi un choc électrique mortel, avant-hier, à Yarakh, cette fois-ci, le drame s’est passé à Ndiobène, non loin de Dahra Djolof et la victime est un vendeur de charbon de bois. Il était 11h, hier, quand Mamadou Yoro Sow est allé rendre visite à son ami Moussa Diouf, menuisier métallique. Ce dernier demanda à son hôte de lui donner un coup de main pour déplacer une porte posée sur le sol. Et le drame survint, Mamadou Yoro Sow est électrocuté. Acheminé au centre de santé Mame Seynabou Ndao, il succombera à ce choc électrique. Agé de 32 ans, le malheureux charbonnier a été inhumé au cimetière de Dahra Mbayène.

Une affaire de sexe secoue le Collège d’Enseignement Moyen 1 de Dahra et met en cause le surveillant et enseignant de formation A. A. SY. L'éducateur est accusé d’avoir entretenu des relations sexuelles avec une élève en classe de 3e, en contrepartie du gonflement de son bulletin de notes. EnQuête revient sur le film de cette histoire de sexe qui défraie la chronique.


Selon une source proche de la famille, les faits remontent au mois de décembre. Le surveillant A. A. SY a cru bon de proposer à l'élève A. BA une partie de jambes à l’air, en échange du gonflement de sa faible moyenne. Car l'adolescente risquait en effet de redoubler sa classe. Sa faiblesse devant l’autorité scolaire l’aurait poussée à accepter l’offre.

Me Amadou Kâ, Pca du Port de Dakar et membre de l’Apr, risque d’avoir fort à faire dans cette localité, si toutefois la direction de l’Apr s’aventurait à l’imposer comme le candidat du parti présidentiel à la mairie de Dahra. Tel est l’avis des Apéristes de cette commune, qui ne veulent ni plus ni moins voir Me Kâ briguer la direction de leur commune.

Un homme averti en vaut deux. Le président de la République et le ministre de l’Industrie et des Mines doivent impérativement jouer les sapeurs pompiers à Dahra Djoloff, au risque de perdre les prochaines élections locales en faveur des partis d’opposition. Et pour cause, des responsables de l’Alliance pour la République (Apr) de la commune de Dahra, soutenus par leurs militants, se sont érigés en boucliers pour dire non à toute tentative de parachutage d’un maire qui n’est personne d’au­tre que Maître Amadou Ka, président du Conseil d’administration (Pca) du Port autonome de Dakar (Pad).

Dans la Commune de Dahra Djolof, la Coalition “Benno Bokk Yakaar” peut respirer profondément ! En effet, elle a, d’après les premières tendances, pris le dessus sur la Coalition “And Liguey Djolof” et celle “Taxawu Djolof”.

La Mouvance présidentielle doit d’autant plus remercier le Ciel qu’elle était presque donnée perdante, dans la Ville, en raison de la cascade de tendances notées sur place. Une division qui pourrait profiter à “And Liguey Djolof” dirigée par le très charismmatique Aly Saleh Diop de Rewmi. 

 Dahra Djolof-Une dame ébouillante sa nièce

iGFM (Dakar) Le 09 mars dernier, une altercation a opposé la dame P. D. à  sa  nièce  Nd. P. D. dans un quartier populeux de Dahra Djolof. La plus jeune s’en est sortie avec des brûlures au visage et une partie de son corps, causées par l’eau chaude versée par sa tante sur elle révèle le journal Enquête.

Selon la victime ND. P. D qui, munie d’un certificat médical d’une incapacité de travail de 21 jours, est allée porter l’affaire à la gendarmerie de la localité pour coups et blessures volontaires, depuis que sa tante et homonyme a connu sa relation avec S. D, elle lui voue une haine viscérale si l’on en croit ce même quotidien.

iGFM (Dakar) Le Secrétaire général de l’Union pour le renouveau (URD), Djibo Leïty Kâ est le premier invité de l’émission politique « 13 minutes pour convaincre » de votre site d’informations générales et spécialisées (www.gfm.sn) animée par Harouna FALL. Le patron de l’URD commente le slogan en vogue à Dakar : « dek bi dafa Macky » (l’argent ne circule plus au Sénégal). Il fait d’autres  révélations dans cet entretien.

Dahra : deux morts dans une collision entre un camion et une charrette

iGFM - (Dakar) Deux personnes ont trouvé la mort dans une collision entre une charrette et un camion semi-remorque, vendredi soir à Niandoul, un village situé aux environs de la commune de Dahra, dans le département de Linguère (nord-est), rapporte samedi l'APS. L'accident est survenu lorsque le camion semi-remorque a heurté sur une voie menant à Louga la charrette qui avait à son bord des fidèles musulmans en partance pour un gamou, a-t-on précisé. Les corps des victimes ont été déposés à la morgue du centre de santé de Dahra.