23
Sam, Jui
61 Nouveaux Articles

Le groupe SONATEL doit à la commune de Kédougou (Sud-Est) la rondelette somme de 276 640 000 F Cfa.
Conformément à la décision de justice que voici, elle est dans l’obligation de payer.
En effet, en application du décret N°2005-1182 du 06 décembre 2005 approuvé par le préfet le 07 Avril 2006 sous le N°22/DK, le conseil municipal de Kédougou avait fixé la redevance annuelle de la SONATEL au titre de son occupation du domaine public à 1000 F CFA par mètre carré et par an pour l’exploitation de son antenne locale.

Pour une redistribution équitable des richesses conformément au nouveau slogan de Macky Sall « Le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous », Moustapha Guirassy a plaidé ce lundi pour la construction d’un aéroport à Kédougou. L’ex-maire  de cette ville est d’avis que le taux de croissance n’est pas un critère déterminant pour juger de la santé d’une économie, qui est, en outre, extravertie.

A cause d’un chargeur de téléphone portable, A Sow a ôté la vie à son ami M Mbengue. Actusen.com que nous avons visité informe que les faits ont eu lieu mardi, aux environx de 18h au quartier Tripano de Kédougou où les deux amis rentraient de leur travail au chantier du nouveau Lycée de la ville, sur la route de Saraya. «C'était l'heure de prendre le repas et M. Mbengue avait besoin de recharger son appareil avec le chargeur de son ami A Sow, qui s'y opposa et lui interdit de toucher à son chargeur. 

La région de Kédougou demeure une zone de prédilection de la malnutrition. Dans cet entretien qu’il a accordé au journal Le Quotidien en marge de la journée régionale sur les produits biofortifiés et nutritionnels, le coordonnateur du projet Usaid/Yaajeende, Modou Marie Diagne, fait le point de la situation dans les zones d’intervention du projet à Kédougou, les nouvelles spéculations introduites par le projet pour pallier les carences en vitamine A notées chez les enfants et les carences en fer et zinc chez les femmes enceintes et allaitantes. 

A la borne fontaine publique du village grouille un monde fou. Dans cette foule se trouvent Aïssatou et Fatou qui peinent à se faire une place dans cette marée humaine. Ces deux fillettes âgées de moins de 13 ans passent leur journée à chercher de l’eau. « Nous étions à l’école, mais nous l’avons quittée », lancent-elles en chœur. Elles ne sont pas seules dans cette situation. A Sabodala, les classes sont vides.  Situé à 120 km de la commune de Kédougou, le village passe pour un eldorado aujourd’hui. Cette hantise de ce métal précieux aggrave le taux important de déperdition scolaire.  

voleur

L’OBS – Moussa Abdou Sall, âgé de 34 ans et domicilié au quartier Camp Navétanes de Tambacounda n’est pas prêt de suivre le droit chemin. Condamné en 2006 à 6 mois d’emprisonnement ferme. Il a été épinglé en compagnie de son acolyte Modou Diongue pour vol en réunion avec violence et détention de chanvre indien.

La bande de malfaiteurs composée de Moussa Abdou Sall (34 ans), un récidiviste condamné en 2006 à 6 mois de prison ferme et de Modou Diongue avait débarqué dans la capitale de la «terre des hommes» à quelques jours du Grand Magal de Touba. L’intention du délinquant Moussa Abdou Sall domicilié au quartier Camp Navétanes de Tamba et son acolyte Modou Diongue, âgé de 26 ans, étant de sévir à Kédougou, ils ont très tôt procédé à un repérage en ciblant la boutique de Pape Dieng.

En termes d’indicateurs de santé, la région de Kédougou valse avec le bon et le moins bon. Sa vulnérabilité épidémiologique a certes conduit la région à flirter avec la catastrophe, comme ça été le cas avec l’apparition de l’Hépatite E, mais des avancées ont été notées par ailleurs. Selon le médecin chef de la région Dr Habib Ndiaye dans cet entretien, des efforts ont été déployés, pour diminuer par exemple, le taux de prévalence du Vih/Sida de 1,7% à 1,1%.

A Kédougou, les handicapés essaient de se battre pour bénéficier d’une discrimination positive. En refusant la fatalité qui leur aurait condamné à tendre la main, ils essaient de se donner un autre destin en comptant sur leur profession. Diélaniou Bâ,  qui a perdu l’usage des ses membres inférieurs depuis le bas âge, essaie de mener ce combat pour pousser les compagnies minières à offrir des parts de marché aux personnes souffrant de handicap. 

drogue_yambaL’OBS – En opération contre le trafic de drogue dans différents sites aurifères de Kédougou, les hommes en bleu de Saraya ont appréhendé une ressortissante malienne : Mariama Keïta. Âgée de 29 ans, elle a été arrêtée au village aurifère de Kharakhéna, avec un stock de 10 kg de chanvre. Dans le même sillage, les pandores ont interpellé 5 acolytes de la dame.

Au risque de voir les sites aurifères de la région de Kédougou être transformés en une zone de transit du trafic de drogue, les pandores locaux ont, dernièrement, accentué leurs actions de lutte contre ce fléau. Une traque qui vise à déloger les usagers et autres caïds du trafic de drogue qui squattent ces zones aurifères. C’est dans cette optique, nous apprend-on, que les pandores de la Brigade de Saraya ont effectué, samedi dernier, une descente inopinée au village aurifère de Kharakhéna. Ceci, après avoir exploité une information transmise par leurs hommes de l’ombre, faisant état d’un débarquement imminent d’un stock de chanvre acquis par la Malienne.

découverte macabre

iGFM- (Dakar) Drame à Kédougou. Mamadou Doudou Diallo, un détenu à la maison d’arrêt et de correction de Kédougou a été tué par balle hier par un garde pénitentiaire. Il purgeait une peine d’un an pour vol de mouton. Le garde pénitentiaire a été arrêté par la gendarmerie selon la RFM.

IGFM

Célébrée pour la première fois à Kédougou, la Journée mondiale de la sage-femme a été l’occasion de mettre un focus sur la mortalité maternelle qui est de 1 611 décès par 100 mille naissances vivantes dans la région. Ces décès élevés ont fait l’objet d’un panel, tout comme les conditions difficiles de travail des sages-femmes. En effet, en plus de l’exiguïté des maternités et un plateau technique au rabais, ces sages-femmes sont con­frontées à un manque terrible de matériels d’accouchement, notamment au centre de santé de Kédougou où la maternité est une «honte».

Seize mille neuf cent soixante huit (16 968) doses de sulfadoxine-pyriméthamine communément ap­pelée Fansidar : c’est le don fait à la Région médicale de Kédougou par l’institution financière Eco­bank pour lutter contre le paludisme qui continue d’être endé­mique dans la Région, notamment chez les femmes enceintes. La remise de ce don ô combien important s’est déroulée samedi dernier à l’occasion de la célébration de la deuxième édition de «Ecobank day», qui avait pour thème : «Paludisme et Ebola, prévenir vaut mieux que guérir».

Les autorités sanitaires de la région de Kédougou sont sur le qui-vive depuis l’apparition de l’hépatite virale E, une maladie euro-fécale ; donc due à l’eau. Déjà 19 cas de décès ont été enregistrés parmi lesquels 12 femmes enceintes. Depuis mars, Kédougou a commencé à enregistrer des cas d’hépatite E.

Ayant des traits de ressemblance avec la fièvre jaune et «méconnue de bons nombres de Sénégalais ainsi que du milieu médical». Le médecin-chef de région, Dr. Habib Ndiaye, informe qu’au début de l’apparition de la maladie «le personnel sanitaire traitait la fièvre jaune». «Il a fallu que des prélèvements soient envoyés au niveau de l’Institut Pasteur de Dakar pour identifier la maladie. C’est à la suite de ces analyses que les résultats ont été négatifs à la fièvre jaune», dit-il.

L’Inspection de l’éducation et de la formation de Kédougou a procédé mardi au lancement officiel du Programme d’amélioration de la qualité et de l’équité dans l’éducation de base (Paqueeb).

Il faut savoir que le Paqueeb constitue un instrument d’opérationnalisation du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet). Le Paqueeb ambitionne de mettre en place un système éducatif efficace et efficient conforme au développement économique et social à l’horizon 2025.

  Le directeur des Mines et de la Géologie, Ousmane Cissé a hier, mardi 4 novembre, lors de l’ouverture  de la troisième édition du Salon des mines, annoncé des mesures visant à sécuriser la pratique de l’orpaillage à Kédougou. Ousmane Cissé indique que désormais seuls les nationaux seront autorisés à être des orpailleurs traditionnels, les couloirs d’orpaillage seront délimités dans les périmètres d’exploitation et que les modalités d’ouverture et de fonctionnement des comptoirs d’achat des métaux précieux et des pierres précieuses seront réglementées.    

Le premier objectif des deux principaux adversaires de Guirassy a été atteint. Il s’agissait de lui trouver un remplaçant à la tête de la commune de Kédougou. Désormais sans risque de nous tromper on peut affirmer que Mamadou Cissé le député libéral est maire de Kédougou depuis la proclamation définitive des résultats des élections du dimanche dernier.

 

Sur 4752 votants, le parti démocratique sénégalais se retrouve avec 1654 voix avec une différence de 229 voix sur le Benno Bok Yaakaar et 265 voix sur le Waato Sita de l’ex-ministre de la communication Moustapha Guirassy. Au même moment la coalition Benno Bok Yaakaar  a fait un bon score en raflant les six nouvelles communes rurales du département de Kédougou et le conseil départemental.