Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

13
Sam, Juil
3 Nouveaux Articles

Burkina Faso : 114 tonnes d’or devraient être produites entre 2024 et 2033

Burkina Faso : 114 tonnes d’or devraient être produites entre 2024 et 2033

Burkina Faso : 114 tonnes d’or devraient être produites entre 2024 et 2033

De bonnes nouvelles pour l’économie du Burkina Faso grâce à l’or. Selon le plan décennal annoncé le 28 février 2024, la société minière West African Ressources prévoit d’extraire pas moins de 114 tonnes d’or dans les mines de Sanbrado et Kiaka d’ici 2033, soit l’équivalent de plus de 4 millions d’or jaune. contre 6 tonnes produites en 2023. Ces prévisions ambitieuses font du Burkina l’un des pays africains les plus dynamiques en matière d’exploitation aurifère.
La compagnie minière West African Resources a révélé un ambitieux plan décennal pour les mines de Sanbrado et Kiaka au Burkina Faso. Selon ce plan dévoilé le 28 février 2024, les deux mines visent à produire un total de 114 tonnes d’or entre 2024 et 2033. À partir de 2025, date de lancement de Kiaka, la production cumulée des deux sites miniers dépassera 300 000 onces par mois. Cette augmentation substantielle de la production d’or pourrait avoir un impact significatif sur l’économie du Burkina Faso et consolider sa position en tant que contributeur majeur sur le marché mondial de l’or.

Lire la suite...

Mise en œuvre de la ZLECAf : les Etats engagent le démantèlement des tarifs douaniers afin de booster le commerce intra-africain

Mise en œuvre de la ZLECAf : les Etats engagent le démantèlement des tarifs douaniers afin de booster le commerce intra-africain

Mise en œuvre de la ZLECAf : les Etats engagent le démantèlement des tarifs douaniers afin de booster le commerce intra-africain

Les procédures douanières constituent souvent un obstacle majeur dans le commerce intercontinental africain, ralentissant les échanges commerciaux et entravant le développement économique des pays. Par la réduction des barrières au commerce, aux investissements et à la mobilité, la ZLECAf a pour ambition de jouer un rôle de catalyseur dans la croissance économique de l’Afrique. Dans ce cadre, le processus de démantèlement des tarifs douaniers a été entamé dans certains pays, afin d’assurer la bonne transition vers la libéralisation du marché unique africain.

Lire la suite...

Le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) étend sa présence en Afrique du Nord avec l’adhésion de la Banque Centrale de Tunisie comme que treizième membre

Le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) étend sa présence en Afrique du Nord avec l’adhésion de la Banque Centrale de Tunisie comme que treizième membre

Le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) étend sa présence en Afrique du Nord avec l’adhésion de la Banque Centrale de Tunisie comme que treizième membre

Le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) étend sa présence en Afrique du Nord avec l’adhésion de la Banque Centrale de Tunisie comme que treizième membre
L'adhésion de la Banque centrale de Tunisie au PAPSS témoigne de sa détermination à promouvoir la croissance économique et le développement dans le pays et dans la région

CAIRO, Égypte, 12 février 2024/ -- Le Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) est heureux d'annoncer l'entrée de la Banque centrale de Tunisie (BCT) dans son réseau en tant que treizième banque centrale membre, renforçant ainsi son engagement à promouvoir des services de paiement transfrontaliers fluides et à améliorer l'intégration financière à travers le continent africain.

Lire la suite...

Adhésion officielle de l’Égypte et l’Éthiopie au BRICS

Adhésion officielle de l'Égypte et l'Éthiopie au BRICS

Adhésion officielle de l'Égypte et l'Éthiopie au BRICS

L’Égypte et l’Éthiopie sont officiellement devenus membres des BRICS le 1er janvier 2024, après leur admission, lors du 15e sommet de cette organisation tenue à Johannesburg, en Afrique du Sud, en août 2023. Les deux pays africains ont été invités, aux côtés de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de l’Iran, à rejoindre le groupe.

Lire la suite...

La République arabe d'Égypte adhère à l'Accord d’Etablissement du Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA) de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank)

La République arabe d'Égypte adhère à l'Accord d’Etablissement du Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA) de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank)

La République arabe d'Égypte adhère à l'Accord d’Etablissement du Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA) de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank)


La signature de cet accord ouvre de nouvelles perspectives pour le renforcement des relations commerciales entre l'Égypte et les autres nations africaines

KIGALI, Rwanda, 29 février 2024/ -- Le Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA), la filiale de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) (www.Afreximbank.com) axée sur l'impact, a le plaisir d’annoncer que la République Arabe d'Égypte a récemment signé son Accord d'établissement.

Lire la suite...

L’agence italienne pour le commerce extérieur (ITA) s’implante au Sénégal

L’agence italienne pour le commerce extérieur (ITA) s’implante au Sénégal

L’agence italienne pour le commerce extérieur (ITA) s’implante au Sénégal

 

L’agence gouvernementale italienne vient d’ouvrir un bureau au Sénégal. Elle participera au SENCON, le salon international de la construction, de la finition et de l’infrastructure, du 8 au 10 février, à Diamniadio.

Dakar, le 5 février 2024 – L’Agence italienne pour le commerce extérieur (« ITA – Italian Trade Agency ») a ouvert, en janvier 2024, son bureau sénégalais à Dakar. L'Agence opère à travers un réseau mondial de 79 bureaux dans 65 pays.  Elle soutient le développement des activités des entreprises italiennes à l`étranger, promeut les produits « made in Italy », ainsi que l’attraction des investissements étrangers en Italie. Avec cette ouverture, elle entend renforcer sa présence en Afrique en général, et ses liens économiques avec le Sénégal en particulier. 

Lire la suite...

Afrique : le capital des banques de l’UMOA fixé à 20 milliards de FCFA

Afrique : le capital des banques de l’UMOA fixé à 20 milliards de FCFA

Afrique : le capital des banques de l’UMOA fixé à 20 milliards de FCFA

 

l’Union Monétaire Ouest-Africaine a annoncé une augmentation du capital social minimum des banques opérant dans la région. Il passera de 10 milliards de FCFA à 20 milliards de FCFA. Cette décision vise à renforcer la résilience du secteur bancaire de la région de l’UEMOA et de répondre aux besoins croissants de financement auxquels font face les pays de l’Union.

Le capital social minimum actuel des banques de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) est fixé à 10 milliards de FCFA. Cependant, il a été jugé nécessaire de l’augmenter à 20 milliards de Fcfa pour assurer une meilleure résilience face aux risques financiers. Cette mesure est conforme aux recommandations internationales qui visent à renforcer la capacité des banques à faire face aux chocs économiques et financiers.

Lire la suite...

Radisson Hotel Group vise une expansion de son portefeuille de 50 % en Afrique de l'Ouest et Centrale d'ici à 2030

Radisson Hotel Group vise une expansion de son portefeuille de 50 % en Afrique de l'Ouest et Centrale d'ici à 2030

Radisson Hotel Group vise une expansion de son portefeuille de 50 % en Afrique de l'Ouest et Centrale d'ici à 2030


Au cours des douze derniers mois, le groupe a concrétisé l'ajout de cinq nouveaux établissements, enrichissant ainsi la région de plus de 1 000 chambres

LE CAP, Afrique du Sud, 28 février 2024/ -- Radisson Hotel Group (https://www.RadissonHotels.com) ambitionne d'augmenter de 50 % son portefeuille en Afrique de l'Ouest et Centrale, qui se compose actuellement de 29 hôtels et plus de 5000 chambres, tant en exploitation qu'en développement. Cette initiative s'inscrit dans le prolongement du succès de sa stratégie d'expansion mise en œuvre en 2023. Au cours des douze derniers mois, le groupe a concrétisé l'ajout de cinq nouveaux établissements, enrichissant ainsi la région de plus de 1 000 chambres.

Lire la suite...

La Guinée Equatoriale et Le Ghana adhèrent à l'Accord d'Etablissement du Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA) d'Afreximbank

La Guinée Equatoriale et Le Ghana adhèrent à l'Accord d'Etablissement du Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA) d'Afreximbank

La Guinée Equatoriale et Le Ghana adhèrent à l'Accord d'Etablissement du Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA) d'Afreximbank


Cette étape marque le soutien des deux pays aux efforts d'Afreximbank visant à étendre les objectifs d'impact de FEDA à travers le continent

KIGALI, Rwanda, 30 janvier 2024/ -- Le Fonds pour le développement des exportations en Afrique (FEDA), la filiale de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) (www.Afreximbank.com) axée sur l'impact, a annoncé que les Républiques de Guinée équatoriale et du Ghana ont récemment signé l'Accord d'établissement du FEDA.

Lire la suite...

Le continent africain représente 3 % du commerce mondial

Le continent africain représente 3 % du commerce mondial

Le continent africain représente 3 % du commerce mondial

La structure du commerce africain est considérée comme source de la pauvreté sur le continent. Pendant des décennies, l’Afrique a exporté et continue d’exporter des produits de base et d’importer des produits finis. Pour exploiter le potentiel de la Zone de libre-échange continentale africaine et réaliser la promesse du marché commun, les États du continent doivent construire des chaînes d’approvisionnement régionales qui dynamisent l’économie et aident à acquérir un avantage comparatif dynamique pour rendre le continent compétitif sur le marché mondial et fera passer sa participation dans le commerce mondial de 3 % à environ 5 à 6 %, comme dans les années 1970.

Lire la suite...

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger envisagent d’abandonner le franc CFA

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger envisagent d’abandonner le franc CFA

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger envisagent d’abandonner le franc CFA

Le chef militaire du Burkina Faso, Ibrahim Traoré, a laissé entendre que le pays d’Afrique de l’Ouest pourrait abandonner la monnaie franche CFA de la région, à la suite de l’ annonce conjointe du Burkina Faso, du Mali et du Niger le mois dernier de leur départ de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« Ce n’est pas seulement la monnaie. Tout ce qui nous maintient en esclavage, nous briserons ces liens », a déclaré le capitaine de l’armée de 35 ans dans une interview publiée sur YouTube.

Lire la suite...

Côte d’Ivoire – CAN 2023 : le coût global des investissements estimé à 1,5 milliards de dollars

Côte d’Ivoire – CAN 2023 : le coût global des investissements estimé à 1,5 milliards de dollars

Côte d’Ivoire – CAN 2023 : le coût global des investissements estimé à 1,5 milliards de dollars

En Côte d’Ivoire, à l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2023, l’effervescence des populations monte d’un cran. Dans l’optique de faire de la CAN une vitrine du développement du pays d’Afrique de l’Ouest, les populations et les autorités du pays se mobilisent pour la réussite de la grand-messe du football africain. Selon les chiffres officiels, le coût global des investissements serait estimé à 1,5 milliards de dollars.

Lire la suite...

La Société islamique pour l'assurance des investissements et des crédits à l’exportations (SIACE) et la Standard Chartered Partner pour un projet d'électrification solaire transformateur au Sénégal

La Société islamique pour l'assurance des investissements et des crédits à l’exportations (SIACE) et la Standard Chartered Partner pour un projet d'électrification solaire transformateur au Sénégal

La Société islamique pour l'assurance des investissements et des crédits à l’exportations (SIACE) et la Standard Chartered Partner pour un projet d'électrification solaire transformateur au Sénégal

Ce projet ambitieux, évalué à 103 millions d'euros, vise à exploiter l'énergie solaire pour alimenter les lampadaires dans les zones rurales du Sénégal, améliorant ainsi la qualité de vie et soutenant les activités économiques dépendantes d'un accès constant à l'énergie

DUBAI, Émirats arabes unis, 6 décembre 2023/APO Group/ -- 

Lors de la COP 28 aux Émirats arabes unis, un partenariat important a été forgé grâce à la signature d'une police d’assurance contre le non-respect des obligations financières souveraines (NHSFO) entre la Société islamique pour l'assurance des investissements et des crédits à l’exportations (SIACE) (https://ICIEC.IsDB.org), un assureur multilatéral de crédit et de risques politiques et membre du Groupe de la Banque Islamique de Développement, et Standard Chartered. Cet accord crucial représente une étape majeure dans le développement durable et soutiendra le financement d'un projet clé visant à acquérir et installer 50 000 lampadaires solaires dans les zones rurales du Sénégal, soit un progrès substantiel dans la quête des énergies renouvelables par le pays.

Lire la suite...