Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Ven, Juil
0 Nouveaux Articles

NEWS ITALIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

VISAS

L’Italie évoque le scandale sous l’appellation des “débarquements de Lampedusa”. Une île située au sud de la Grande Botte qui a perdu sa tranquilité légendaire depuis que les émigrés clandestins, venus principalement d’Afrique, en ont fait leur point de chute. Dans ce capharnaüm, la situation exceptionnelle ne tarda pas à arriver. Avec comme point de départ, Dakar. Plusieurs personnes, arpentant fièrement les marches d’un avion, avec des passeports dûment visés par l’ambassade d’Italie à Dakar. Le seul hic : les visas sont faux et vendus entre 5000 et 6000 euro l’unité.

Ces clandestins de “luxe” ont bénéficié, moyennant de fortes sommes d’argent, du soutien d’un haut fonctionnaire de la représentation diplomatique de l’Italie à Dakar. Plus de 2000 personnes auraient bénéficié des ces “faveurs”. Une affaire sans précédent qui a poussé le parquet de Rome a essayé d’y voir un peu plus clair. Sutout après que Yakham Lèye, juge d’instruction du 5e cabinet du Tribunal Régional Hors Classe de Dakar eut commencé une enquête. Si l’ambassade d’Italie a choisi de ne pas se prononcer sur cette affaire qui fait les choux de la presse transalpine depuis le mois d’octobre dernier, c’est parce qu’un haut fonctionnaire de son ambassade à Dakar mouillé dans l’affaire a été relevé. Dans ce scandale du siècle, un visa deliver par l’ambassade d’Italie à Dakar est vendu entre 5000 et 6000 euros (3 millions et 4 millions Cfa).

Trop beau pour être vrai

Un “trafiquant” très haut placé au sein de la très respectée représentation diplomatique et des acquéreurs privilégiés qui atterrissent en Italie presque avec un statut d’émigré “en règle”. La situation était trop belle pour perdurer. Le pot aux roses a finalement été découvert et la mèche vendue. Car, comme tous les crimes, celui-ci n’était pas parfait, et la faille est venue des bénéficiaires des “largesses” d’un haut fonctionnaire de l’ambassade d’Italie à Dakar. Le bonhomme très malheureux a été appréhendé à la frontière portugaise. Malgré le fait qu’il ait déboursé une somme conséquente pour disposer du fameux sésame, il sera interdit d’accès au territoire Schengen. Les services douaniers n’ont alors, pas tardé à sonner l’alerte et les contrôles se sont intensifiés dès qu’un “convoi” provenant de l’aéroport de Dakar est arrivé. Certaines personnes, soupçonnées de trafic de drogue ou de blanchiment d’argent, auraient été bénéficiaires des visas. C’est d’ailleurs ce qui a suscité la curiosité des autorités européennes.

Les révélations du voyageur arrêté au Portugal ont permis de savoir que les visas seraient faux. Après l’ouverture d’une enquête qui s’est intéressé à la piste principale menant au haut fonctionnaire de l’ambassade d’Italie. Comme mesure conservatoire, le haut fonctionnaire, mouillé dans cette affaire de trafic de clandestins à grande échelle a été est mis au frigo en attendant que le parquet de Rome termine son enquête. Les candidates à cette filière sont principalement des Sénégalais, mais il y a aussi des Mauritaniens, des Guinéens, des Cap Verdiens et même des Malaisiens. Le montant total du pactole qu’ils ont décaissé avoisinerait 7 milliards de francs Cfa.

Auteur: Babacar Ndaw Faye

SOURCE :TAK

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?