Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Lun, Aoû
0 Nouveaux Articles

Tambacounda
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Conseil départemental a tenu sa promesse  d’organiser une semaine départementale, des arts, des lettres et de la culture. Présidé par le ministre en charge du département  himself, en compagnie de son collègue de la justice Sidiki Kaba, fils de la région,  l’événement a connu un grand succès, selon les acteurs culturels et les  populations sorties en nombre pour répondre à l’appel des organisateurs. 

La semaine culturelle organisée à Tambacounda a permis la revivification du patrimoine culturel de la région voire de la sous-région car, les pays voisins comme le Mali et la Mauritanie ont été représentés. Toutes les facettes culturelles des différentes ethnies de la région ont été exhibées au grand jour. De la danse Bambara rythmée par les sons des Djembés, à la danse des Diolas musclée et énergique jusqu’à celle des mandingues et autres Djalonkés venus de la délégation de Kédougou, très rythmiques et très bruyants, rien n’a été laissé au hasard pour donner aux manifestations, la dimension qui sied. En réalité, cinq jours durant, tout le patrimoine culturel oriental a été revisité et montré au grand public. Le Kankouran et le Sogoni (la danse des masques), les faux-lions, les troupes de danse, tous ont été sortis. Un spectaculaire défilé des différentes ethnies s’est aussi déroulé au stade régional de la ville, en présence des ministres Mbagnick Ndiaye et Sidiki Kaba. 

Avec comme thème «la culture au début et à la fin du développement, s’enraciner profondément pour mieux s’ouvrir», l’objectif visé par cet évènement, a expliqué le président du Conseil départemental et initiateur de la semaine, M. Sina Cissokho, est de permettre aux jeunes générations de se ressourcer dans leurs cultures, pour mieux prétendre intégrer celle des autres. «La région de Tamba regorge d’une énorme potentialité culturelle qui malheureusement est en train de mourir à petit feu ». Et c’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont fait que sous son magistère, Sina Cissokho, président du Conseil départemental, a décidé d’inscrire dans l’agenda du conseil, une semaine des arts, des lettres et de la culture, pour redonner au secteur, sa vraie vocation et aux artistes, leur dignité. «Cette initiative permettra et donnera l’occasion à nos artistes, de pouvoir exprimer leurs talents, mais aussi de montrer leur savoir-faire culturel et artistique», a-t-il expliqué. Aussi, a poursuivi M. Cissokho, cette semaine donne-t-elle l’occasion de montrer le potentiel culturel dont regorge la région. «Nous avons la région la plus riche culturellement parlant car, ayant des frontières avec plusieurs pays dont la culture compte pour beaucoup chez eux. Nous avons beaucoup d’artistes et autres acteurs du monde de la culture qui ont besoin d’être aidés et accompagnés pour pouvoir prendre leur envol. Et pour cela, l’inscription dans notre agenda du conseil d’une semaine culturelle était plus qu’une priorité», a encore insiste le président du Conseil départemental de la région.

Voix officielles
Le ministre de la Culture et de la communication, Mbagnick Ndiaye, venu présider les manifestations, s’est réjoui de l’événement. Rappelant que la culture est effectivement au début et à la fin du développement, M. Ndiaye a indiqué que la culture est aussi «très fédérateur», puisque, fait-il remarquer, cette initiative a favorisé la rencontre de plusieurs sensibilités politiques, religieuses. «Seule la culture peut réussir un tel pari», a lancé Mbagnick Ndiaye qui a promis un soutien substantiel de son département lors de la deuxième édition. «Pour la 2ème édition, le ministère de la Culture fera une participation très honorable», a dit Mbagnick Ndiaye. En attendant, cette première édition a été une grande réussite. C’est du moins l’avis de Bakary Diakité, président du festival des ondes de l’intégration qui se tient annuellement à Bakel. Il était l’invité de marque de cette semaine des arts, des lettres et de la culture organisée à Tambacounda. Selon cet expert dans le domaine culturel, pour une première édition, il faut vraiment tirer le chapeau aux organisateurs car, c’était vraiment carnavalesque. «L’organi­sation, la mobilisation comme les différentes prestations ont été à la dimension des attentes», a soutenu cet acteur culturel, visiblement séduit par l’événement.

Correspondant


source: http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/tambacounda-le-patrimoine-du-terroir-exhibe

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?