Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Jeu, Déc
93 Nouveaux Articles

«Y’en a Marre» présente un Sénégal toujours en crise

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Car pour «Y’en a Marre», «deux ans après la seconde alternance démocratique, le pays est toujours en crise. Ce régime ne rassure pas. C’est un constat objectif». Mais à la différence de celle de janvier 2012, le mouvement va, à côté, proposer des solutions de sortie de crise. En conférence de presse hier aux Parcelles Assainies, les membres de «Y’en a Marre» ont soulevé quelques points faibles de l’actuel régime. «La récession économique mal maîtrisée n’aide pas à baisser le taux de chômage surtout chez les jeunes et le coût de la vie continuer de flamber. L’absence de projet de développement lisible (...) assombrit la perspective. Les réformes institutionnelles annoncées tardent à prendre forme et le débat politique est plombé par la traque des biens mal acquis instrumentalisée par la politique politicienne», a dénoncé Fadel Barro leader du mouvement «Y’en a Marre». Toutes choses qui conduisent «Y’en a Marre» à dire que «tout cela ne rassure pas les populations qui commencent à s’impatienter et à perdre espoir après qu’ils ont nourri beaucoup d’espoir à l’élection du Président, Macky Sall». Au terme de cette activité, «Y’en a Marre» a comme entre autres objectifs que les «problèmes des Sénégalais soient identifiés, présentés et discutés».

«Y’en a Marre» ne séduit plus

Adulé hier, «Y’en a Marre» ne séduit plus aujourd’hui. Qu’est-ce qui pourrait bien être la cause de cette impopularité subite du mouvement le plus puissant en 2012 ? Certains soutiennent que l’objectif de «Y’en a Marre» est atteint ; celui de faire partir Me Abdoulaye. Par conséquent, il n’a plus sa raison d’être. En tous les cas, en conférence de presse hier, aucun engouement des populations ni même des journalistes n’a été noté aux Parcelles Assainies. Ces lieux qui, en 2012, étaient bondés de monde quand «Y’en a Marre» devait tenir une rencontre, n’ont pas changé d’ambiance hier. Sur une terrasse avec une petite tente, Fadel Barro n’a pu mobiliser qu’une dizaine de personnes pour prendre part à la rencontre. La présence des journalistes n’était pas non plus massive comme avant. Chercher un nouveau souffle s’impose à ce mouvement.

CHIMERE JUNIOR LOPY

source:http://www.gfm.sn/actualites/item/14966-yen-a-marre-presente-un-senegal-toujours-en-crise.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?