C’est aux environs de 4 heures du matin, dans la nuit du dimanche au lundi, qu’une bande armée de 6 personnes a pris d’assaut une maison à Ndamatou 3. Les malfrats ont agressé gravement deux hommes avec des machettes et gourdins avant d’obliger les dames à livrer leurs parures et bracelets en or.  Une moto, des téléphones portables seront emportés avec une somme d’argent. Les cris émis par les voisins alertés n’auront point servi à grand-chose. 

Touba, la deuxième ville du Sénégal est confrontée à une cohorte de problèmes que seule la rigueur jugulera. Les ordures, les véhicules illégaux, les pharmacies clandestines constituent la face cachée de l’iceberg. 
L’espoir d’un changement est toutefois réel, selon un penseur mouride qui rappelle que dans un des ses poèmes, «Matlaboul Fawzaini», en l’occurrence, Cheikh Ahmadou Bamba a présenté un havre de paix et de félicité où ne règnent que paix et prospérité et qui s’appelle Touba. Cette prière accordée par son Seigneur fait son chemin. 

Les gendarmes de la brigade spéciale de Touba ont «démantelé» à la suite d’«une enquête poussée», ce 16 juillet 2016, «un réseau de trafic d’hydrocarbures avec une saisie de treize mille (13 000) litres de gasoil», indique un communiqué de la Gendarmerie nationale rendu public hier. Les pandores qui opéraient dans le cadre de l’exécution «d’un plan de sécurisation» ont aussi mis la main sur «quatre (4) individus».

[VIDÉO (En Wolof) 3 min] UN TÉMOIGNAGE DÉCISIF DE SERIGNE FALLOU MBACKE SUR SERIGNE BABACAR SY - L'INCONTOURNABLE MAÎTRE-D’ŒUVRE DE LA MISSION DU MAHDI !!! (RAPPORTÉ PAR SERIGNE MADIOR CISSE).

Cliquer sur le lien suivant : https://youtu.be/S33euLqjNTs

Lors d’une visite de courtoisie rendue à son frère en Dieu et ami, Serigne Babacar SY, à Tivaouane, Serigne El Hadj Fallilou MBACKE a fait ce témoignage décisif rapporté par un témoin oculaire, Serigne El Hadj Madior CISSE en l’occurrence, en ces termes : « Serigne-bi, Yalla wonnama domou sokhna yop thi rewmi, ma guislène ; wanté gnoppa ngi nék thi nadj-bi ; koudoul yaw, nékoul thi kergui, té yâ-ngi yoré parasol ». [‘’Serigne-bi, Dieu m’a montré tous les chefs religieux de ce pays ; je les ai vus tous sous le soleil ; tu es le seul à l’ombre et sous un parasol’’].

Le Chef de l’Etat Macky Sall était en visite à Mbacké Kadior et à Touba aujourd’hui pour expliquer au Khalife Général des mourides le contenu du projet des réformes. La première étape de la visite du Chef de l’Etat a été Mbacké Kadior ou il est arrivé vers 12 heures 30 minutes.  Macky Sall a expliqué les 15 points de la réforme au Khalife général en présence de son porte-parole Serigne Bass Abdou Khadre et de différents dignitaires mourides. S’adressant au Khalife, le Président Sall a répété 3 fois de suite et promis, que jamais dans son magistère? « il ne ferait quelque chose qui serait contraire à la religion musulmane. » 

Regrettable encore une fois...ce qui s'est passé vendredi, aux abords de la.grande mosquée avec Serigne Mountakha Mbacké, qui avait été effectivement bloqué. 
L'incident a eu lieu à quelques mètres de la mosquée et à quelques minutes de la prière. En effet, après l'arrivée du Président Macky Sall qui est allé rejoindre le Khalife Général des Mourides qui l'attendait à l'intérieur, le Patriarche de Darou Miname est arrivé, mais à ce moment précis le passage était déjà bloqué par les policiers. Conformément au protocole, après le passage du président de la République toutes les portes doivent être fermées. C'est la raison pour laquelle les policiers, qui pensaient que toutes les autorités et dignitaires de Touba étaient déjà dans la mosquée, ont bloqué le passage. Et ils ne pouvaient pas savoir que Serigne Mountakha était toujours dans la voiture.  

L’agent de police Papa Bouré Ngom, en service au commissariat de police de Touba Mosquée, est décédé dans des circonstances troublantes. Cet agent de la 36ème promotion de l’Ecole nationale de police, ressortissant de la commune de Diakhao dans le département de Fatick, serait mort dans des conditions non déterminées pour le moment.

C’est la raison pour laquelle, informe une source proche du milieu judiciaire, le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Diourbel aurait demandé une autopsie avant l’enterrement du limier. Une enquête a été ouverte. 

La visite du Président Macky Sall à Touba , ce weekend, a été ponctuée de huées. Les signes de mécontentement ont fusé de partout, selon Walfadjri, lors du passage du cortège présidentiel dans certaines artères de la ville.

La visite du chef de l'Etat, ce weekend, qui entre dans la cadre de la campagne pour le référendum du 20 mars prochain, à Touba, n'a pas été de tout repos. C'est un concert de huées que les populations de Touba et environs ont servi à la délégation présidentielle. Ce sont, en effet, des "Houaaa..." et des "Non" qui fusaient de partout. Sur des pancartes et des tee-shirt, on pouvait lire : "Mouvement Réthiou, Stop Macky...". 

A quelques jours de la célébration du grand Magal de Touba, les autorités policières et religieuses de la capitale du mouridisme ont décidé de nettoyer la ville, à travers de grandes opérations de rafles, d'identification et de déguerpissement. C'est dans ce cadre que le commissariat spécial de la ville sainte a mis hors d'état de nuire, ces dernières 72 heures, plus de 105 personnes. 

Les malfrats ont fait irruption dans la nuit du jeudi au vendredi à la base de l’entreprise chinoise Henan Chine sise au quartier Madyana de Touba.

Au nombre de 11,  selon des sources proches de l’entreprise, les bandits ont fait main basse sur la somme de 3 millions de nos francs. Cet argent servait, d’après toujours la source, à acheter des gaz, du matériel de première nécessité pour les travaux urgents.  Les bandits, qui se sont  volatilisés dans la nature, sont activement recherchés par les Forces de sécurité.

L'affaire de l'enlèvement et de l'agression d'un militant d'El Pistolero par des proches de Sadaga a atterri devant la brigade spéciale de gendarmerie de Touba. Les choses risquent de se clarifier aujourd'hui même avec l'audition, par les pandores du témoin principal Youssou Diallo qui travaille à la Fondation Servir le Sénégal. Il faut dire que cette affaire ira chercher loin. Selon une sources citée par le Populaire le parquet de Diourbel aurait demandé une enquête exhaustive suivie d'arrestation. 

L’immense résidence de Wade à Touba sera-t-elle un jour achevée ? Pendant que tout le monde s’y attend le moins, la réponse est pourtant affirmative. Le dernier coup de pioche date de janvier 2013. Ces moments coïncidaient avec l’arrestation du libéral de Thilmakha, Aïdara Sylla. L’homme de confiance de Wade avait démarré les travaux en trompe et le bâtiment qui avait vite fini de prendre forme éblouissait par son architecture digne des plus jolis palais du monde. Gigantesque maison, elle trône sur l’axe Héliport-Autoroute de Ngabou, à quelques lieues de la luxuriante demeure de Pape Diop. 

Un fait qui a dû échapper à la vigilance de l’assistance est, sans doute, l’affaire ayant trait à un supposé vol d’argent chez le Khalife général des mourides. Le sujet a été subtilement évoqué par Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, représentant Serigne Sidy Mokhtar Mbacké à la cérémonie, lors de sa prise de parole. 

Idrissa Seck et Moustapha Cissé Lô se sont retrouvés chez Serigne Bass Abdou Khadre. Les deux « ennemis » politiques se sont serré la main. La scène n’a pas échappé à l’assistance. Des applaudissements nourris s’en sont suivis. C’était comme dans un meeting de réconciliation ou de retrouvailles d’acteurs politiques. En tout cas, les pèlerins qui ont assisté à la scène s’en sont fortement réjouis.

Cela fait quatre bonnes années que l'Etat du Sénégal n'accorde plus de suite favorable aux demandes d'extension électrique adressées par Touba aux veilles de magal; la remarque est du maire de la commune.  
Abdou Lahad Kâ,  prenant part au comité local de développement préparatoire au prochain magal, s'est voulu formel :«depuis quatre ans, Touba n'a plus droit aux 100 kilomètres d'extension électrique annuelle concédés sur demande de la cité.  Si tout fonctionnait comme avant,  aujourd'hui on aurait eu droit à 400 kilomètres de plus.  C'est étonnant, mais c'est ainsi!  Nous invitons en conséquence les autorités religieuses de la cité à reformuler cette demande. Qu'elles remettent sur la table de l'Etat ces requêtes pour remettre les pendules à l'heure! Une écrasante partie de la population vit encore sans électricité. Nous ne comprenons pas pourquoi il y a ce changement. » 

La ruée se poursuit vers "Rewmi". Le parti de l'ancien premier ministre Idrissa Seck vient d'enregistrer de nouveaux ralliements à Mbirkilane et dans la ville sainte de Touba. 
Au niveau de Mbirkilane, dans la région de Kaffrine, ce sont des membres du mouvement"and defar sunu rew" qui ont pris la résolution de rejoindre les rangs de "Rewmi".