Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Jan
5 Nouveaux Articles

Sénégal - Du sperme pour un beau teint

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

C’est en ce moment qu’une de mes copines m’a chuchoté que des jeunes filles utilisent le sperme d’homme dans leur crème de beauté», a révélé cette étudiante. Et d’ajouter, dans un commerce facile, sourire aux lèvres : «Quand j’ai entendu cela, je n’en revenais pas. Je ne pensais pas qu’une femme puisse faire cela.» Et on est à se demander qu’est-ce qui jette les femmes dans cette nouvelle tendance. Y a-t-il réellement des femmes qui se livrent à cette pratique ? 

 

 

Awa Diop à qui nous avons posé la question persiste et signe que le phénomène est plus visible chez les jeunes couples. «Je le jure. J’ai une copine dont le mari est militaire. Elle m’a avoué que depuis des années, elle avale du sperme de son mari. Je lui ai demandé que ressent-elle en faisant cela. Sans gêne elle me répond qu’en plus de vouloir donner du plaisir à mon homme, j’ai entendu que c’est bon pour le corps», a-t-elle soutenu. Cette pratique existe-t-elle au sein de la société sénégalaise ? Il y a des femmes qui font des mains et des pieds pour se procurer ce liquide d’homme. 

La réponse de Nd. A. S. se passe de commentaire. Cette dame, âgée d’une trentaine d’années, avoue que depuis des années, elle met du liquide séminal dans sa crème de beauté. Dès fois même elle l’avale, nous raconte-t-elle. «C’est une des mes copines qui m’a initiée. C’était en 2007. Un jour, elle m’a trouvée dans ma chambre. Je venais de prendre ma douche. Elle m’a dit "Mimi, fais tout pour mettre du T. A. B. dans ta crème de beauté. Ça te donnera un beau teint". Curiosité pour curiosité, ce qu’elle m’a dit m’a vraiment marquée. Je n’en revenais pas. Je me suis dit pourquoi ne pas essayer pour voir ce que ça va donner. Depuis lors, je suis devenue adepte de cela. Je me permets même de prendre du sperme, j’y mets un peu d’eau pour ensuite le frotter sur tout mon corps. Tu me vois j’ai une peau radieuse, lisse, un beau teint», a-t-elle expliqué.

Et puis, encore, comment fait-elle pour se procurer le sperme ? Sa réponse est sans équivoque : «Quand je suis avec mon mec, je lui mets un préservatif. Après l’acte, je fais tout pour récupérer le préservatif. Ensuite, je le garde soigneusement. Au début, mon mec ne comprenait pas ce que je faisais avec. Quand je lui ai expliqué, il n’a pas vu d’inconvénients à cela. Mieux encore, depuis lors, je constitue un stock. Ça a l’air un peu salé», narre-t-elle.

 Les hommes se laissent faire

Akrim Fall est un jeune homme qui s’est invité au débat. Nous l’avons rencontré à l’esplanade de Guédiawaye, il était venu chercher des informations au Centre Ado du CDEPS. Selon lui, elles sont nombreuses les femmes qui éclaircissent leur teint au sperme d’homme. Le jeune mécanicien nous raconte une anecdote qu’il a vécue. «Je suis avec une copine qui fait tout pour moi. Elle répond à toutes mes sollicitations. Quand on est ensemble, on fait ce que bon nous semble. Un jour en pleins ébats, elle a avalé mon liquide séminal. Je lui ai demandé pourquoi a-t-elle fait cela. Elle m’a dit que c’est bon pour le corps. J’ai eu la peur de ma vie», a-t-il indiqué. 

Mbaye Boy abonde dans le même sens. Selon ce coordonnateur du programme Synergie pour l’enfance membre du Centre Ado du CEDEPS de Guédiawaye, cette pratique bizarre existe bel et bien.

«Scientifiquement, il n’y a pas une étude qui a révélé si le sperme a un effet positif sur la peau d’une personne. Peut-être que c’est des habitudes qui commencent à gagner les filles sénégalaises. C’est une nouvelle tendance. Nous sommes dans le milieu jeune. Et tu entends des filles dirent avaler du sperme, d’autres s’en enduisent la peau», explique notre interlocuteur.

À l’en croire quand il a eu l’info sur cette nouvelle méthode des femmes, «j’ai pensé à ces maladies sous infection opportuniste comme les Infections sexuellement transmissible. C’est un gros risque. Les autorités sanitaires doivent prendre des mesures par rapport à ça. C’est le phénomène de la mondialisation avec l’internet, le bouquet…».

SPERMATOZOIDES, SUCRE, VITAMINES, PROTEINES, SELS MINERAUX…

Zoom sur la composition chimique du sperme 

Les spécialistes définissent le sperme comme étant un liquide biologique animal expulsé du corps lors de l'éjaculation et contenant les spermatozoïdes sécrétés par les organes sexuels mâles et permettant à fertiliser l'ovocyte femelle pour entamer le processus de reproduction. En jetant un coup d’œil dans Wikipédia, l’on apprend que «le sperme est constitué du liquide séminal et d'éléments cellulaires (spermatozoïdes cellules de la lignée germinale, macrophages polynucléaires, hormones de croissance, cellules souche, cellules épithéliales…)». Mieux, «un sperme est considéré comme normalement fécondant avec une densité en spermatozoïdes comprise entre 20 et 200 millions de spermatozoïdes par millilitre (cm3). En dessous on parle d'oligospermie».

Toujours dans Wikipédia, il est dit que le sperme contient de nombreux éléments nourriciers pour le spermatozoïde. «Il y a les vitamines C et B12, sels minéraux comme le calcium, le magnésium, le phosphore, le potassium et le zinc, des sucres (fructose et sorbitol). Il contient aussi des traces d'hormones, dont la testostérone. Le sperme peut aussi contenir des traces de polluants, des anticorps montrant une réaction de l'organisme contre ses spermatozoïdes, des cytokines qui induisent une tolérance maternelle vis-à-vis du futur embryon (c'est plus précisément le liquide séminal qui contient des cytokines)», peut-on encore lire dans la même source.

Santé-médecine.net ajoute dans la composition chimique du sperme d’autres éléments. Il s’agit notamment de protéine, sodium et cholestérol. Top santé.com devient plus précis en donnant les statistiques: «Le sperme est composé de 10% de cellules reproductrices, les spermatozoïdes, fabriqués par les testicules, et de 90% de liquide séminal provenant des glandes annexes, prostate et vésicules séminales. Il contient aussi du zinc, du citrate et les phosphatases acides qui sont sécrétés par la prostate et du fructose qui est sécrétée par la vésicule séminale».

MALGRE L’ABSENCE D’ETUDES SCIENTIFIQUES

Il y a des risques d’infection en cas d’IST 

Qu’on le boive ou qu’on se l’enduise sur la peau, le sperme contient des éléments chimiques qui peuvent entraîner, en cas d’infection sexuellement transmissible, des risques sanitaires.

Tout comme les islamologues, les spécialistes en dermatologie sont aussi surpris d’apprendre qu’il existe des femmes qui s’enduisent du sperme sur la peau pour, affirment-elles, se procurer plus d’éclat. Même si, d’après eux, aucune étude scientifique n’est à ce jour effectuée sur le sujet. 

 «Avant de parler de conséquences dermatologiques du sperme, je dois préciser qu’à ma connaissance il n’y a aucune étude scientifique prouvant que ce liquide organique peut avoir des effets positifs ou négatifs sur la peau. Personnellement, j’en ai jamais vu», a d’emblée souligné docteur Lala Fall du service dermatologique du centre hospitalier de Fann joint hier par téléphone. Toutefois, explique-t-elle : «Je n’irai pas jusqu’à dire que le fait de s’enduire de sperme sur la peau n’a aucun effet. Mais, ce dont je suis sûre, c’est que si ce liquide organique comporte des infections sexuellement transmissibles (IST), évidement il peut y avoir des risques.» 

Dans la foulée, la dermatologue laisse entendre que même si cette pratique peut ne pas avoir d’effet médical ou scientifique, elle ne peut pas, non plus avoir d’effet bénéfique. «S’il y a des femmes qui font cela pour seulement avoir un joli teint, comme vous le dites, je leur recommande d’abandonner cette pratique. Dans la mesure où ce n’est pas hygiénique, mais surtout il y a d’autres méthodes plus appropriées, d’autres produits plus aptes à rendre la peau éclatante.

C’est dire que du point de vue hygiène, en tant que spécialiste, je dirai que ce n’est pas recommandé. Je peux comprendre qu’on parle de sperme dans le cadre de la sexualité mais là, c’est un tout autre domaine qui, plus est, demeure insensé», affirme Mme Lala Fall. Et cette dernière d’insister sur l’alternative de lait de corps et autres crèmes au détriment du liquide séminal qui peut être néfaste sur l'épiderme dont le rôle est de «bloquer l’entrée de la plupart des bactéries, des substances toxiques grâce aux cellules kératinocytes constituant la barrière de l’épiderme. Entre les kératinocytes se trouvent des cellules de Langerhans, qui détruisent les substances chimiques se trouvant dans le derme».

Cependant, il est démontré dans Santé-médecine.net qu’il existe un risque sanitaire réel lié au sperme lorsqu’il est avalé. Car, explique-t-on sur le site : «Le sperme est un élément corporel qui contient de nombreuses cellules lymphocytaires. Cela explique la possibilité de transmission par voie sexuelle de certaines maladies virales, HIV, Hépatite B et C, et d’autres viroses comme le CMV. Le contact buccal avec le sperme est peu dangereux sauf en cas de blessure ou des ulcérations de la muqueuse buccale.» 

POINT DE VUE DES RELIGIEUX 

«L’islam interdit formellement l’utilisation du sperme à des fins esthétiques»

Oustaz Taïb Socé de la Tfm et imam Moustapha Diop de l’Ong Jamra se disent très surpris voire abasourdis d’apprendre une telle pratique. 

«L’Islam appelle sperme nadiafa. Ce liquide relève de la souillure. Et si vous dites qu’il y a des femmes qui l’utilisent à d’autres fins, c’est qu’elles n’ont rien compris. Ce n’est pas pour rien qu’on demande au couple de faire le sangu seet (grande ablution) après les relations intimes», indique oustaz Taïb Socé joint par téléphone. Le prêcheur dira que cette pratique d’utiliser le sperme comme lait de corps «yiwul, siwlisewul» (ce n’est pas hygiénique ni pudique). Suffisant à l’animateur d’émissions religieuses à la Tfm d’être catégorique: «Celui ou celle qui le fait ne peut pas prier et l’Islam interdit même toute personne d’être en contact avec elle. C’est de la souillure». Imam Moustapha Diop embouche la même trompette.    

«Je suis ahuri. C’est vous qui m’avez mis la puce à l’oreille. C’est des choses vraiment répréhensibles. Le sperme, c’est du sobbé (Ndlr: souillure). Il est formellement interdit de l’utiliser à des fins esthétiques. C’est une pratique qu’il faut condamner», s’étonne imam Diop qui a dirigé la prière de ce vendredi à la mosquée Pikine Gazelle. Et d’ajouter: «Les filles qui utilisent le sperme à des fins esthétique doivent l’arrêter. Elles ne peuvent pas prier, ni jeûner. Ce n’est pas du tout joli, ce n’est pas recommandable. Des musulmanes ne doivent pas se permettre d’user de ça pour se faire belle».

A en croire toujours Imam Moustapha Diop, ces filles veulent s’identifier à l’Occident. «Le Prophète (PSL) nous a interdit de copier les mécréants, des gens qui ne sont pas des musulmans. Elles doivent avoir l’esprit de discernement et voire ce qui est recommandé par l’islam et éviter de copier aveuglement. Ce n’est pas bon pour l’image de notre société. Le sperme c’est quelque chose d’illicite. Il faut arrêter», a indiqué le frère du président de l’Ong Jamra, imam Massamba Diop.      

 

source: http://www.seneplus.com/article/du-sperme-pour-un-beau-teint

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?