De mémoire des détenteurs de l’histoire de cette bourgade-carrefour, jamais un natif de la localité n’avait bénéficié d’un accueil aussi populaire par des populations qui se sont positionnées sur plusieurs kilomètres pour faire rentrer leur fils et lui témoigner leur attachement. Occasion pour lui d’appeler aux inscriptions sur les listes électorales et de combler les élèves du Collège. 

  Présents à la revue décentralisée de l’inspection d’académie, les membres du gouvernement scolaire du lycée de Ourossogui ont exprimé à l’assemblée leur désaccord face à la persistance de la grève des enseignants. Appréciant la durée néfaste du mouvement, les élèves qui ont appelé à un respect correct du quantum horaire  avec un déroulement normal des cours, disent en effet ‘refuser d’être les victimes dans le bras de fer qui oppose le gouvernement aux enseignants’.  

Le Tribunal régional de Matam (nord-est), a condamné, jeudi, les 11 manifestants interpellés la semaine dernière, à la suite d’une marche non autorisée, à six mois de prison ferme pour troubles à l’ordre public, a appris l’APS.

Ces jeunes voulaient protester contre la décision du maire de Ourossogui, Moussa Bocar Thiam, de transférer ses bureaux dans la salle de fête de la ville. 

Un ressortissant malien présentant des symptômes renvoyant à la fiève Ebola a été mis en quarantaine par les services de l'hôpital de Ourossogui (nord), a-t-on appris du médecin-chef de la région médicale de Matam, le docteur Doudou Sène.

Ce patient établi à Ogo, un village situé à 5 Km de Ourossogui, était revenu récemment d'un séjour dans son pays d'origine où il aurait été en contact avec des ressortissants guinéens, a indiqué le docteur Sène. 

Il souffrait de céphalées accompagnées de fortes fièvres – 40 degrés -, de douleurs articulaires et était en proie à des diarrhées sanglantes, a précisé le médecin-chef de la région médicale de Matam. 

Des prélèvements ont été faits sur lui et envoyés à Dakar pour des analyses dont les résultats pourraient être disponibles dans les 48 heures. 

Des esquisses de la réforme sur la décentralisation ont été dégagées par les membres du comité national de pilotage. Et des trois grandes lignes retenues, à savoir la communalisation intégrale, la transformation des départements en collectivités locales et le maintien des régions, on s’achemine vers la disparition des communautés rurales.

Les communautés rurales érigées en communes, les départements transformés en collectivités territoriales avec un conseil départemental élu au suffrage universel ainsi que le maintien des régions, ce sont les trois grandes propositions faites, hier, par le comité national de pilotage en chargé de dessiner les contours de l’Acte III de la décentralisation. Face à la presse, ce comité dirigé par le Pr Ismaïla Madior Fall se dit favorable à la « communalisation intégrale » et à ce qu’ils appellent la « départementalisation ».