Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Lun, Fév
5 Nouveaux Articles

16 jours d’activisme : la lutte contre les violences sexistes est essentielle pour accélérer la riposte au VIH

16 jours d’activisme : la lutte contre les violences sexistes est essentielle pour accélérer la riposte au VIH

16 jours d’activisme : la lutte contre les violences sexistes est essentielle pour accélérer la riposte au VIH

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

« Les 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre » est une campagne mondiale annuelle,  qui débute le 25 novembre et se poursuit jusqu'à la Journée internationale des droits de l'homme, le 10 décembre, pour renforcer les efforts de sensibilisation à l’omniprésence de la violence basée sur le genre, lutter contre les normes de genre discriminatoires et plaider en faveur de meilleures politiques et interventions visant à éliminer les violences faites aux femmes et aux filles. Un document d’orientation conjoint récent préparé par l’Union africaine et l’ONU Femmes révèle qu’une femme sur trois dans le monde serait victime de violence au cours de sa vie. En outre, pendant la pandémie de COVID-19, de nombreux pays ont signalé une augmentation de 25 % des cas de violence à l’égard des femmes. En outre, entre 2019 et 2020, près de 18 % des femmes et des filles âgées de 15 à 49 ans au niveau mondial ont subi une forme de violence physique et/ou sexuelle de la part de leur partenaire intime actuel ou ancien.

« Ces chiffres pharamineux indiquent que les gouvernements, les communautés et les sociétés doivent agir de toute urgence pour éliminer les différentes formes de violences basées sur le genre qui continuent de priver les femmes et les filles de la possibilité de mener une vie saine et épanouie », a déclaré Oluwakemi GbadamosiDirectrice des Plaidoyers, Politiques et Marketing – Bureau d'AHF en Afrique. « Nous savons qu’il existe une solide corrélation entre la violence basée sur le genre et le VIH, et pour les femmes et les filles vivant avec le VIH, le risque de violence s’aggrave, ayant ainsi un impact négatif sur leur capacité à accéder aux services et à profiter du maintien des soins et du traitement, alors que beaucoup d’autres se voient refusées leurs droits aux services de santé sexuelle et reproductive ou à l’éducation sexuelle complète. »

Selon un rapport du Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida ou plus simplement ONUSIDA, la violence empêche les femmes d’accéder aux services vitaux et entrave leur capacité à négocier l’utilisation du préservatif avec les auteurs de cette violence, à divulguer leur statut sérologique et d’obtenir de meilleurs résultats thérapeutiques. En outre, Dans les pays à haute prévalence du VIH, les violences exercées par un partenaire intime augmentent jusqu’à 50 % le risque de contamination au VIH chez les femmes.

Cette année, les programmes de l’AHF Afrique ont organisé et participé à divers événements commémoratifs pour souligner la nécessité d’adopter une approche plus stratégique pour aborder le lien entre les violences basées sur le genre, les inégalités entre les sexes et le VIH.

« Il est évident que pour éliminer les violences basées sur le genre et le VIH/Sida, nous devons faire les choses différemment, tels que l’intégration des services de prévention contre les violences basées sur le genre et le VIH/sida, en renforçant la capacité des organismes et des travailleurs de la santé concernés pour mieux soutenir les victimes de violence et à assurer la disponibilité et l’accessibilité à la Prophylaxie post-exposition sexuelle (PPE) pour prévenir l’infection au VIH. Il est également essentiel de fournir aux filles et aux garçons les outils et les informations nécessaires pour lutter contre les normes discriminatoires et néfastes, promouvoir l’accès à une éducation sexuelle complète et défendre des politiques qui protègent les droits des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive. » Ce ne sont là que quelques-unes des interventions que l’AIDS Healthcare Foundation s'efforce de promouvoir par le biais de son programme populaire Girls Act.

À propos d'AIDS Healthcare Foundation (AHF)

L’AIDS Healthcare Foundation est la plus grande organisation mondiale dans le domaine de la lutte contre le VIH (sida), elle fournit actuellement des soins et des services médicaux pour plus de 1.6 million de personnes dans 45 pays à travers le monde dont les États-Unis, l’Afrique, l’Amérique Latine/Les Caraïbes, l’Asie/Pacifique et l’Europe. Pour en savoir plus à propos de l'AHF, veuillez visiter notre site: www.aidshealth.org, retrouvez-nous sur Facebook: www.facebook.com/aidshealth; suivez-nous sur Twitter: @aidshealthcare et Instagram: @aidshealthcare.

Consulter la version source sur businesswire.com :

https://www.businesswire.com/news/home/20221209005550/en/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?