Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

27
Lun, Mai
0 Nouveaux Articles

Afficher les éléments par tag : violence sociale

Ils étaient 38 à être secourus par les autorités cap-verdiennes dans leurs eaux. Désormais, ils sont 32. En effet, 6 rescapés sénégalais de la pirogue de Fass Boye sont décédés après être retrouvés.

Ce qui alourdit le bilan à 69 morts. Parmi les survivants, il y a 4 mineurs âgés entre 12 et 16 ans.

Publié dans News

Une tentative à la migration irrégulière a viré au drame. Cette fois-ci, le chavirement d’une pirogue n’est pas à l’origine de l’accident mais une intervention des forces de l’ordre. Ils tentaient d’empêcher les candidats à l’émigration de prendre le départ. Selon des sources, les forces de défense ont ouvert le feu après un refus d’obtempérer des candidats à l’émigration.

Publié dans News
L'émigration clandestine au Sénégal a repris des proportions inquiétantes dans certaines localités, notamment le long du littoral, avec l'interpellation de plus de deux cents (200) jeunes candidats au courant du mois écoulé.
Le renforcement des dispositifs de surveillance mis en place a permis à la Gendarmerie de démanteler un réseau d'organisateurs convoyant une cinquantaine de migrants qui avaient planifié leur voyage depuis la Gambie. Ils travaillaient avec la complicité d'un organisateur sénégalais.
Publié dans News

Des manifestants font présentement face aux forces de l'ordre dans certaines rues de Keur Mbaye Fall, dans la commune de Mbao, après une accalmie en début de journée. Ces heurts se déroulent principalement dans les quartiers Fatou Salama 1 et 2, renseigne "Seneweb".

Comme d'habitude, des jeunes armés de pierres font face à des forces de l'ordre qui lancent des gaz lacrymogènes pour les repousser.

Publié dans FAITS DIVERS

Des manifestants visent les maisons des proches du régime. Comme à Dakar, où des affrontements entre les forces de l’ordre et les jeunes ont eu lieu toute la journée d’hier, les régions du pays ont également été touchées.

Publié dans FAITS DIVERS
Face à la presse, le ministre de l'intérieur a annoncé avec regret le décès de 9 personnes à l'occasion des manifestations survenues des suites de la condamnation de Ousmane Sonko.
 
"Nous sommes au regret d'annoncer 9 décès lors des manifestations. Pour des mesures de sécurité, l'État du Sénégal a pris la décision de suspendre certaines applications d'où sont véhiculés des messages haineux"  fait savoir le ministre accompagné par ses collègues de la communication et de celui du commerce et porte-parole du gouvernement.
Publié dans JUSTICE

En Afrique de l’Ouest, plus de 40% des femmes sont victimes de violences et 65% le sont en Afrique Centrale, selon le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA). En prélude à la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes célébrée le 25 novembre, l’Union Africaine a tenu la 2ème édition de la campagne sur la masculinité positive. Placé sous le thème “Faire avancer les actions et promouvoir la masculinité positive pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles”, cette 2ème Conférence invite à joindre la parole aux actes à travers des mesures strictes qui condamnent les abus auxquelles les femmes et filles sont victimes depuis des décennies.

Publié dans News

Les douze personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur la mort de Bassirou Mbaye, qui était le muezzin de la mosquée de Diéyène à Pire, ont bénéficié vendredi dernier d’un retour de parquet. Les mis en cause devraient être présentés au procureur ce lundi.

Libération, qui donne l’information, indique que le parquet de Thiès compte demander l’ouverture d’une information judiciaire pour association de malfaiteurs, destruction de bien appartenant à autrui, coups et blessures volontaires et assassinat avec actes de barbarie. Mais, selon le journal, l’enquête accable d’ores et déjà l’imam du village, Mor Mbaye.

Publié dans News
Dans un entretien accordé au journal l’Observateur, l’ancien bras droit de Me Wade, Madické Niang déclare: « J’ai dit à Abdoulaye Wade le jour où la candidature de Karim Wade sera déclarée recevable, je suis prêt à retirer la mienne en discutant sur les conditions. Parce que j’ai des gens d’autres partis qui m’ont rejoint. Donc en ce moment, il faut essayer de voir comment faire de sorte que ceux-là puissent être toujours à nos côtés.
Publié dans POLITIQUE

Sénégal Le Président Macky Sall est décidé à traquer et punir toutes les personnes responsables des rapts et assassinats d’enfants constatés ces derniers temps-ci au Sénégal. De retour de Kigali  (Rwanda) où il a signé l’accord de libre-échange continental, le chef de l’Etat a fait part de son engagement résolu à mettre fin aux nombreux cas d’enlèvements d’enfants suivis de meurtres en mettant à contribution toute la force publique du Sénégal. Macky Sall s’exprimait hier, vendredi, sur les ondes de la Rfm. Le président de la République, Macky Sall, a vivement déploré hier, vendredi 23 mars, les nombreux cas d’enlèvements d’enfants suivis de meurtres notés ces temps-ci au Sénégal. « J’ai appris avec beaucoup de consternation et de douleur ces rapts d’enfants suivis de meurtres », a ainsi déclaré le chef de l’Etat sur les ondes de la Rfm.  Selon le président, les mesures nécessaires seront prises pour mettre un terme à ce phénomène. « J’ai déjà donné des instructions les plus fermes au ministre de l’Intérieur, au ministre des Forces armées pour que la police, la gendarmerie, disons tous les services de sécurité de l’Etat, les renseignements puissent se mobiliser pour traquer ces malfaiteurs et les traduire devant la justice », a-t-il dit.

Publié dans La Une de la Presse