19
Lun, Fév
353 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Une campagne de sensibilisation et de formation sur la sécurité en mer a démarré hier à Mbour. Elle devra se poursuivre à Joal-Fadiouth, Saint-Louis et Ziguinchor. Cette initiative de la société Sahel distribution, spécialisée dans la vente du carburant, en relation avec la Direction de la protection et de la surveillance des pêches au Sénégal est prise suite aux nombreuses pertes en vies humaines enregistrées dans des accidents en mer. En 2017, au total 92 accidents en mer ont été enregistrés avec à la clé 181 morts ou disparus.

pêche

 Une campagne de sensibilisation et de formation sur la sécurité en mer a démarré hier à Mbour. Elle devra se poursuivre à Joal-Fadiouth, Saint-Louis et Ziguinchor. Cette initiative de la société Sahel distribution, spécialisée dans la vente du carburant, en relation avec la Direction de la protection et de la surveillance des pêches au Sénégal est prise suite aux nombreuses pertes en vies humaines enregistrées dans des accidents en mer. En 2017, au total 92 accidents en mer ont été enregistrés avec à la clé 181 morts ou disparus.

Le département de Mbour en compte 26 pour 33 décès et Saint-Louis 41 pour 83 morts. 181 morts ou disparus dans 92 accidents en mer. C’est le bilan des pertes en vies humaines enregistrées au Sénégal durant l’année 2017. Et Saint-Louis est la localité la plus éprouvée avec 41 accidents pour 83 morts suivie de Mbour où 26 accidents ont été dénombrés et ayant fait 33 victimes. Le Capitaine de vaisseau Mamadou Ndiaye, le chef de la Direction de la protection et de la surveillance de la pêche au Sénégal en a fait la révélation lors d’une campagne de sensibilisation et de formation sur la sécurité en mer a démarré hier, mardi 23 janvier à Mbour et qui devra se poursuivre à Joal-Fadiouth, Saint-Louis et Ziguinchor.
 
Selon lui, des dispositions sont prises amoindrir les risques d’accidents en mer et améliorer la pêche artisanale avec les 20.000 gilets subventionnés par l’Etat, la volonté de remplacement des pirogues en bois par celles en fibre de verre. Le Capitaine de vaisseau Mamadou Ndiaye a, par ailleurs, loué la démarche de Sahel distribution avant de sérier les facteurs à la base des accidents en mer. A l’en croire, ces mésaventures en mer sont dues aux négligences et défaillances individuelles des conducteurs de pirogue artisanale, le mauvais temps, des incendies, les changements climatiques et l’éloignement des pêcheries.
 
CAMPAGNE DE SENSIBILISATION ET DE FORMATION DE 50 PECHEURS ARTISANS
 
C’est le préfet de Mbour, Saër Ndao, qui a lancé officiellement cette campagne de sensibilisation et de formation de 50 pêcheurs artisans responsables d’équipages de pirogues artisanales sur la sécurité en mer. Pour l’exécutif départemental, les accidents en mer font un lot de pertes en vies humaines déplorables et évitables. Pour lui, n’importe qui peut prendre, à son niveau, des dispositions pratiques pour sa propre sécurité avant d’aller en mer, en vérifiant et respectant les règles d’usage et les prescriptions de base à partir de reflexes garantissant sa sortie et son retour en mer. Par conséquent, cet appel est complété par les infos pratiques de la météo marine sur le type de temps. Ainsi, ajoute-t-il, ces réglages sont de nature à faire face à toute forme de fatalité pouvant intervenir en mer. Saër Ndao a invité les pêcheurs artisans à collaborer avec leurs formateurs pour leur donner des expériences vécues que ces derniers vont compléter pour concevoir un modèle sécuritaire à adopter. Il a salué l’engagement de la société Sahel distribution qui, dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise, a pris l’initiative d’accompagner la pêche artisanale sur la sécurité en mer.
 
Pour Mouhamadou Seck de Sahel distribution, la campagne lancée vise à mettre fin au cortège macabre affectant les communautés de pêcheurs. L’arrêt du désastre ou cortège macabre suppose la capitalisation et l’observation de règles sur la sécurité en mer. Ce qui explique la tenue de cette présente campagne de formation et de sensibilisation s’étendant jusqu’au 26 janvier 2018 dans les localités citées plus haut. Abdoulaye Ndiaye, le président du Réseau national des Comités de gestion locaux de la pêche artisanale s’est appesanti sur la nécessité de la formation pour déterminer les comportements adéquats dans les pêcheries, d’une part, et dans les déplacements, sortie en mer ou retour des pêcheurs, de l’autre.

source:http://www.sudonline.sn/181-pecheurs-tues-dans-92-accidents-en-2017_a_38033.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir