Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

21
Mar, Mai
0 Nouveaux Articles

Sénégal – Présidentielle : 21 candidats retenus par le Conseil constitutionnel après l’étape de parrainage

Sénégal – Présidentielle : 21 candidats retenus par le Conseil constitutionnel après l’étape de parrainage

Sénégal – Présidentielle : 21 candidats retenus par le Conseil constitutionnel après l’étape de parrainage

Le Conseil constitutionnel sénégalais a publié, le 13 janvier 2024, la liste provisoire de 21 candidats retenus pour la présidentielle du 25 février 2024. La liste comporte les noms du candidat du camp présidentiel, l’actuel Premier ministre Amadou Ba, des anciens chefs de gouvernement Idrissa Seck et Mahammed Boun Abdallah Dionne, et de Khalifa Sall et Karim Wade.

Sénégal - Présidentielle du 25 février 2024 : Vingt –neuf (29) partis politiques ont investi Ousmane Sonko

Sénégal - Présidentielle du 25 février 2024 : Vingt –neuf (29) partis politiques ont investi Ousmane Sonko

Sénégal - Présidentielle du 25 février 2024 : Vingt –neuf (29) partis politiques ont investi Ousmane Sonko

Les militants de l’ex parti Pastef, ont investi Ousmane Sonko, ce dimanche 31 décembre 2023.
A rappeler qu’un meeting avait été interdit samedi à Dakar. Mais la cérémonie a été diffusée, hier, sur les réseaux sociaux. Le dossier de candidature du leader de l’ex parti Pastef sera examiné le 5 janvier 2024. Pour motif, son mandataire, Me Ciré Clédor était absent le premier jour de vérification des dossiers de parrainage.

Présidentielle de 2024, Ousmane Sonko investi, hier, 31 décembre : C’était dans un lieu privé et à huis-clos

Au Sénégal, l’opposant emprisonné Ousmane Sonko investi candidat à la présidentielle par son camp

Au Sénégal, l’opposant emprisonné Ousmane Sonko investi candidat à la présidentielle par son camp

Le meeting devant entériner cette candidature avait été interdit. Le président Macky Sall, qui ne se représente pas, s’est engagé dimanche à ce que l’élection se déroule « de façon paisible ».

L’opposant sénégalais emprisonné Ousmane Sonko a été investi, dimanche 31 décembre, candidat à l’élection présidentielle de 2024, dans un lieu privé et à huis clos, après l’interdiction du meeting public prévu samedi, selon un responsable de son camp et des images de la télévision.

Sénégal - Présidentielle 2024/CNRA: La période de précampagne s’étend du vendredi 5 janvier 2024 à 00 heure au samedi 3 février 2024 à minuit

Sénégal - Présidentielle 2024/CNRA: La période de précampagne s’étend du vendredi 5 janvier 2024 à 00 heure au samedi 3 février 2024 à minuit

Sénégal - Présidentielle 2024/CNRA: La période de précampagne s’étend du vendredi 5 janvier 2024 à 00 heure au samedi 3 février 2024 à minuit

Durant la précampagne, est interdite la diffusion, par les médias (presse écrite, presse en ligne, radio et télévision), de toute manifestation ou déclaration publique de soutien à un candidat ou à un parti politique ou à une coalition de partis politiques ou à une liste de candidats, faite : directement ou indirectement, par toute personne ou association ou groupement de personnes, quelle qu’en soit la qualité, nature ou caractère ; lors des visites et tournées à caractère économique, social ou autrement qualifiées, effectuées par toute autorité de l’Etat sur le territoire national.

Sénégal - Course à la présidentielle : Où sont donc passées les centaines de candidatures ?

Sénégal - Course à la présidentielle : Où sont donc passées les centaines de candidatures ?

Sénégal - Course à la présidentielle : Où sont donc passées les centaines de candidatures ?

Le 25 février 2024, le Sénégal vivra un scrutin inédit. Avec la non-participation, pour la première fois, d’un Président sortant qui organise les élections, mais également avec la multitude de candidatures déclarées. Pas moins de 265 au total.

Pour la première fois au Sénégal, le nombre de candidatures fait jaser. Nombreux ont été ces citoyens sénégalais qui se sont posés la question de savoir pourquoi un engouement aussi démesuré ? Les futurs « Messi » ont-ils réellement les capacités requises pour prétendre diriger ce pays ? Vont-ils prendre en compte les préoccupations de leurs concitoyens ? Qu’est-ce qu’ils comptent proposer aux électeurs dont ils vont demander les parrainages ? 

Pastef ne prépare pas un plan B une « Coalition Sonko lancée » après le Magal

Pastef ne prépare pas un plan B  une « Coalition Sonko lancée » après le Magal

Pastef ne prépare pas un plan B une « Coalition Sonko lancée » après le Magal

Au niveau de Pastef, on ne prépare pas un Plan B. C’est un démenti avancé contre les propos tenus par Dr Dialo Diop Vice-président de Pastef qui a évoqué ce dimanche lors de l’émission Objection de Sud Fm. « Nous avons encore des cartes à jouer », c’est ce qu’affirme El Malick Ndiaye, le responsable de la communication de la formation Pastef, dissoute fin juillet sur le site de RFI.

Sénégal - Choix du candidat de Benno à la Présidentielle : Pourquoi Macky traîne les pieds

Sénégal - Choix du candidat de Benno à la Présidentielle : Pourquoi Macky traîne les pieds

Sénégal - Choix du candidat de Benno à la Présidentielle : Pourquoi Macky traîne les pieds

Il tarde à choisir son candidat à l’élection présidentielle de février 2024. Derrière ce retard volontaire se cache une stratégie savamment orchestrée pour empêcher aux éventuels frondeurs de  Benno d’avoir le temps matériel de collecter de parrainages.

 Il a mandat et carte blanche de sa coalition Benno Bokk Yakaar pour choisir son candidat pour l’élection présidentielle de février prochain. Mais depuis bientôt deux mois, Macky Sall traîne les pieds. Alors que tout le monde sait qu’il tient son parti et sa coalition d’une main de fer. Mais il tarde volontairement à choisir son homme, alors que le début du parrainage, initialement fixé initialement au 28 août, a été renvoyé dans un mois, le 27 septembre, selon Ndiaga Sylla.

Le candidat Amadou Bâ appelle à l’unité pour un meilleur développement du Sénégal

Le candidat Amadou Bâ appelle à l’unité pour un meilleur développement du Sénégal

Le candidat Amadou Bâ appelle à l’unité pour un meilleur développement du Sénégal

Amadou Ba, le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar a récemment rencontré la diaspora sénégalaise établie en France. Une manière pour Amadou Ba de concrétiser ses propositions et projets qui, selon lui, sont destinés à propulser le Sénégal vers un avenir plus prospère.

Présidentielle 2024 : L’ex-Juge, Elhadj Hamidou Dème, déclare sa candidature

Présidentielle 2024 : L’ex-Juge, Elhadj Hamidou Dème, déclare sa candidature

Présidentielle 2024 : L’ex-Juge, Elhadj Hamidou Dème, déclare sa candidature

La liste des candidatures déclarées, pour la prochaine présidentielle, s’est allongée ce week-end. Le Juge Elhadj Hamidou Dème a annoncé, hier dimanche, qu’il compte déposer une candidature. «J’ai une grande ambition pour la reconstruction et la modernisation du Sénégal avec toutes les filles et tous les fils du pays. Tous les Sénégalais, où qu’ils puissent se trouver et quelles que soient leurs conditions, ne doivent être laissés en rade.

Sénégal - Les députés de Yewwi récusent Antoine DIOME pour l’organisation de la présidentielle de 2024

Sénégal - Les députés de Yewwi récusent Antoine DIOME pour l’organisation de la présidentielle de 2024

Sénégal - Les députés de Yewwi récusent Antoine DIOME pour l’organisation de la présidentielle de 2024

Le ministre de l’Intérieur est considéré par l’opposition comme l’homme à tout faire du pouvoir pour avoir mis en prison plus de mille détenus politiques.Pour les députés de la coalition Yewwi Askan Wi qui ont tenu une conférence de presse ce 21 août, il n’est pas question qu’Antoine Félix DIOME organise l’élection présidentielle de 2024. A les en croire, en matière de transparence, il n’est pas le plus indiqué.

Présidentielle 2024 : Pastef pros de la dissension

Présidentielle 2024 : Pastef pros de la dissension

Présidentielle 2024 : Pastef pros de la dissension

Aussitôt agitée, l’idée d’un plan B au cas où Sonko ne se présenterait pas à la Présidentielle de 2024 est farouchement réfutée par l’aile dure des «Patriotes». Ayib Daffé et El Malick Ndiaye ne veulent pas entendre d’une Présidentielle sans Sonko, pendant que Birame Soulèye Diop, à qui on prête des ambitions présidentielles, se mure dans le silence. 

Par Malick GAYE – «On ne peut pas rayer une force politique d’un trait de plume. Le parti Pastef, en tant que force politique, est bien là. Sonko n’est que le chef d’équipe. Chez nous, le chef d’équipe n’est pas un tyran. C’est un coach. Il est clair, sûr et certain que le parti Pastef aura un candidat à l’élection présidentielle de février prochain.» Dr Dialo Diop, du haut de son expérience glanée depuis plusieurs décennies au sein du Rnd, semble avoir une lecture lucide de la situation compliquée dans laquelle se trouve Ousmane Sonko.

Sénégal - Hommes d’affaires dans la course à la présidentielle: Qu’est-ce qui les fait courir ?

Hommes d’affaires dans la course à la présidentielle: Qu’est-ce qui les fait courir ?

Hommes d’affaires dans la course à la présidentielle: Qu’est-ce qui les fait courir ?

La présidentielle de 2024 passe pour être inédite. Des hommes d’affaires d’envergure ont décidé de se lancer dans la compétition en dépit du caractère ruineux de la politique pour un homme d’affaires. Récemment, Serigne Mboup et Anta Babacar Ngom ont affirmé leur volonté de changer le pays et tout indique aussi que l’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla, va se lancer dans la course .

Khalifa Sall solde ses comptes et déchire le communiqué de Yewwi : « Je n’hésiterai pas à répondre à Macky Sall si (…) Personne ne peut nous sortir de cette coalition »

Khalifa Sall solde ses comptes et déchire le communiqué de Yewwi : « Je n’hésiterai pas à répondre à Macky Sall si (…) Personne ne peut nous sortir de cette coalition »

Khalifa Sall solde ses comptes et déchire le communiqué de Yewwi : « Je n’hésiterai pas à répondre à Macky Sall si (…) Personne ne peut nous sortir de cette coalition »

Le président de Taxawu Sénégal sort de sa réserve après le communiqué de la conférence des leaders de Yewwi Askan Wi qui a parlé « d’exclusion » de Taxawu. C’est Barthélémy Dias qui a d’abord pris le taureau par les cornes pour répondre à certains qui les qualifient de traîtres car, ne respectant pas la charte de la coalition Yewwi Askan Wi. Khalifa Sall hier, lors du conseil national des enseignants de Taxawu Sénégal a aussi tenu des propos pour donner sa position sur cette crise qui traverse la coalition de l’opposition, Yewwi Aslan Wi. « On a tellement l’habitude de l’adversité, on a tellement été éprouvé. Depuis le meeting du F24, nous avons tout entendu. Je tiens à dire que nous n’avons jamais parlé de la candidature de Yewwi Askan Wi. Il est impertinent donc de parler de trahison. Nous ne sommes pas des traitres » a déclaré Khalifa Sall devant ses militants ce dimanche.