Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
14
Mar, Juil
17 Nouveaux Articles

Coupures d’eau à Dakar la SEN’EAU se cache derrière un concours de circonstances

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times



Et de souligner que pour venir en aide aux populations touchées, une soixantaine de camions-citernes ont été mobilisés pour approvisionner les zones déficitaires. «Ces derniers jours, des perturbations dans la distribution de l’eau potable dans certains quartiers de la région de Dakar sont notées. Cela s’explique par un concours de circonstances qui affecte encore le système.

D’abord, le 30 mai dernier, l’usine de production de Ngnith, avec une capacité de 50.000 m3/jour, a été arrêtée pour des travaux de maintenance. L’intervention s’est bien déroulée et terminée dans les délais et la remise en service a été faite dès la fin des travaux.

Ensuite, nous avons connu une série d’arrêts d’autres ouvrages qui, en principe, devaient compenser la production de l’usine, entrainant du coup le non fonctionnement correct des boosters de Mékhé et de Carmel qui sont stratégiques dans le transport de l’eau vers Dakar. La consommation ne s’arrêtant pas, les réservoirs des Mamelles se sont vidés et ont, par la même occasion, perdu leur capacité distributive, alors qu’ils ont une très grande zone d’influence allant des Mamelles à Ngor, Ouakam, Mermoz, Batrain, Keur-Gorgui, en passant par Benn Tally, Niarry Tally, Dieupeul, HLM, entre autres. Cette période de pointe est bien prise en charge par l’Etat, la SONES et SEN’EAU dans le cadre du programme d’urgence d’un coût de 5,4 milliards de F CFA pour des régénérations des forages, la réalisation de forages, des actions de maillages sur le réseau, l’installation de surpresseurs pour accélérer la circulation de l’eau vers les consommateurs. A terme, nous visons un volume additionnel de 47.000 m3 d’eau. En ce moment, une soixantaine de camions sont mobilisés et font des rotations dans les zones déficitaires.»
 
MOMAR NDAO, PRESIDENT ASCOSEN «Non, nous ne sommes pas encore satisfaits de SEN’EAU, parce que...
 
«Nous dénonçons ces perturbations. Il y a des explications qui sont données par la SEN’EAU, et selon lesquelles il y aurait des travaux en cours, des pannes ayant rapport avec la SENELEC et que ceci est une conjonction de facteurs. Nous pensons que la réparation a beaucoup duré, donc nous pensons qu’il faudrait que la SEN’EAU puisse prendre le plus rapidement les dispositions idoines pour remédier à cela. Dire qu’il y a des pannes n’est pas une thèse valable. On nous a toujours dit que la question de la demande forte a été réglée. Et là on nous sert  depuis le début qu’il y a de nouveaux travaux. Aujourd’hui, ils ne peuvent plus nous servir ce plat réchauffé d’une demande plus forte à l’offre. Compte tenu de tous les investissements qui ont été annoncés par SONES qui devaient être à la disposition de SEN’EAU pour la distribution, nous ne comprenons pas que, malgré tous les programmes qui ont été annoncés à grandes pompes, jusqu’à présent, on se retrouve dans une situation où on nous parle encore de déficit. Non, nous ne sommes pas encore satisfaits de SEN’EAU. Parce que nous nous sommes dit que quand il s’agit de changer, ça doit être pour le meilleur. Nous nous attendions à ce qu’il y ait de l’amélioration, avoir de l’eau en permanence, mais pas à une dégradation aussi grave de la qualité du service», se désole Momar Ndao, le président de l’Association des consommateurs sénégalais (Ascosen), interrogé par Actusen.

source: http://www.sudonline.sn/la-sen-eau-se-cache-derriere-un-concours-de-circonstances_a_48234.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?