Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Mar, Déc
118 Nouveaux Articles

LUTTE CONTRE LA FAIM EN MILIEU SCOLAIRE Les cantines scolaires, un levier incontournable

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 L’objectif de cette rencontre est de mettre en place un projet de plan d’action sur le programme d’alimentation scolaire que le forum se chargera de valider.

Venu représenter le ministre de l’Education national, Serigne Mbaye Thiam à la cérémonie d’ouverture, le Secrétaire général du Ministère de l’Education national, Baba Ouseynou Ly  a salué la contribution des cantines scolaires aux progrès importants notés dans l’accès à l’enseignement primaires (93% en 2013). Selon lui, la cantine scolaire est un «intrant pédagogique» qui permet aux enfants d’étudier dans des conditions de sécurité pour assurer leur santé et les préparer à être plus attentif à l’apprentissage.

Ainsi, il a plaidé pour la mise en place d’une vaste coalition pour le renforcement de ce programme mais aussi pour son étendu à toutes les régions dont les enfants ne sont pas encore couverts. «Comme le livre, le matériel didactique, la cantine est un intrant de qualité.», a-t-il déclaré tout en précisant l’urgence  d’aller vers un programme national de cantines scolaires impliquant l’ensemble des acteurs à savoir l’Etat, le Secteur privé, les Collectivités locales, la Société civile et les Communautés.  Selon lui, «les impacts visés passent nécessairement par une synergie des politiques sectorielles qui doivent se seconder  mutuellement».

Pour sa part, Ingeborg Maria Breuer, directrice et représentante du Programme Alimentaire Mondial (Pam) au Sénégal, confortant le Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale déclare : «En plus de contribuer à l’accès à l’éducation dans la perspective d’une scolarisation universelle à l’horizon 2015, l’alimentation scolaire constitue aussi un moyen de protection sociale pour les enfants qui sont dans des zones plus vulnérables à la sécurité alimentaire mais aussi à la malnutrition».

Ainsi, elle a réaffirmé l’engagement de l’Institution onusienne de lutte contre la faim dans le monde aux côtés du gouvernement sénégalais dans le cadre du financement du programme des cantines scolaires. Elle a estimé à 10 millions de dollars le budget annuel injecté par le Pam pour couvrir le financement du programme des cantines scolaires dans 3100 établissements scolaires élémentaires et préscolaires au Sénégal pour une cible de 700 mille enfants, âgés de 3 à 12 ans dans 13 sur les 14 Régions que compte le pays.

A l’instar du Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale, la directrice représentante du PAM/Senégal a plaidé pour l’implication de tous les acteurs du monde scolaire dans la gestion des cantines scolaires pour le bien-être des enfants. Car le budget de 10 millions de dollars que le Pam décaisse annuellement pour financer ce programme représente «un grand montant assez difficile à mobiliser». «Nous, au Pam, on dit toujours qu’un enfant qui a faim ne peut pas apprendre bien, parce que si, on a faim, on a seulement le manger dans la tête. Pour étudier bien, il faut que l’enfant soit bien nourri», explique-t-elle relevant toutefois qu’ «Il faut une forte implication du gouvernement, la société civile, les partenaires des communautés locales, pour se rassurer d’une bonne mise en œuvre de ce programme».
 
«Les cantines,  facteurs de développement agricole»    

Au-delà des objectifs stratégiques liés, entre autres, à l’atteinte des Omd en matière d’accès à l’enseignement primaire et à la lutte contre la faim, les cantines scolaires sont au centre de la problématique du développement notamment rural. Si on en croit le Secrétaire général du Ministère de l’Education national, Baba Ouseynou Ly et la directrice et représentante du Programme Alimentaire Mondial (Pam), Ingeborg Maria Breuer, les cantines scolaires constituent une opportunité extraordinaire de développer la production locale mais également l’Industrie de transformation. De son coté, le Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale estime que le département de l’Education nationale, à travers ce programme, contribue à la promotion de l’économie locale. «Quand  il y’a souvent une bonne compagne de production dans la Vallée du Fleuve sénégal, les producteurs se plaignent que leur riz est invendu. Mais avec l’appui du Pam, le programme des cantines scolaires permet non seulement de soutenir les producteurs, de les encadrer pour un bon rendement mais aussi de vendre avant même de produire».

Avis que partage par ailleurs, Ingeborg Maria Breuer qui a souligné qu’en 2013, le Pam a acheté 10500 tonnes de vivres (riz, niébé, mil…) auprès des opérateurs locaux. «C’est important que les ressources qui soutiennent ce programme viennent du Sénégal du fait que cela peut constituer un facteur favorable au développement de l’Agriculture», a-t-elle expliqué. Ainsi, elle a cité l’exemple du projet pilote d’achats locaux «PAA» dans la région de Kédougou visant à promouvoir les achats locaux auprès des petits producteurs de riz pour les cantines scolaires et celui du projet expérimental de champs communautaires (dans la région de Kaolack) pour la prise en charge des cantines scolaires.

SOURCE: http://www.sudonline.sn/les-cantines-scolaires-un-levier-incontournable_a_17228.html

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?