Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Jeu, Déc
118 Nouveaux Articles

Projet de loi des finances de l’année 2016 -1048 milliards consacrés aux investissements contre 962,42 en 2015

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

  Le budget initial pour l’année 2016 de l’Etat du Sénégal s’élève à 3022,398 milliards de F Cfa contre  2869,032 milliards dans la loi de finance initiale pour 2015. Soit une hausse de 153,358 milliards de F Cfa en valeur absolue et 5,43% en valeur relative. Ce projet de loi des finances accorde la priorité à la mise en œuvre du Plan d'actions prioritaires (Pap) du Pse. A cet effet, le maximum des ressources de ce budget sera consacré aux investissements pour assurer la transformation structurelle de notre économie et élargir l’accès des populations aux services sociaux de base. Elle prévoit ainsi, pour les investissements, une enveloppe globale de 1048 milliards de F Cfa contre 962,428 milliards de F Cfa en 2015, soit une hausse de 85,572 milliards de F Cfa en valeur absolue et 9% en valeur relative. Cela représente 34,67% du budget global.

Selon le porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye,  qui faisait face à la presse hier, vendredi 9 octobre,  l’accroissement du budget d'investissement consacre l'effort de rationalisation des dépenses publiques entamé depuis 2012 et qui avait permis, en 2015, de transférer des dépenses à forte connotation de fonctionnement d'un montant de 36,972 milliards de F Cfa du budget d'investissement vers le budget de fonctionnement, ainsi que de supprimer du Budget consolidé d'investissement (Bci) des projets d'appui institutionnel pour un montant de 25,165 milliards de F Cfa.

 

 


74 MILLIARDS DE F CFA AUX PROJETS DE L’AXE 2 DU PSE


Par ailleurs conformément, à la volonté du Chef de l'Etat d'élargir l'accès aux services sociaux de base et la couverture sociale, ainsi que de préserver les conditions d'un développement durable, une dotation budgétaire de 74 milliards de F Cfa a été allouée aux projets suivants: le Programme d'urgence de développement communautaire (Pudc), pour 35 milliards; le Programme national de bourses de sécurité familiale, pour 30 milliards; l’Université El Hadji Ibrahima Niasse, pour 2,56 milliards; l’Université Amadou MakhtarMbow de Dakar, pour 2,56 milliards. Il y aussi la construction de l’hôpital de Sédhiou, pour 1 milliard; la construction et l’équipement de l’Institut du cancer, pour 1,827 milliards; le Programme décennal de lutte contre les inondations, pour 3,5 milliards; le Projet de Formation professionnelle pour l'emploi et la compétitivité, pour 1,5 milliards. S’y ajoute également le Programme d'assainissement pour 10 villes secondaires, pour 1 milliard; le Fonds d'assainissement, pour 1,5 milliards; le Programme d’urgence AEP Dakar, pour 2 milliards; la construction et l’équipement des centres de dialyse, pour 1 milliard.

Pour sa part, l’Axe 3 du Pse, relatif à la gouvernance, la paix et la sécurité, bénéficie également d’allocation substantielle pour la mise en œuvre de programmes de bonne gouvernance, de sûreté et de sécurité nationale, à hauteur de 75,7 milliards de F Cfa. Parmi les projets qui seront financés, il y a le Fonds d’équipement des Collectivités locales, pour 20 milliards; le Programme national de développement local (Pndl), pour 2,8 milliards; le Programme de la Sécurité publique et des Forces armées, pour 56,6 milliards; le Programme national de bonne gouvernance, pour 333 millions de F Cfa.
Les dépenses d'investissement, d'un montant de 1048 milliards de F Cfa, sont réparties par axes stratégiques du Pse. S’agissant de l’Axe 1, intitulé Transformation structurelle de l'économie et croissance, il a été alloué 649,4585 milliards, soit 62%. Quant à l’Axe 2, Capital humain, protection sociale et développement durable, il lui consacré 245,274 milliards, soit 23,4%. L’Axe 3, qui est Gouvernance, Institution, Paix et Sécurité, va bouffer 123,2675 milliards, soit 11,8%. La réserve de gestion s'élève à 30 milliards de F Cfa, soit 2,8%.  

Avec le budget de 2016, la performance des services publics est recherchée, par une meilleure allocation de leurs moyens, à travers les mesures suivantes: la réduction des dotations consacrées aux fêtes et cérémonies, conférences, congrès et séminaires ainsi qu’aux lignes «habillement et accessoires», à hauteur de 429,56 millions de F Cfa; la révision à la baisse des crédits destinés à l’achat de mobilier, matériel de bureau, matériel informatique, véhicules et autres biens amortisseurs, à hauteur de 2,262 milliards de F Cfa, au niveau des services ayant eu à procéder aux mêmes achats dans un passé récent.

LE REPAS JOURNALIER DES PRISONNIERS PASSE DE 721 A 1.000 F CFA


Ces baisses ont été opérées au profit notamment du Fonds de dotation de la décentralisation, à hauteur d’un milliard, de l’allocation journalière des détenus qui passe de 721 à 1.000 F Cfa, pour un coût global de 2 milliards de F Cfa, conformément aux directives du Chef de l’Etat.

Aussi, pour accroître la lisibilité du budget, la loi de finances 2016 consacre pour la première fois, l’autonomie budgétaire des institutions comme l’Assemblée nationale, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), ainsi que les juridictions souveraines, en inscrivant dans la rubrique «transfert» la totalité des crédits qui leur sont alloués.

LA MASSE SALARIALE CONNAIT UNE PROGRESSION DE 304%


Au titre de la maîtrise de la masse salariale, le gouvernement a pris des «mesures fortes» pour éviter que le rythme d’évolution des dépenses de personnel, depuis 2000, ne compromette la dynamique de croissance enclenchée par le Pse. «De 2000 à 2015, la masse salariale est passée de 173 milliards de F Cfa pour 65.887 agents de la fonction publique à 526 milliards de F Cfa pour un effectif de 108.000 agents. Soit une progression de 304%, en valeur relative», relève Seydou Gueye.

Selon lui, sur instruction du Chef de l’Etat, le Gouvernement va accélérer sa politique de maîtrise de la masse salariale, avec des mesures telles que l'opérationnalisation du fichier unifié des données du personnel de l'Etat. Cela a pour principal objectif de rendre fiables, disponibles à temps réel et accessibles, grâce à une solution informatique dédiée, les données du personnel de l'Etat disséminées entre plusieurs départements ministériels et structures; la réduction du personnel des ambassades du Sénégal à l'étranger, etc.

COMMENT CES RESSOURCES SERONT-ELLES MOBILISEES ?


Concernant le budget d’investissement, 58% des ressources internes lui sont consacrées contre 42% de ressources extérieures, alors que jusqu'en 2000, les proportions étaient inversées. Soit seulement 22% de ressources internes et le reste, 78%, provenait des ressources extérieures. Dans la foulée, le ministre du Budget, Birima Mangara a fait savoir qu’il est projeté dans le financement du budget 2016 de mobiliser 1721 milliards de F Cfa.

«Donc sur les 3022 milliards de F Cfa, 1721 milliards proviendront des efforts des administrations fiscales et douanières. Il va s’y ajouter des recettes non fiscales de l’ordre de 113 milliards de F Cfa. Et  113 autres milliards de recettes exceptionnelles, des remboursements de prêts, des dons budgétaires et des emprunts que nous allons effectuer de l’ordre  de 531 milliard 900 millions de F Cfa», renseigne-t-il.  Et de poursuivre: «au niveau de la coopération internationale, on va mobiliser 437 milliards, soit un accroissement de 32 milliards par rapport au budget de 2015. Et, en fin, 94 milliards proviendront des comptes spéciaux du trésor».

 

source: http://www.sudonline.sn/1048-milliards-consacres-aux-investissements-contre-96242-en-2015_a_26635.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?