Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
25
Lun, Jan
35 Nouveaux Articles

COUVRE-FEU ET VOLS DE NUIT: Compagnies aériennes, Voyageurs et les accompagnants dans l'expectative

Pour reprendre le dessus sur le coronavirus en pleine expansion malgré un répit de quelques semaines, les autorités ont instauré l’état d'urgence assorti d'un couvre-feu partiel sur une partie du territoire. Les régions de Dakar et de Thiès où la maladie trône, sont concernées par ces mesures qui entrent en vigueur ce mercredi 6 janvier à partir de 21 heures. Mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, la mesure d'exception n'a pas encore de contenu.

Ce qui a le don de mettre plus d'un dans l'expectative quant à ce qu'il doit faire où ne doit pas faire. Les mêmes questionnements assaillent les compagnies aériennes et leur clientèle qui ne savent pas à quelle mesure se fier d'autant que l'espace aérien reste ouvert contrairement à la première saison de l'état d'urgence.

Arrestation de 06 étudiants à Sibassor par la gendarmerie de Gandiaye : L'union régionale des étudiants de Kaolack exige leur libération sans délai

Les étudiants de Sibassor ont toujours adopté la voie de la négociation, du dialogue et de la concertation avec l’autorité pour obtenir leur subvention. Toutefois, l’autorité municipale n’a jamais voulu installer un climat de paix entre l’amicale et elle. Elle n’a jamais voulu accorder aux étudiants leur revendication.

Le cimetière de Pikine au bord du gouffre : Les confessions de M. Sarr conservateur des lieux

La banlieue dakaroise continue de réclamer des terres pour y ériger de nouveaux cimetières. Celui de Pikine a atteint ses limites depuis bien longtemps, mais il continue d’accueillir de nouvelles tombes, chaque jour. Cette situation avait poussé les délégués de quartier de la localité à briser le silence pour réclamer l’ouverture d’un nouveau cimetière. Cette situation de saturation à laquelle est confrontée le cimetière local, a été confirmée par M. I. Sarr, le Conservateur du cimetière de la Ville de Pikine" attaché au service de la municipalité.

Dakar - Épidémie du coronavirus en chine le marché du centenaire éternue, mais ne s’enrhume pas

Plus de 1000 morts, 42.000 personnes contaminées depuis le premier cas de l’épidémie de coronavirus en fin décembre 2019 en Chine. Conséquences : restrictions de circulation, mises à l’arrêt des usines, fermetures des commerces…

Thilmakha : Un berger âgé de 22 ans tué d'un coup de fusil à bout portant par un agriculteur.

Dans la commune de Thilmakha située dans le département de Tivaouane, une bagarre entre bergers et agriculteurs a viré au drame. En effet, un berger âgé de 22 ans a été tué sur le coup dans la soirée du lundi 4 janvier au cours d’une rixe entre éleveurs et agriculteurs. 

Covid-19: L’Etat octroie 46 millions FCfa aux gares routières de Fatick

L’Etat du Sénégal a octroyé un appui financier de 46 millions de francs CFA aux gares routières de la région de Fatick (centre-ouest), dans le but d’encourager la relance du transport en commun à l’arrêt depuis près de trois mois, à cause du Covid-19.

Saint-louis - atelier sur la gouvernance et la sécurisation du foncier rural dans la vallée Les collectivités territoriales invitées a s’approprier les outils d’appui mis en place par la saed

La Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des terres du Delta du Fleuve Sénégal et des Vallées du Fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) a initié hier, jeudi 23 janvier, un atelier de 3 jours sur les outils d’appui à la gouvernance et à la sécurisation du foncier rural dans la vallée du Fleuve Sénégal.

 L’occasion a été saisie par le Directeur général de la SAED pour inviter les agriculteurs et les collectivités territoriales à s’approprier ces outils d’appui existant depuis des années et que sont le Plan d’Occupation et d’Affectation des Sols (PAOS) et la Charte du Domaine Irrigué (CDI).
 

Sedhiou- l’épicentre du trafic de bois se déplace vers Faoune et Wandifa les jeunes environnementalistes démantèlent une bande

Le foyer de la coupe illicite de bois est-il en train de se déplacer de l’extrême nord de Sédhiou frontalier à la République de Gambie vers la zone de Faoune et de Madina Wandifa ? Les récentes saisies de bois poussent manifestement à le croire. Face à cette forte propension à vider les forêts de leurs substances, « les jeunes amis de la nature » de Faoune ont décidé de lancer la contre-offensive à leur trousse. Vendredi dernier 17 juillet, ils ont procédé à des interpellations et saisie de charrettes sous la clairvoyance de Séckou Bodiang, environnementaliste et principal du collège de la localité.

Ndoukhoura: La société chinoise Africa field offre 7 millions FCfa pour les travaux d'adduction d'eau

L’accès à l’eau, une doléances* vieille de plus de vingt ans pour les villages de Ndoukhourate, va bientôt devenir une réalité. Le Maire Gorgui Ciss, a procédé hier 05 Juin 2020, au lancement des travaux d’adduction d’eau à Ndoukhourate (Commune de Yenne), en présence du sous-préfet de Bambilor, du commandant de la brigade de gendarmerie de Yenne, entre autres.

Bambey - affrontements entre étudiants de l’Uadb et forces de l’ordre six policiers blessés dont trois évacués au centre de sante

 L’université Alioune Diop de Bambey a été transformée  hier, mercredi 15 janvier 2020 en champs de bataille. Des heurts ont éclaté entre étudiants et forces de l’ordre. Il y a eu des blessés  de part et d’autre. Les étudiants de l’UADB qui ont décrété depuis ce lundi un mot d’ordre de grève de 72 heures exigent de meilleures conditions de travail.
 
Des échauffourées ont éclaté tôt hier, matin entre les étudiants de l’université Alioune Diop de Bambey et les éléments du commissariat urbain appuyés par un renfort du groupement mobile d’intervention.

UNE DES CAUSES DU CONFLIT CASAMANÇAIS Le foncier continue de faire des malheureux à Ziguinchor

 Une des sources de l’éclatement du conflit en Casamance, les litiges fonciers vont crescendo dans la partie sud du pays. Un phénomène qui prend de l’ampleur et les complaintes sont nombreuses partout dans la région.

A l’instar de celles de ces Ziguinchorois qui déplorent une boulimie foncière qui a fini de priver la commune d’espaces verts et d’espaces réservés dans la commune de Ziguinchor. « Il n’y a presque plus d’espaces verts dans la commune », déplore un habitant de Ziguinchor qui place au banc des accusés certaines autorités municipales. Une véritable spéculation foncière qui imprime une situation de litiges fonciers qui défraie la chronique. Le maire de Ziguinchor dont l’institution est souvent indexée avait averti et fait savoir que « la mairie n’est ni de près ni de loin mêlée à une quelconque spéculation foncière ».

Mbour : Le Sous préfet de Sindia victime de fausses signatures, va en guerre contre les falsificateurs... De gros bonnets riquent de tomber....

l n'en pouvait plus de s'entendre dire que sa signature est imitée par des faussaires qui font des dossiers fonciers leur source de revenus de manière éhontée et dans l'irrespect total de la législation en vigueur relativement à cette matière déjà très complexe sur la petite côte.

Koungheul: L'eau "potable" qui coule des robinets est marron

L'expression qui dit "l'eau est incolore" s'avère fausse à Koungheul. Dans cette ville, la couleur de l'eau des bornes-fontaines intrigue de plus en plus les habitants. C'est une eau à la couleur des rochers qui coule des robinets.

 

Une situation qui dure depuis des années au grand dam des habitants de cette ville. Pourtant, l'eau bien qu'impropre est la seule eau disponible pour les "goorgoorlous". Une liquide impropre que les habitants de la ville de Mayacine Camara boivent avec tous les risques et périls qu'ils encourent.