Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
18
Dim, Aoû
92 Nouveaux Articles

Kolda- Directeur d’école battu à Saré Kémo: Les accusés écopent d’un mois ferme

Les trois individus accusés d’avoir tabassé le directeur de l’école de Saré Kémo dans la commune de Kolda ont été condamnés hier, à un mois d’emprisonnement ferme par le tribunal de Kolda. 

Ainsi, ils doivent payer la somme de 75 000 FCfa au directeur qui avait demandé la somme de 500 000 F Cfa. 

Un incendie d’une grande ampleur a ravagé l’abri provisoire du collège du quartier Hiléle de la commune de Kolda, ce mercredi 23 janvier 2019. Les flammes ont consumé tout : tables-bancs, tableaux, chaises, palissades  et il ne reste que des décombres sur les lieux. 

Du rythme, de la couleur, des danses, images de liesse dans un stade régional de Kolda clôturant l’année 2017. C’est ce qu’il faut retenir de la soirée culturelle avec l’association Jenku Fouladou. Une ambiance de fête inoubliable.  Un «Hiiro Fouladou» historique, c’est ce qu’il faut retenir de la fête culturelle offerte par l’association Jenku Fouladou au stade ré- gional de Kolda. Les Koldois se sont déplacés en masse pour communier avec leurs artistes, le samedi 30 décembre 17. Pour une fin d’année en apothéose. Toutes la crème musicale du Fouladou était au rendez-vous de ce cinquième Hiiro ou veillée culturelle de l’association Jenku Fouladou, une association culturelle regroupant des cadres du Fouladou.

Kolda-Sédhiou : L'hommage de la gendarmerie à ses 4 disparus

La levée du corps des quatre gendarmes ayant péri dans un accident survenu entre Kolda et Sédhiou a eu lieu ce mercredi à la caserne Samba Diéry Diallo. La cérémonie était empreinte de solennité et d'émotion. Elle était présidée par le ministre des Forces armées, Augustin Tine. Il y avait aussi les hauts responsables de la gendarmerie et des autres corps militaires et paramilitaires. Mouhamadou Bâ (37 ans), Abdoulaye Mbodji (36 ans), Waly Sarr (24 ans) et Amadou Diouf (25 ans) reposent désormais, respectivement, à Thiès, aà Koumbal, à Diofior et à Joal.

Au cours d’un micro trottoir effectué par dakaractu à Kolda, les populations ont exprimé divers points de vue sur l’inauguration du Train express régional. Si certains émettent un jugement positif sur le projet, d'autres doutent de son opportunité et indexent un gaspillage des ressources publiques.

Le chef de l’Etat, Macky Sall a réaffirmé, samedi à Kolda, la volonté du gouvernement d’éradiquer au plus vite le phénomène du vol de bétail, à l’occasion de la 4e édition de la Journée de l’élevage axée sur le thème : "Quelles stratégies pour l’éradication du vol de bétail et une stabilité économique et sociale renforcée". 

Macky Sall s’est préoccupé de ce fléau qui "gangrène le développement de l’élevage" au Sénégal et constitue un "obstacle à l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et nutritionnelle". 

 Une campagne de commercialisation arachidière sans argent au Fouladou. Difficile de trouver un seul point de collecte où l’achat des productions se fait automatiquement. Il n’y a pas encore d’argent. Les bons impayés circulent depuis le 3 janvier dernier. La situation est partout identique. Un seul opérateur fait exception, la Sedab qui parvient à payer épisodiquement dans ses points de collecte. Pis, il y a des opérateurs suspectés de travailler avec les bana-banas, des courtiers qui font le tour dans les villages pour arracher à vil prix l’arachide à  150F le kilo ou moins et venir bénéficier de la manne subventionnée par l’Etat.

La Société de développement agricole et industriel du Sénégal (sodagri) a organisé un forum sur la femme du monde rural pilier du développement intégré, ce mardi 1er janvier 2019. A travers cette première édition, la Sodagri veut  mettre la femme au cœur de son dispositif de développement. Et au sortir de ce forum une résolution dite « la résolution de Médina Abdoul » sera adoptée puis évaluée deux ans après pour voir si les recommandations ont été appliquées. 

«  Je me félicite de l’organisation de ce forum portant sur les femmes du monde rural en parlant de développement. En ce sens, les techniciens ont échangé avec des centaines de femmes qui ont émis des doléances telles que la mécanisation de la riziculture, des intrants de bonne qualité, l’accès au financement dans le cadre de la DER », a souligné Moussa Baldé DG de la Sodagri. 

Le drame s'est produit tôt ce samedi matin, à Ouassadou, dans la région de Kolda. Un camion lourdement chargé est tombé dans le fleuve.

 

Selon la Rfm qui n'a pas précisé le nombre de personnes à bord, "le camion est immédiatement englouti par les eaux et que des secours sont organisés".

 « Nous allons cesser les longues réunions et nous mettre au travail pour la réélection de Macky Sall » dixit Abdoulaye bibi Baldé, coordinateur régional de BBY lors de leur AG tenue ce samedi 26 janvier pour la mise en place du comité électoral. 

À en croire ce dernier lors du point de presse, « cette assemblée générale a réuni toute la mouvance présidentielle pour la mise en place du bureau électoral dont Alsény Ba du parti socialiste est  président du comité départemental. Tous les partis sont représentés, et nous n’avons laissé personne en rade car tout le monde est inclus dans le comité électoral. » 

Afia Mbemba. Ce hameau niché à la frontière avec la Guinée Conakry dans le département Vélingara, est depuis le 29 décembre dernier devenu tristement célèbre à la faveur d’un crime crapuleux qui y a eu cours. Le drame porte sur un acte ignoble posé par le sieur Daouda Mané qui a froidement égorgé son beau-frère Fodé Ba. Mobile de cet acte ignoble : Mané reprochait à sa victime de s’acharner sur son épouse (sœur de Mané), qu’il battait sans retenue. Pour mettre un terme à cette attitude violente de son beau-frère, Daouda Mané a choisi une méthode des plus radicales. 

  Les officiers enquêteurs de Kolda ont écroué puis déféré au parquet Moustapha Guèye, caissier du trésor public de Kolda. L’homme est poursuivi pour détournement portant sur la somme de 14 millions de CFA. Face aux limiers, lui-même précise en avoir dérobé 40 millions sur ordre d’un faussaire qu’il n’a plus revu. C’est la deuxième fois qu’un tel fait éclabousse le trésor de Kolda depuis 2010 sous les doigts des caissiers en charge du mouvement des finances publiques.