Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Jeu, Déc
118 Nouveaux Articles

Réhabilitation de l’aéroport international de Dakar: Comment le DG a dépensé près de 2 milliards

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 


Le processus de la réfection et de la modernisation de l’aéroport de Dakar a abouti. L’avènement de la francophonie qui vient d’être à Dakar a accéléré les travaux entamés bien avant.

Le Directeur Général de l’Agence des aéroports du Sénégal passe en revu tout un ensemble de manquements qui ne pouvaient attendre le sommet de la francophonie sans solution définitive.

Pape Maël Diop précise que « la réhabilitation s’intègre dans le sillage d’un processus qui a été défini bien avant la venue de la francophonie ». Point de chute des vagues d’étrangers venus d’autres contrés, le visage de l’aéroport de Dakar était jusqu’ici loin de séduire. Un up ne se décrète pas, estime t-il. « Plusieurs fois des manquements ont été constatés par rapport aux équipements de sureté, des problèmes au niveau de la piste…etc. », souligne t-il.

Faire de l’aéroport international de Dakar un label de référence suppose moderniser le système aéroportuaire avec un dispositif dans son entièreté. Mael Diop déclare : « de l’accueil jusqu’au vol, nous somme en face d’un dispositif rénové dans sa totalité ».

South Africa et Delta ont failli quitter l’aéroport de Dakar

Le marché de l’extension de l’aérogare gagné par un Sénégalais, la piste qui était dégradée est désormais aisément praticable. Plus de 360 millions ont été utilisés pour l’extension de l’aérogare et prés de 2 milliards pour la réhabilitation de l’ancien parking. Une somme visiblement colossale et cher à premier aperçu, mais M. Diop indique que « 3 500 milions frs sont désormais économisés dans le budget qui était prévu et qui avait atteint le cap de 25 000 000 000 fr ».

Mais les efforts et ressources financières investis ne concernent pas que le décor de l’aéroport. La question de la sécurité est à l’ordre du jour. « Si l’aéroport n’est pas sécurisé, s’il n’y’a pas d’équipements de sureté, les compagnies vont partir. La preuve, South Africa voulait partir. Delta ne voulait plus venir au Sénégal », révèle t-il.

Mais avec ces équipements de sureté, disponible bien avant, il y’a eu des cas d’incision, apprécie-t–il. M. Diop fait remarquer que « les américains ont tenu à venir au Sénégal, c’est la raison pour laquelle Obama, pour aller en Afrique du Sud, il est passé au Sénégal à l’aller comme au retour. Et les américains sont très sensibles sur des questions de sécurité ».

5 millions de Frs pour faire face au virus Ebola

Le sommet de la francophonie qui vient de se terminer à Dakar a coïncide avec la psychose du virus Ebola qui résiste toujours aux efforts du monde médical. A l’aéroport international de Dakar, le slogan c’est : « sécuriser à l’arrivé et rassuré au départ ». Les deux outils déjà actifs pour détecter tout signe alarmant sont :le termoflash et les cameras thermiques. La même source indique que le Sénégal est l’un des rares pays d’Afrique à disposer de ce dispositif sophistiqué : « les cameras thermiques permettent dans une salle où il y’a plus de 300 personnes d’identifier une personne qui a une température bien différente du niveau normal ». D’après les chiffres avancés, plus de 5 millions de Frs ont été investis pour l’achat de médicaments et d’équipements médicaux pour la circonstance ». Le DG de l’ADS se réjouit de la note d’appréciation de l’Organisation Mondiale de la Santé. « L’OMS nous a félicité pour cette rigueur de précaution, pour les dispositions prises pour anticiper sur les risques d’Ébola ».

Pour coordonner le système mis en place, un poste coordination intégré est mis sur pied pour mutualiser les corps de métiers activés. En son sein figure des écrans de veille grand format. Dix (10) techniciens Sénégalais formés en Allemagne assurent la maintenance des équipements.

Source:http://www.leral.net/Rehabilitation-de-l-aeroport-international-de-Dakar-Comment-le-DG-a-depense-pres-de-2-milliards_a131208.html

La réhabilitation et la réfection des aéroports impliquent aussi les aérodromes dans les autres régions. Le DG Mael Diop informe que « Kapskiring est opérationnel et reçoit des avions depuis la France. Tout comme Saint louis, Ziguinchor, Tamba, Kolda ». L’ensemble des travaux de « réhabilitation des aérodromes ont été opérés par des agents des ADS », renseigne t-il.

En dehors du tourisme balnéaire, il y’a le tourisme de découverte. Il est désormais question de revoir les taxes à la baisse concernant les voles intérieures.

Diop lance un appelle à l’assemblée nationale : « ce que nous attendons des députés c’est qu’ils plaident pour que les taxes soient revus à la baisse ». Les députés qui ont pris part à cette visite guidée ont réagi par rapport à cette requête. Imam Mbaye Niang est partant pour une telle initiative mais rappelle que « la révision des taxe n’est possible que si on termine de payer le financement de l’aéroport de Diass ».


Sokhna Faye (« LE BIEN PUBLIC » ÉDITION DU MARDI 2 DECEMBRE) derniereminutes

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?