Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
09
Ven, Déc
118 Nouveaux Articles

Les titres obligataires ont la côte sur la Bourse d’Abidjan

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

A l’analyse, il ressort globalement que les investisseurs semblent désormais se tourner vers les obligations, pour bénéficier de la stabilité qu’elles confèrent dans les portefeuilles.

En effet, le compartiment action du marché financier ouest africain semble à la peine après les euphories du début d’année, qui ont vu la capitalisation boursière dépasser les 6000 milliards de FCFA. Aujourd’hui cette capitalisation boursière dépasse difficilement les 5800 milliards de FCFA.

« Nos analystes estiment que le marché a anticipé à court terme les tendances et les performances à long terme des sociétés cotées. Ainsi, nous estimons que le cours des valeurs en début janvier 2014 pour certaines structures était à un niveau plus élevé que leur valeur réelle », avait d’ailleurs expliqué Youssouf Carius, économiste en chef chez Bloomfield Investment, une agence de notation africaine basée à Abidjan.

Aussi le turnover du compartiment actions reste assez faible, bien que la part des titres négociés soit relativement large. Sur la semaine du 7 au 11 juillet 2014, par exemple, la part globale des titres échangés a atteint le niveau de 95%, alors que le chiffre d’affaires global qui représente le ratio de la valeur des titres échangé sur la capitalisation boursière n’a été que de 3,70%.

Cet engouement du marché secondaire de l’UEMOA pour les obligations, devrait être un éléments favorable pour la deuxième phase d’émission de titres obligataires prévus pour l’année 2014, par les pays de l’UEMOA.

Au 21 mai dernier, le montant global des emprunts obligataires effectués par les Etats était de 561,385 milliards de FCFA. Avec un taux constant de 6,5%, les investisseurs en quête de stabilité avant l’annonce des résultats intérimaires des entreprises et l’entrée dans la période des congés, voudront au maximum tirer profit de cette bonne santé du marché obligataire.

source :  Ecofin

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?