Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

23
Mar, Avr
0 Nouveaux Articles

Sénégal - L’Etat met 11,5 milliards FCfa pour la commercialisation de l’arachide

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

5428938-8098393

L’OBS – La campagne de commercialisation de l’arachide, qui va démarrer le 29 décembre prochain, a fait l’objet d’une conférence de presse animée par le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural. Pape Abdoulaye Seck a annoncé la mise en place d’un fonds de commercialisation et la reconduction du protocole d’accord entre l’Etat et les huiliers.

L’Etat du Sénégal veut une campagne arachidière sans heurt. Après avoir confirmé le prix du kilogramme d’arachide proposé par le Comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia) à savoir 200 FCfa, le Président Macky Sall a pris deux mesures allant dans le sens d’assurer une bonne commercialisation de l’arachide. «La première décision c’est la mise en place d’un fonds de commercialisation de 11,5 milliards à la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (Cncas) avec un taux bonifié de 6% contre 13%, indique le ministre de l’Agriculture. 

 

Ce fonds doit permettre d’acheter 50 000 tonnes de semences, et l’originalité cette année c’est que les 50 000 tonnes seront composées de semences écrémées (50%) et de semences certifiées (50%).» Pape Abdoulaye Seck précise que le ministère ne fera plus de notifications aux opérateurs avant contrôle, les opérateurs voulant participer devront s’adresser à la Cncas, qui enverra la liste des bénéficiaires aux services compétents du ministère. Ces derniers vont contrôler la qualité des semences, et c’est après cela que les notifications seront faites. «C’est une rupture fondamentale que nous apportons et qui va dans le sens de la fortification de la filière arachidière, soutient-il. En opérant de la sorte, nous pourrons véritablement obtenir des semences écrémées, de bonne qualité. Ce sera la même procédure pour les semences certifiées.» Le ministre de l’Agriculture informe qu’en outre une commission de réception composée de représentants de l’administration territoriale, de la Direction régionale du développement rural, des organisations professionnelles, des syndicats… sera mise en place dans chaque localité. «Nous voulons réitérer une volonté indomptable que nous avons, c’est-à-dire tout mettre en œuvre pour que la filière arachidière soit gérée avec transparence et équité et au bénéfice de tous.»

 

 

«Le Gouvernement est dans une logique de réforme profonde de la filière arachidière»

L’autre décision prise par le Président c’est la reconduction du protocole d’accord entre l’Etat et les huiliers. «Ce mécanisme permet à l’Etat d’intervenir lorsque les cours mondiaux enregistrés sur le marché international sont inférieurs au prix fixé, explique Pape Abdoulaye Seck. Nous avons opté pour un bilan de campagne, ce qui veut dire que si par extraordinaire les prix internationaux sont à 200 FCfa, on aura 0 FCfa à verser aux huiliers. Par contre, si l’on avait fixé le prix de référence à 130 FCfa, on aurait versé aux huiliers le prix correspondant. C’est un compromis qui a été accepté par l’Etat et par les huiliers, et il faut s’en féliciter.» Il ajoute que le Gouvernement a deux soucis majeurs lorsqu’il s’agit de gérer une filière quelconque, le premier c’est la sécurisation et l’augmentation du revenu des ruraux pour lutter contre la pauvreté, et la préservation et la fortification de notre tissu industriel. «Par conséquent et à l’évidence, nous pouvons dire que le Gouvernement a tenu à concilier les intérêts des producteurs et ceux des industriels car la filière arachidière sénégalaise se portera bien si nous avons des producteurs forts qui ont des prix rémunérateurs, et aussi des industriels forts pouvant fournir des produits dans de bonnes conditions. Ce compromis est absolument nécessaire si nous voulons avoir une filière arachidière forte.» Le ministre de l’Agriculture affirme que toutes les dispositions seront prises pour pouvoir démarrer dans d’excellentes conditions cette campagne de commercialisation. «Avec la transparence et l’équité, il est tout à fait possible d’avoir une autre filière arachidière plus performante qui va mieux nourrir son homme et qui va approvisionner dans d’excellentes conditions le pays, estime-t-il. Le Gouvernement est dans une logique de réforme profonde de la filière arachidière, en vue d’en optimiser les performances. La contribution de tout un chacun est requise pour avoir une filière arachidière intégrée.» Pape Abdoulaye Seck informe qu’il va présider tous les 15 jours une réunion regroupant l’ensemble des acteurs du secteur.

Interpellé sur la présence des Chinois sur le marché de l’arachide, Pape Abdoulaye Seck a donné des explications sur ce sujet. Selon lui, c’est en 2010 que le Gouvernement du Sénégal avait commencé à agiter la possibilité d’ouvrir le marché sénégalais aux Chinois. A son arrivée, le Président Macky Sall a relancé les négociations. «Nous sommes allés en Chine, les Chinois ont estimé que nos réponses étaient satisfaisantes et nous avons signé un protocole. C’est un marché qui est ouvert. Dans ce protocole, nous n’avons pas dit quelle quantité les Chinois vont acheter chaque année et nous n’avons pas fixé de prix, l’opportunité est là, on peut la saisir en tenant compte des intérêts de la Nation.»

ADAMA DIENG

 

source:http://www.gfm.sn/letat-met-115-milliards-fcfa-pour-la-commercialisation-de-larachide/