Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

17
Mer, Avr
0 Nouveaux Articles

Afficher les éléments par tag : terrorisme

La Mission des Nations unies au Mali (Minusma) a annoncé dimanche avoir "anticipé" son retrait d'un camp dans le nord, objet de tensions entre l'ex-rébellion touareg et la junte, "en raison de la dégradation de la sécurité" dans la zone où l'armée a récemment perdu des soldats après une attaque "terroriste".

"La Minusma a anticipé son retrait de Ber en raison de la dégradation de la sécurité dans la zone et des risques élevés que cela fait peser sur nos Casques Bleus", affirme t-elle dans un message sur X (anciennement Twitter), sans précision sur la date de départ initiale et les effectifs.

Elle "invite les différents acteurs concernés à s'abstenir de tout acte qui pourrait davantage compliquer l'opération", ajoute t-elle.

Publié dans News

Le FSB a fait savoir disposer de nouveaux éléments confirmant selon lui l'implication de Kiev dans l'organisation de l'attentat du pont de Crimée. Les renseignements russes assurent par ailleurs avoir déjoué deux autres attaques. Dans un communiqué mis en ligne ce 12 octobre, le FSB a assuré que l'attaque au camion piégé qui a récemment endommagé le pont de Crimée en tuant sur le coup trois personnes, avait été pilotée par «la Direction générale du renseignement du gouvernement ukrainien, son chef Kirill Boudanov, ses employés et ses agents».

«L'engin explosif a été camouflé dans des rouleaux de film plastique bâtiment sur 22 palettes pour un poids total de 22 770 kg, et a été envoyé depuis le port maritime d'Odessa vers la ville bulgare de Roussé au début du mois d'août», peut-on lire dans le texte qui révèle les identités de plusieurs individus accusés d'avoir participé à l'opération. Celle-ci est décrite en détails jusqu'à l'explosion qui s'est produite tôt dans la matinée du 8 octobre, sur le pont qui relie la Russie continentale à la péninsule de Crimée : le camion aurait ainsi transité par la Bulgarie, l'Arménie et la Géorgie, avant d'arriver en Russie.

Publié dans News

Vladimir Poutine a affirmé que les services secrets ukrainiens étaient derrière l'explosion sur le pont de Crimée et ajouté qu'il s'agissait «d'un acte terroriste visant à détruire une infrastructure civile russe d'importance critique».

«Les auteurs, les exécutants et les commanditaires [de l'explosion sur le pont de Crimée] sont les services secrets ukrainiens», a déclaré ce 9 octobre Vladimir Poutine lors d'une réunion avec le chef du Comité d'enquête russe, rapportent plusieurs agences de presse russes.

«Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un acte terroriste visant à détruire une infrastructure civile russe d'importance critique», a ajouté le président russe.

Publié dans News

iGFM – (Dakar) Abdoulaye Baldé a révélé, vendredi, à l’occasion de la présentation du livre de Mamadou Mouth Bane sur le Crime organisé dans le Sahel, que notre pays regorge de cellules jihadistes dormantes. Ce qui nous a sauvé jusque là, poursuit l’ancien Commissaire de Police, c’est le travail des services de renseignement qui surveillent tous ces terroristes en puissance.

Publié dans PEOPLE

Une jeune Britannique, ayant rejoint le groupe Etat islamique en Syrie, a annoncé son désir de rentrer au Royaume-Uni. Elle vient de donner naissance à un garçon.

Une jeune Britannique qui avait rejoint le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie en 2015 et a annoncé son désir de rentrer au Royaume-Uni, a «donné naissance à un bébé», a annoncé dimanche sa famille, qui n'a toutefois pas eu de contact direct avec elle. «Nous avons appris que Shamima avait donné naissance à son enfant, nous comprenons qu'elle et son bébé sont en bonne santé», a déclaré la famille de Shamima Begum dans un communiqué diffusé sur Twitter par son avocat, Mohammed Akunjee.

Publié dans POLITIQUE

Imam Alioune Badara Ndao et une trentaine d’autres personnes accusées d’actes liés au terrorisme et financement du terrorisme ont fait face au juge de la Chambre criminelle du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar.  Lors de cette première audience, l’affaire a été renvoyée jusqu’au 14 février prochain pour permettre aux avocats de s’imprégner du dossier mais aussi pour donner la chance à tous les accusés de comparaitre. Car, a regretté le président de l’audience, Malick Lamotte, un détenu a manqué à l’appel. 

Publié dans La Une de la Presse
Le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle n’a pas mis de gants pour répondre à son désormais ex-allié, le député Imam Mbaye Niang. Très remonté contre ce dernier, qui doute de l’éthique de Macky Sall, Moustapha Diakhaté affirme, dans un entretien qu’il a accordé à Walf Quotidien, que son collègue ne croit pas à la République. 
Publié dans POLITIQUE

Le Sénégal qui se fait menacer par un de ses propres fils : c’est ce qui transparaît dans les propos d’un jihadiste sénégalais d’une trentaine d’années établi en Libye. Ce dernier, qui s’est confié à Rfi, menace en effet de venir combattre son pays et soutient que «l’islam est caricaturé au Sénégal».

L’un des nombreux Sénégalais jihadistes établis en Libye s’est  confié à Radio France international (Rfi). Posant tout sourire sur le réseau social, l’interlocuteur de la «Radio mondiale» fait déjà dans la menace contre son pays. «Le jihad est notre religion, l’islam nous a ordonné de combattre ceux qui ont apostasié. Au Sénégal, l’islam est caricaturé et le Sénégal va savoir qu’Allah nous a choisis pour combattre», affirme ce combattant de Daesh, à propos de son intention de mener le jihad dans son pays d’origine. 

Publié dans News

 

Communiqué conjoint : Des ONGs de la société civile condamnent fermement l’attentat et appellent à une stratégie globale contre le terrorisme

À la suite de l’attentat terroriste qui a frappé la Tunisie, ce mardi 24 novembre 2015, en plein cœur de sa capitale, les organisations  de la société civile, ci-dessous signataires, adressent leurs hommages et leurs condoléances aux familles et proches des victimes et aux blessés ainsi qu’à l’ensemble du peuple tunisien. 

En ces moments difficiles, où nos valeurs de paix et de démocratie sont attaquées, nous appelons au recueillement et à l’unité nationale pour continuer à bâtir ensemble un Etat de droit, démocratique, pacifique et respectueux des droits humains.

Publié dans News

Bill gates   La capitale du Mali, Bamako, a été secouée hier, vendredi 20 novembre par une prise d'otages, menée par de présumés jihadistes à l’hôtel Radisson Blu. On déplore au moins 27 morts. Pourtant, en juin dernier, un accord de paix avait été signé entre le gouvernement et certains groupes rebelles. Malgré cet accord, la violence se poursuit.   Plus de neuf heures d'angoisse hier, vendredi 20 novembre à Bamako. L'attaque a commencé à 7h du matin et s'est achevée à 16h, suite à l'intervention des forces de sécurité maliennes. Les opérations de sécurisation se sont poursuivies jusque tard dans la soirée. Trois des assaillants sont morts, l’un d’entre eux s’étant fait exploser. Les forces maliennes ont été aidées par des militaires étrangers, présents au Mali, en raison de la crise qui touche le pays depuis 2012.

Publié dans La Une de la Presse