Le coordonnateur national du programme de microfinancement du Fonds Mondial pour l’Environnement, Oumar Wane, accompagné du Pr Assane Goudiaby, membre du comité de pilotage des microprojets du Fem, a évalué hier le projet de conservation de la biodiversité de Dièle-Mbam qui a démarré en septembre 2013 et qui permettra, jusqu’en 2015, de reboiser une très bonne partie de la mangrove de cette localité du Gandiolais située à une vingtaine de kilomètres de la capitale du nord.
M. Wane s’est déclaré très satisfait des résultats de ce microprojet financé par le Fem pour un coût global de près de 20 millions de FCfa et qui a déjà permis à des centaines de femmes membres du Gie bénéficiaire « Bokk Jom » de ce village de la communauté rurale de Ndiébène Gandiolais de mener de grandes actions de conservation de la biodiversité. Mobilisées derrière leur présidente, Mme Nafi Sogue, le chef du village de Doune Baba Dièye, Ameth Sène Diagne, et le président de l’association des éco-gardes de la Langue de Barbarie, Moussa Niang, ces femmes ont pu développer l’ostréiculture à partir du reboisement de la mangrove.