Le nouvel ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a déclaré mercredi vouloir travailler à l’attractivité de son pays, une des priorités de sa mission.

 
"Nous allons voir d’abord où se situent les priorités, définir où va-t-on placer les efforts. Pour l’instant, nous voyons qu’il y a un effort à faire dans le domaine de l’attractivité de la France au Sénégal, c’est-à-dire pour former plus d’étudiants sénégalais en France", a déclaré le diplomate.

La 2e session de la Chambre criminelle au Tribunal de Grande Instance de Saint-Louis s’est ouverte, ce matin. 

Dix (10) affaires et 21 accusés sont appelés à la barre avec des faits d'accusation de meurtre, d'infanticide, d'association de malfaiteurs, de vol en réunion, de détention et de trafic de drogue et chanvre indien, a renseigné le président de cette instance judiciaire Ndiambé GAYE. 

Ce dernier a souligné le rôle important que la chambre criminelle, récemment instituée, joue dans la réduction de détentions. 

Le magazine Jeune Afrique doit-être interdit sur toute l’étendue du territoire national sénégalais. C’est le vœu pieux des mourides de la ville de Saint-Louis, qui se sont fortement mobilisés pour exprimer ce vendredi avec la dernière énergie leur désaccord face à l’attitude du journal panafricain qui, à leurs yeux, ne mérite pas qu’on vende désormais un seul de ses exemplaires dans notre pays.

Comme à l'accoutumée, le porte-parole du khalife général des mourides séjourne présentement chez Me Madické Niang dans sa résidence de Saint-Louis. 
Devenu un rituel, cet escale de Serigne Bass Abdou Khadre s'explique par "le fait qu'il entretient des relations cordiales avec l'ancien ministre des affaires étrangères", Me Madické Niang ayant toujours servi de courroie de transmission entre Touba et l'Autorité, précisément sous l'ère Wade, rôle qu'il a joué à la satisfaction des parties concernées.  
Selon des sources au fait de ce séjour, Serigne Bass Abdou Khadre séjourne depuis quelques jours à la résidence de Me Niang, avant de poursuivre sa route en direction de la République Islamique de Mauritanie lundi prochain.

Le député Alassane Ndoye a passé la nuit du jeudi en garde à vue au Commissariat central de Saint-Louis pour avoir voulu bloquer le fonctionnement de la Gare routière de la ville. Libéré, il dénonce cette arrestation qui viole ses droits syndicaux et son immunité parlementaire.

Le secrétaire général du Syndicat national des transports routiers, Alassane Ndoye, député à l’Assem-blée nationale, a passé la nuit du jeudi en garde à vue au Com­missariat central de Saint-Louis. Mais, il a été libéré dans la matinée du vendredi. Motifs ? Son arrestation fait suite à des affrontements entre des membres du camp de Birane Seck, élu président du Regrou­pement régional des transporteurs de Saint-Louis d’une part et les éléments du Gmi et des partisans de Vieux Alioune Mbodj qui a perdu les élections en février dernier. 

  La rencontre du Président Macky Sall, en tournée économique dans la région de Saint Louis, avec les acteurs de développement de la localité hier, dimanche 26 octobre, a été une occasion pour ces derniers d’égréner un chapelet de doléances. Il s’agit entre autres, de l’ensablement de la brèche de Saint Louis, des licences de pêche mauritaniennes, du coût élevé des taxes, tout comme de l’accès aux financements des femmes, sans oublier la taxe sur le visa.  

Un marabout a battu à mort une fillette d’à peine 11 ans. Binta puisque c’est d’elle dont il s’agit, a rendu l’âme le jour de la Tabaski au crépuscule.
Alors que c’est un détenu qui tentait de s’évader de la maison d’arrêt et de correction (Mac) de Tamba qui a trouvé la mort dans des conditions atroces, à Saint-Louis, c’est une fillette qui a rendu l’âme le jour de la Tabaski. Selon Walfadjri Tv, c’est dans la soirée du dimanche que la victime a succombé à ses coups et blessures volontaires que lui aurait administrés son marabout. La police de ladite localité saisie, a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances du décès, indiquent nos confrères. Cependant, tous les regards sont tournés vers le marabout mis en cause. 

  Taïfour Diop, n’est plus le Premier président de la Cour d'Appel de Saint-Louis. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en a décidé ainsi à l’issue de sa réunion tenue hier, mardi 21 octobre, sous la présidence du chef de l’Etat, Macky Sall. Le magistrat a été affecté à l’Administration centrale du ministère de la Justice.  

Taïfour Diop quitte ainsi ses fonctions de Premier président de la Cour d’Appel de Saint Louis, poste qu’il occupait depuis le 01er août 2011. 

Soucieux de la sécurité de leurs enfants, les parents d’élèves de l’école primaire Abdoulaye Mbengue Khali de Guet-Ndar ont décidé de ne plus les envoyer dans cet établissement tant qu’il n’est pas réhabilité. L’école, vieille de plusieurs dizaines d’années, est dans un état de délabrement très avancé et constitue, selon eux, une menace pour la sécurité des élèves qui la fréquentent.

Arnaqués par un armateur étranger qui les a fait pêcher pendant plusieurs mois sans les payer, 365 pêcheurs de Guet-Ndar ont retrouvé temporairement le sourire à la veille de la Tabaski. Le chef de l’Etat leur a offert chacun une aide de 100.000 francs Cfa afin de leur permettre de passer la fête dans de bonnes conditions.  Ils ont reçu hier leur enveloppe en présence du gouverneur Ibrahima Sakho, du préfet du département et du maire de la ville et ministre de l’Assainissement et de l’hydraulique, Mansour Faye.