Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
18
Lun, Jan
35 Nouveaux Articles

Au carrefour du labyrinthe « démocratie sénégalaise»

En définitive..., en définitive, « s’interroger, cela ne vaut-il pas mieux que marcher au pas? » est cette question pertinente que se posait Roland Moreno dans son livre « Théorie du bordel ambiant» pour vous confesser que la gestion de notre destinée commune est si primordiale qu’on ne pourrait se retenir de la reprendre tout en continuant d’interroger avec rigueur et lucidité encore et encore toute proposition de salut venant de tous bords, tous côtés.

images/Pathé-Gueye-Montreal.jpg

Dans sa brillante réflexion sur la déchéance de rationalité, Gérald Bronner faisait remarquer que «l'impression de savoir est bien plus dangereuse pour la connaissance que l'ignorance». Pour ainsi dire, l'État n'est pas ingrat comme vous l'affirmez! C'est plutôt et largement partagé, ton bienfaiteur et petit politicien Macky Sall qui est foncièrement oublieux, et le servir en lieu et place d'être au service exclusif de l'État sénégalais n’apporte que des déboires et des déceptions. Voilà justement le substrat de l'amertume qui peut vous assaillir aujourd'hui et qui se transformera si vous n’y prenez pas garde en de terribles regrets.

 Un "statut spécial pour Dakar" : pour quoi faire?

Avec l'interview donnée au journal "Libération" de ce  13 février 2020, par Me Ousmane SEYE , Vice- Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), l'on commence à avoir un contour plus net de ce qui est visé dans ce projet de réforme destiné à Dakar, et éventuellement à  d'autres Capitales régionales.

En effet,  quelque soient les explications données pour motiver cette réforme, il ne s'agit en fait que d'un projet de transférer la gestion de la Ville de Dakar, des mais des représentants élus par les populations, aux mains d'administrateurs, nommés par le Président de la République.

Les Abcdaires renouvellent leur soutien au Médiateur de la République suiteau décès brutal de son Fils Abdoulaye Nene Cissé

Les Abcdaires renouvellent leur soutien au Médiateur de la République suite au décès brutal de son Fils Abdoulaye Nene Cissé

 

Comme vous l'avez si bien dit lors de la cérémonie des d'obsèques de votre défunt fils Abdoulaye Néné Cissé : "Il n'y a pas plus grande tragédie pour un parent que celle d'accompagner son enfant à sa dernière demeure".

Au bout du chagrin de la nuit il y a une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée, une aube nouvelle et une renaissance immortelle.

La convention internationale des ABCdaires de France, d'Espagne, d’Italie du Canada, des Etats Unis, du Benelux, le mouvement ABC J'aime, les amis et sympathisants ABC du Sénégal et de la diaspora sont particulièrement attristés par cette épreuve soudaine qui a frappé en plein cœur notre mentor Maître Alioune Badara Cisse Médiateur de la République et toute sa famille.

Emigration clandestine : l’Afrique c’est dur, mais vous n’êtes pas des animaux – Partie 1.Emigration clandestine : l’Afrique c’est dur, mais vous n’êtes pas des animaux – Partie 1.

Emigration clandestine : l’Afrique c’est dur, mais vous n’êtes pas des animaux – Partie 1.

(Par Aliou TALL)

 

Ceux qui encouragent les jeunes africains  sur les voies de l'émigration  clandestine, ceux qui leur font croire hypocritement à un monde sans frontières, sont moralement responsables  des drames et malheurs qui leur arrivent. Ceux qui les exploitent ou les maltraitent sur ces voies sont  des criminels.

Modibo Diagne ou le prétentieux ZORO de «certains Sénégalais» du Canada

«Je me méfie des gens qui affirment aimer
le peuple mais qui détestent tout ce que le peuple aime »
René Lévesque

Encore j'ai été pendant un moment dans un sérieux dilemme. Je vous l'avoue !

Dans ma contribution du mardi 26 mai 2020, j’ai rappelé quelques forfaits, quelques crimes de la sombre gouvernance du président-politicien. Je me suis en particulier attardé sur le sort peu enviable qu’il réserve aux organes de contrôle alors que, conformément à ses engagements, ils devraient être au cœur de sa gouvernance.

Sénégal - Mettre fin à la crise artificielle qui gangrène le secteur de l’Hydraulique urbaine

Le  renouvèlement de la concession de la gestion de l’eau dans les centres urbains du Sénégal,  a occasionné un lourd contentieux  entre la Direction de la SDE, le Ministère en charge de l’hydraulique, et SUEZ.

 Ce contentieux  vient d’être judiciairement vidé, par une décision de la Cours Suprême  en faveur de SUEZ.

La Direction de la SDE a perdu tous ses recours administratifs et judiciaires.

Le Sénégal ne meurt pas, il se suicide!

« Accorder un privilège exclusif à quelqu’un sur ce qui appartient à tout le monde, ce serait faire tort à tout le monde pour quelqu’un : ce qui présente à la fois l’idée de l’injustice et de la plus absurde déraison ». C'était en 1788 lorsque l'Abbé SIÈYES avait émis cette belle mise en garde malheureusement non comprise jusqu'à aujourd'hui dans notre cher Sénégal.

Plaidoyer pour le temps de la transparence du politique au Sénégal

Briller ou se taire! Parler ou écouter! Écrire ou lire! Résister ou endurer! Telles sont les options offertes à tout citoyen vivant dans la plupart des espaces et des instances garnis de pouvoirs et souvent mystifiées à tort et à outrance. Dire autrement, au nom de l’excellence et de l’universalité propres à la démocratie, la liberté démocratique à laquelle nous aspirons profondément dans un pays si brimé comme le Sénégal est tout entière dans nos paroles, mieux dans nos actions et surtout dans l’expression responsable de nos libertés publiques et de notre citoyenneté active…

Ma réponse à l’interpellation de mon camarade Idrissa Sylla sur l’attitude de nos adversaires face aux évolutions récentes dans la lutte de nos peuples pour sortir de CFA

Il est vrai que beaucoup de nos agitateurs professionnels contre le FR CFA sont pris de court par la tournure des événements qui a porté au-devant de la scène, des Chefs d'Etat qu'ils considéraient jusque -là incapables de sortir nos pays de la Zone Franc, puisqu'ils les ont toujours considérés comme des vassaux de la France !

Quelques observations sur le discours controversé du Président de la République du 1er Mai 2019

D'abord, il n'est pas exact de dire que le Président de la République est opposé à toute augmentation des salaires, d'autant plus qu'il a dit dans le même discours, qu'il est favorable à leur augmentation dans le Privé tout en recommandant aux Centrales syndicales qui sont en négociation avec le Patronat , de trouver un compromis pour une augmentation à hauteur de 3% à la place des 25% qu'elles réclament, là où le Patronat propose 2% dans un contexte de bas taux d'inflation qui tourne autour de 1%!