Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mer, Jui
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La Méditerranée compte ses morts à un rythme effréné et infernal, depuis que les réseaux de passeurs libyens, pour la plupart, ont repris activement du service. Rien que pour cette semaine, plus de 1 500 victimes de naufrage ont été recensées, obligeant l’Union européenne à préparer un plan d’urgence, là où l’Afrique reste indifférente à la tragédie.

L’hécatombe se poursuit aux larges de la Méditerranée. Un bateau, avec plus de 300 personnes à bord, a encore sombré hier en pleine mer entre la Libye et le reste de l’Europe. L’annonce a été faite dans la matinée, par l’Organisation internationale pour les migrations (Oim). Ladite organisation dit avoir reçu un appel à l’aide d’une personne sur cette embarcation. Ce qui fait qu’en l’espace d’une semaine, les eaux de la méditerranée ont englouti plus d’un millier de corps d’Africains. 

En effet, des témoignages recueillis par le Haut commissariat des Nations-Unies aux réfugiés (Hcr) faisaient déjà état de 700 morts à bord d’un chalutier, le week-end dernier. Ce navire a coulé aux environs des côtes libyennes. Aujourd’hui, plus de 1 500 victimes sont recensées, compte tenu des 400 migrants africains portés disparus, le 12 avril passé. Mais également des 40 autres personnes mortes noyées dans le naufrage d’un bateau clandestin, qui a quitté la Libye pour l’Italie. A cela, s’ajoutent les 12 migrants chrétiens qui avaient été tués, le même jour. En attendant, le bilan s’alourdit et le mystère reste entier quant à l’origine de ces chavirements répétés dans la Méditerranée.

Des Sénégalais parmi les victimes
L’Union européenne pour sa part, a convoqué une réunion d’urgence hier, pour trouver des solutions face à cette nouvelle vague d’immigrés clandestins. Il faut dire que, parallèlement aux mesures en gestation dans l’espace communautaire européen, des enquêtes sont en cours, pour identifier les réseaux de passeurs, afin d’arrêter l’hémorragie. Selon des informations relayées par plusieurs médias occidentaux, des passeurs de nationalité libyenne sont déjà aux arrêts et tout porte à croire, à la lumière des enquêtes, que d’autres réseaux localisés en Europe vont être démantelés. 
Le drame humain auquel le continent africain fait face actuellement est indubitablement lié à la défaillance dans la surveillance des côtes libyennes, depuis la mort de Khadafi. Le guide libyen, de son vivant, avait fait preuve de fermeté suite à un compromis avec l’Italie, qui subissait de plein fouet, les vagues d’émigration clandestine à partir de cette partie de l’Afrique. 
C’est à partir de cette Méditer­ranée, maintenant désertée par les garde-côtes libyens, que des voyages clandestins sont organisés vers l’Europe toujours considérée comme un Eldorado, malgré la crise qui l’a durement secouée ces dernières années. Plusieurs Ouest-africains sont parmi les victimes y compris naturellement des Sénégalais, dont on ne connaît pas encore exactement le nombre. 
A l’image de l’Union européenne, l’Union africaine est attendue pour des mesures de prévention de ce phénomène, qui émeut le monde entier. L’Afrique et ses dirigeants sont les premiers concernés par cette tragédie, qui doit les mobiliser. Le journal français, Le Figaro, a indiqué hier que chaque jour, entre 500 et 1 000 personnes sont récupérées par les garde-côtes italiens ou des navires marchands. Plus de 11 000 l’ont été en une semaine. Selon le Haut commissariat aux réfugiés, qui a parlé avec nos confrères, 35 000 migrants sont arrivés par bateau dans le sud de l’Europe depuis le début de l’année et 1 600 sont portés disparus.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. & (Stagiaire)

source: http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/plus-d-un-millier-de-morts-en-mediterranee-en-une-semaine-naufrage-des-dirigeants-africains

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?