Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
13
Ven, Déc
99 Nouveaux Articles

Meeting à Matam: Une militante de Macky périt dans un accident

D'après Seneweb une dame a perdu la vie et 12 autres personnes ont été grièvement blessées dans un accident qui s'est produit ce mercredi juste à la sortie de Ourossogui, vers les coups de 16 heures.

Selon des sources, le pick-up transportait des militants de Benno Bokk Yakaar qui devaient prendre part au meeting départemental présidé par Macky Sall.

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la Douane, les soldats de l’économie de la zone Nord (Louga, Saint Louis et Matam) ont organisé leur manifestation ce samedi dans la onzième région du Sénégal. Cette manifestation dont le thème s’articule autour de : “Un environnement commercial sûr au service du développement économique”, a été une tribune qui a permis à la Douane d’exposer sur ses diverses actions au service de populations.

  Une étude de faisabilité technique et financière, pour la duplication des Sociétés d'intensification de la production agricole (SIPA) a permis à plusieurs cadres ressortissants des pays de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA)   de discuter et d’échanger sur les possibilités de création du modèle pour une intensification de la production agricole dans leurs pays respectifs. La région de Matam a abrité, au mois de novembre dernier, l’atelier de restitution de l’enquête, commanditée par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD), en présence des autorités administratives.  

Les Comités départementaux de gestion et d’évaluation de l’épidémie d’Ebola dans la région de Matam vont entreprendre un travail de sensibilisation pour amener les talibés guinéens à ne pas se rendre dans leur pays pour la célébration de la Tabaski, prévue début octobre, a appris l'APS.

Cette initiative a été prise, jeudi, lors d’une réunion présidée par le gouverneur de la région de Matam, Cheikh Kane Niane.

Dans le cadre de cette sensibilisation, les marabouts seront mis à contribution, a dit Doudou Sène, Médecin-chef de région, expliquant que l'initiative vise à leur éviter toute contamination une fois en Guinée où l'épidémie d'Ebola sévit depuis le début de l'année.

La commune de Nabadji Ciwol, la plus grande dans le département de Matam a fait le plein de Oui lors du Référendum de dimanche. Sous la direction d’Abdoulaye Sally Sall l’ouragan Oui a tout écrasé sur son passage avec un score fleuve de 10351 de OUI contre 1246 NON.Dans l’océan de OUI qui a envahi le Fouta, il y a un îlot de NON. En effet, la localité de Seddo Sebbé, dans la commune de Nabadji Civol a voté largement contre la réforme initiée par Macky Sall. Le NON l’a remporté par 577 voix contre 267 voix.

Après Matam, c'était au tour de Kanel de recevoir l’hôte de marque, le président de la République. Dans le cadre de sa tournée économique, Macky Sall a également revisité le fin fond du pays en parcourant la Route nationale 2 pour traverser plusieurs villages qui, jusqu'en 2009, n'étaient pas connus de l'homme.


Ce mercredi 29, Macky Sall terminera sa tournée économique dans la région de Matam, à Kanel, précisément au village de Wendou Bosséabé où il était l’hôte de l'ingénieur hydraulicien Harouna Dia. 

farba-ngom-matam

L’OBS – Farba Ngom peut compter sur le soutien de ses collègues maires et Présidents de conseil du département de Matam pour faire face à ses détracteurs.

C’est une motion de soutien au maire d’Agnam. Victime d’attaques de part et d’autre depuis quelque temps, le député Farba Ngom peut s’estimer heureux. Il a des souteneurs et non pas des moindres. Le maire de Horefonde, Amadou Yero Bâ, la première Adjointe au maire d’Agnam, Kardiatou Elimane Thioun, le maire de Thilogne, Kalidou Wague,  le maire de Dabia, Abdoulaye Sali Sall, le maire de Ogo, Amadou Abdou Diallo, le maire de Matam, Dr Mamadou Mory Diaw, le Président du conseil départemental, Amadou Djibril Diallo, sont les signataires de la dite motion. 

Opérateur de téléphonie à licence universelle pour la région de Matam, Hayo appartient à 100% à des Sénégalais. Pourtant, alors que son réseau permet de réduire la fracture numérique à Matam et de désenclaver la région, son arrivée ne fait pas que des heureux, et la législation actuelle ne le protège pas suffisamment.

  Après le calme relativement précaire des mois de vacances, le rythme de la vie commence à reprendre de la vigueur au niveau des structures scolaires dans la région de Matam. 

En effet, plusieurs écoles de la région de Matam vivent dans l’ambiance des préparatifs de la rentrée dans laquelle, les directeurs d’école s’activent  à offrir un cadre accueillant aux élèves. Comme dans une course contre la montre, les premières tâches portent sur des travaux de désherbage et de nettoiement   à grande eau des salles de classes ainsi que des bancs et des tables.  

A cheval sur le  fleuve Sénégal sur près de 200 kilomètres, la région de Matam avec ses étendues de terres abondantes et de bonne qualité, offre toutes les caractéristiques d’une zone à forte exploitation agricole. Surtout pour la culture du riz qui constitue de plus en plus l’alternative importante pour l’autosuffisance alimentaire des populations.  Au niveau de la région, la production du riz est passée de 23221 tonnes en 2012/2013 sur 4300 hectares emblavés à 30000 tonnes sur une superficie de 5213 hectares. Paradoxalement, c’est la faiblesse du niveau  de valorisation du potentiel hydro-agricole de la région qui freine les ambitions.

  Un atelier de formation et sensibilisation des décideurs de Matam à la géomatique a permis aux nombreux participants de s’imprégner des potentialités de son apport dans leurs différents domaines d’activité.  

L’atelier de formation et de sensibilisation sur la géomatique, la 8ème du genre après ceux de St-louis, Diourbel, Kaolack, Ziguinchor, Fatick, Kédougou et Thiès a ainsi réuni sous la présidence effective du gouverneur de la région Cheikh Kane Niane, du président du Conseil départemental, des préfets de Kanel et Ranérou plusieurs décideurs, en grande partie des chefs de service. 

iGFM- (Dakar) A Matam, beaucoup d’éleveurs qui ont transhumé vers le Sud avec leurs troupeaux  ne vont pas faire d’opération de Tabaski. Ils préfèrent rester là où ils sont avec leurs moutons. Car soutiennent-ils, s’ils reviennent à Matam il n y aura pas d’arbres pour le bétail.

Partout ailleurs, les intérêts personnels ont pris le dessus sur les directives de Benno Bokk Yakaar où la cohésion tant souhaitée pour la coalition a tout simplement volé en éclat. Le combat des localités portera la teinte d'alliances fondées  par les ambitions des chefs de clan …

 

Dans la commune de  Ourossogui, ville carrefour, de surcroit  la capitale économique de la région du fait de ses fortes activités de commerce, la bataille s’annonce âpre entre les ténors qui animent la vie politique au niveau de la ville. Au niveau de la cité, le maire sortant, Samba Ciré Dia, jusque là responsable de l’APR (Alliance Pour la République ), portera l’étendard de la Fédération des Ecologistes du Sénégal. L’ancien maire qui entend revenir aux commandes souffre déjà des ambitions affichées de Ismaël Dembélé intronisé par l’APR pour conduire la liste de la coalition Benno Bokk Yakaar. 
 
Sur les sept listes qui batailleront pour la mairie, on compte celle du Parti démocratique sénégalais avec la candidature de l’opérateur économique, Abdoulaye Thiam, qui a dirigé la mairie durant cinq ans.