Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L'hivernage 2014 s'installe dans le Fouta avec son corollaire de dégâts et de perte en vie humaine.

Les fortes précipitations qui  se sont abattues cette semaine dans plusieurs localités de la région ont occasionné plusieurs désagréments au niveau des populations.

 

 

Dans plusieurs villages du Damga et notamment du Bosséa, la furie dévastatrice des eaux de pluie n’a pas épargné les routes, avec subséquemment l’endommagement de certains radiers et la destruction d’un pont situé entre Bokidiawé et Dabia Kobilo dans le département de Matam. 
 
Dans cette zone, où il n’existe aucun réseau d’assainissement, les eaux ont envahi en plus des concessions, les champs de cultures du diéri. Une situation, qui s’est révélée fort embarrassante pour les différents usagers de la RN2 dans cet endroit, où la circulation est restée difficile du fait de la chaussée fortement endommagée. 
 
En dernier lieu, le trafic qui se fait toujours à partir d’une déviation en latérite relève aussi de l’exploit du fait de la nature du circuit où il faut rouler prudemment. 
 
«Durant l’hivernage, les routes le long de la vallée, à cause de l’absence d’infrastructures appropriées (bassins de rétention, canaux d’évacuation) restent de véritable réceptacle d’eau, ce qui est source de danger», note un technicien.  
Sur la question, on se rappelle de la disparition de deux passagers (en 2009) d’un bus qui s'était retrouvé sous les eaux à la hauteur du pont de Bondji, à quelque 26 km de Bakel. 
 
L’histoire s’est répétée récemment au niveau du village de Séno Palel où une 505 Peugeot qui avait à son bord, un patient en cours d’évacuation vers Dakar, a été emportée par les eaux. 
 
Le malade, un vieillard de 70 ans, trouvera la mort…Sur le registre du sinistre issu des fortes pluies, on compte aussi la mort de cinq jeunes enfants par noyade au niveau de Dabia et à Gourel Hadji dans la communauté rurale de Ouro Sidi.

 

source:http://www.sudonline.sn/degats-materiels--et-perte-en-vie-humaine_a_19937.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?