Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
14
Mar, Juil
17 Nouveaux Articles

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Cette fois-ci encore, Waly Faye, charretier et vendeur d’eau dans une localité située à quelques encablures de Fadial (département de Mbour), est au cœur d’une histoire de viol sur mineure. M.T., une fille de 13 ans, l’accuse d’avoir abusé d’elle à deux reprises. Mais, à l’enquête préliminaire et devant la barre, Waly a tout nié, parlant d’une théâtralisation de mauvais goût. La jeune fille soutient pourtant que le 12 avril dernier, elle avait subi, une première fois, les assauts du charretier.

Ce jour, se souvient M.T., elle se rendait chez sa tante lorsque Waly l’a prise violemment par la main pour l’entraîner de force dans sa chambre. Sous la menace d’un couteau, le charretier avait abusé d’elle, raconte la petite. « Toujours muni de son couteau, il a juré de me tuer si j’ébruitais l’affaire », poursuit M.T. La seconde fois, la fille s’était rendue chez le charretier, on ne sait pour quelle raison. Elle ignorait qu’une femme, Bintou Ndoye, la suivait à pas feutrés. Désireuse d’en savoir un peu plus sur les raisons de la présence de la petite dans les lieux, la dame fit irruption dans la chambre de Waly. Ce témoin de taille raconta la scène qu’elle avait vue au chef de village. M.T. fut soumis au feu roulant de questions de son père et finit par cracher le morceau. Invité à s’expliquer sur les accusations portées sur lui par la fille, Waly Faye servit sa thèse : il avait surpris dans sa chambre M.T. qui s’apprêtait à commettre un vol, dit-il.

Malgré sa thèse, Waly fut conduit à la brigade de gendarmerie de Joal, puis écroué à la prison de Thiès. Même devant la barre du tribunal des flagrants délits de Thiès, le prévenu a réfuté les accusations de viol. Seulement, Waly a une courte mémoire, lui qui feint d’oublier qu’il a eu à être accusé du viol de trois mineures de son village. Il réussissait à se tirer d’affaire chaque fois, grâce à des arrangements. Lorsqu’on lui a rappelé son passé, il n’a pas cherché à le nier. De l’avis du procureur de la République, le prévenu est l’auteur des faits qui lui sont reprochés. Et pour mieux asseoir son accusation, le ministère public a rappelé l’histoire du pantalon jaune maculé de sang que portait M.T. dans la journée du 12 avril. Enfin, le certificat médical fait état de pénétration sexuelle ayant entraîné la perforation de l’hymen. Fondant sa conviction sur toutes ces preuves, le Parquet a requis huit ans ferme à l’encontre de Waly Faye. Le père de M.T. a réclamé la somme de 300.000 francs à titre de dommages et intérêts. L’affaire est mise en délibéré

 

 

A. Sarr GONZALES

SOURCE: LE SOLEIL.SN

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?