Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
27
Mer, Oct
33 Nouveaux Articles

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Augmentation des mutilations génitales féminines à cause de la covid-19 Antonio Guterres tire la sonnette d’alarme

Les mesures de confinement et les fermetures d’écoles ont rendu les filles très vulnérables face à toutes sortes de mauvais traitements, et ont entravé l’action menée pour mettre fin aux pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines», lit-on dans son message rendu public à cette occasion. M. Guterres prévient que 2 millions de filles sont menacées de MGF, d’ici 2030, si rien est fait. «Si nous n’agissons pas d’urgence, deux millions de filles supplémentaires pourraient subir des mutilations génitales féminines d’ici à 2030 – en plus des quatre millions déjà exposées chaque année. J’exhorte les gouvernements, les décideurs, les organisations de la société civile et les autres parties concernées à faire de la lutte contre les mutilations génitales féminines une priorité dans leurs plans nationaux de riposte à la COVID-19.

Les mutilations génitales féminines sont à la fois une forme de violence fondée sur le genre et une atteinte à la protection de l’enfance». Le patron de l’ONU appelle à l’union des forces, la mobilisation des ressources et à l’action pour faire cesser ces pratiques, car il n’y a plus de temps à perdre. «Pour avoir une chance d’atteindre l’objectif mondial d’élimination des mutilations génitales féminines d’ici à 2030, nous devons accélérer les progrès de manière exponentielle. Pour ce faire, nous aurons besoin de quelque 2,4 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. Le coût de l’inaction est toutefois bien plus élevé. Nous devons impérativement mettre un terme à ces mutilations si nous voulons éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles et parvenir à l’égalité des sexes.

 En cette Journée internationale de la tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines, nous proclamons haut et fort : «Ces pratiques doivent cesser !» Il n’y a pas de temps à perdre. Unissons nos forces, mobilisons des ressources et agissons pour mettre fin aux mutilations génitales féminines d’ici à 2030», conclut la source.

SEYNABOU BA (STAGIAIRE)

 

source: https://www.sudonline.sn/antonio-guterres-tire-la-sonnette-d-alarme_a_50710.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?