15
Mer, Aoû
16 Nouveaux Articles

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Selon les informations de Libération, le gérant d’’’El Paradise massage’’ sis à Yoff (Dakar), Alioune N., a été interpellé par la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité en même temps que deux de ses employées, Mame Dior L. et Khady F. 
L’affaire commence lorsque les enquêteurs ont été saisis par une adolescente dont les photos ont été utilisées pour illustrer des publicités à outrance faisant l’apologie des « bienfaits » de ce célèbre salon. 
Le profil de la plaignante a été aussi mis en exergue sur la page Facebook d’une certaine ‘’Bibishou Fall’’ qui disait travailler dans ledit salon et qui proposait des services très particuliers. 


Les investigations menées par les enquêteurs ont permis d’établir que les publicités en question étaient l’œuvre du gérant d’‘’El Paradise massage’’. 
Alioune N. a été intercepté sans problème et les enquêteurs ont de suite effectué une perquisition dans le local sis à Yoff. 
Sur place, ils trouveront deux employées en même temps qu’un client du nom de S. M. A. Fall. Ce dernier, qui n’a pas été inquiété, avouera avoir trouvé l’adresse du salon dans le net. En « fouillant » l’ordinateur de bureau du salon, les éléments la Cybercrim’ y ont découvert 1710 photos de jeunes de filles aux formes généreuses qui devaient servir à appâter les clients. 
Toutes les photos ont été volées sur les réseaux sociaux. L’audition des deux employées a permis de découvrir que le salon faisait plus que du message. Si pour 5000 francs le massage était soft, pour 15.000 FCfa, le client avait droit à ce que les employées ont appelé un massage « tonifiant ». Tout ce beau monde a été mis à la disposition du parquet de Dakar.

source: https://www.dakaractu.com/SCANDALE-DE-PROSTITUTION-EN-LIGNE-La-face-cachee-de-El-paradise-massage_a155425.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir