23
Sam, Jui
59 Nouveaux Articles

Sédhiou
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 L’enregistrement des dossiers en vue du financement de la délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER) s’effectue dans la douleur à Sédhiou et dans le reste de ses capitales départementales. La bousculade est montre et quasi quotidienne alors que rien n’est moins sûr, sur un possible financement de l’ensemble des requêtes soumises à l’administration. A la date du 5 juin dernier, le cumul des montants sollicités était de l’ordre de 1.879.000.000 pour 2.784 demandeurs toutes catégories confondues. Les passants du boulevard central de la place de l’indépendance de Sédhiou sont très vite déconcertés par la bousculade monstre qui a lieu ces derniers jours à la préfecture de Sédhiou. Ce,  à cause, du dépôt des dossiers de soumission au financement annoncé par la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER).


 
Les longues files d’attente sont occupées, pour l’essentiel, par des femmes venues des différents coins du département avant même le lever du jour. Fatoumata Ndiaye vient de Bloc, elle en est à sa deuxième journée d’attente, son enfant de deux ans dans le dos. «Je suis à mon deuxième jour ici et je viens de Bloc à quelques 22 kilomètres de là. Je suis seule à la maison car les enfants sont partis à l’école et je ne peux pas laisser mon petit enfant de deux ans derrière. Il fait chaud et la fatigue se fait sentir. J’ai appris que l’Etat accorde des prêts aux populations surtout des femmes et je n’ai pas du tout hésité à venir», confie-t-elle.
 
Fatoumata dit aspirer à ce prêt de l’Etat pour fleurir son petit commerce. «Une fois bénéficiaire d’un prêt, je m’engagerai à développer mon petit commerce. Je sais que je peux y réussir», dit-elle avec ferme conviction.
 
Dans la foule, une autre dame, Gnamo Seydi venant de Tambanaba, visiblement très affaiblie par la faim et la fatigue en ce mois béni de ramadan témoigne : «je suis trop fatiguée. En ce mois béni de Ramadan, je devrai rester à la maison aux côtés de mon époux mais personne ne pouvait présager que l’attente allait être si longue que cela. Parfois, il faut user des coups de coude pour se frayer un passage».
 
C’est à croire même si certaines femmes ne viennent pas consigner des positons au milieu de la nuit pour prétendre être appelées dans la journée. Devant le portail de la préfecture, jonchent des morceaux de briques et autres pierres occupant des places supposées déjà enregistrées.
 
La modicité de l’offre, une goutte d’eau dans la mer !
 
Curieusement, la demande est de loin d’être supérieure à l’offre. Au comité régional de développement consacré au lancement de ce programme, 500 millions de CFA étaient annoncés pour la région de Sédhiou dont 205 millions pour le département. Mais à la date du 5 juin et pour le seul département de Sédhiou, 2.784 dossiers sont déposés pour un montant global sollicité de 1.879.000.000. Montant qui peut atteindre les 2 milliards de CFA d’ici quelques jours et au rythme actuel des dépôts, mijote-t-on. Du côté de Bounkiling département, le secrétariat de la préfecture n’a jamais fait le cumul des montants sollicités mais se contente du nombre de demandeurs qui est de 303 à la date du 5 juin.
 
A cette même période, le département de Goudomp qui n’a non plus pas fait de calcul, liste le nombre de requérants à 334 personnes toutes catégories confondues. Et si le montant reste inchangé, ce serait alors une goutte d’eau dans la mer face aux avalanches de demandes qui convergent sans répit vers la préfecture.    

 

source: http://www.sudonline.sn/le-departement-de--sedhiou-depasse-les-2-milliards-contre-les-205-millions-disponibles_a_39831.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir