Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mer, Jui
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le père de l’étudiant Mamadou Diop, qui avait réagi suite au rapprochement du pouvoir par Me Ousmane N'gom qu’il considére comme un des commanditaires du meurtre de son fils, s’est vu apporter une réplique salée et pleines de révélations de la part de proches de l’ancien ministre de l’intérieur. « Nous avions décidé de ne plus en parler », indique d’abord le document, « ceci, pour ne pas donner l’occasion à ce père de famille irresponsable et activiste à souhait, l’occasion de se conforter ridiculement dans l’imposture et la supercherie ». 

 

Mais force est de reconnaître, précise la communication de l’ancien ministre, « que même lorsque l’on marque de la pudeur à descendre dans des polémiques de bas étages, on ne peut s’empêcher de s’émouvoir devant l’imposture et le mensonge éhontés ». 
Sinon, ajoute la même source, « comment comprendre qu’un homme qui a fait de la mort de son fils une aubaine, un véritable filon d’enrichissement pour combler l’échec d’une carrière passée sous les drapeaux de la gendarmerie nationale qu’il a déshonorée par des malversations avérées et connues, peut-il s’offrir en spectacle de cette manière ? » Continuant dans les révélations, elle note « On retient de Mama Diop, le triste souvenir de ce gendarme qui, vers les années 1990, alors ballotté dans des malversations à travers des histoires de fraude, avait été relevé de la brigade de Kaffrine placée sous la direction du jeune commandant Barame Kaïré. 
N’est-ce pas le même Mama Diop, adepte du gain facile, qui s’était embarqué par la suite dans le circuit mafieux d’une gigantesque escroquerie aux visas au point de se faire condamner par la justice ? 
Il fut alors condamné à quatre ans de prison ferme (4 ans) dont une diligence lui permit de passer les deux (2) dernières années à liberté 6 après son séjour initiatique dans le bouillon du bagne de Rebeuss ! 
Là, on le sait, co- détenus  et autres sénégalais qui y ont fait leur passage le connaissent bien ».
  
Rescapé de toutes ces tribulations malheureuses, continue la note « qu’on peut aussi imputer à sa cupidité naturelle reconnue », le voilà, insidieusement embarquer les adeptes de la démagogie et du double langage. 
  
« Sinon comment peut-on demander à Maitre Ousmane Ngom de «  retirer ses propos » tenus à l’endroit d’un homme qui l'avait traité de commanditaire du meurtre de son fils, Mamadou Diop ». 
  
Selon la cellule communication, « prompts à vomir leur méchanceté à l’endroit de Maître N'gom qui dérange, les imposteurs feutrés dans la République sont déjà montés sur leurs grands chevaux pour donner des leçons de morale satanique ». 
  
Il est en tout cas loisible à Maître N'gom de porter plainte, semble dire la cellule communication, pour l’accusation gratuite portée contre lui par Mama Diop pour le meurtre de son fils. « Si cela se réalisait, ce serait peut-être un pactole de 50 millions  de francs cfa que l’ex ministre de l’intérieur aurait réclamé à son accusateur pour le rétribuer à la progéniture et à la malheureuse épouse de ce maître chanteur qui les avait tous abandonnés pour s’aménager d’autres passerelles de vie dans l’inconscience et l’insouciance réprouvées par son voisinage, témoin des faits », finit -elle par dire. 

 

 

 

source: http://www.dakaractu.com/Affaire-Mamadou-DIOP-Des-proches-de-Ousmane-N-gom-descendent-en-flammes-le-pere-du-martyr_a104012.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?