Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mar, Nov
93 Nouveaux Articles

MOUVEMENT NATIONAL DES ASSOCIATIONS DES RETRAITES ET PERSONNES AGEES DU SENEGAL «Plus de considération envers le 3e âge»

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

L'Assemblée générale du Mouvement national des associations des retraités et personnes du Sénégal (Mnarps) qui s'est tenue hier, dimanche 11 mai au siège de la Raddho, et qui se voulait une rencontre sur le bilan de ses activités s’est très vite transformée en tribune de revendications. Prenant la parole en sa qualité de président de cette structure qu’il dit «regrouper plus d’une vingtaine d’Associations de retraités et personnes âgées légalement constituées et reconstituées et présentes dans neuf régions du pays», Khassim Ndiaye n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer les traitements et autres faveurs indécents sur plan social, économique, sanitaires dont seraient victimes les personnes âgées au Sénégal. 
 
Estimant leur nombre à 10% de la population sénégalaise dont 40% des ménages, le président du Mnarps soutient que près de 70% de ces personnes âgées ne bénéficient pas de couverture sociale. 
 
A cela s’ajoute également, des traitements peu humains qu’ils subissent  de certains services publics et de manière plus globale de la société sénégalaise. Ces derniers les considèrent le plus souvent comme un lourd fardeau alors que tout ce qui existe aujourd’hui dans le pays est le fruit de leur labeur", fait-il remarquer. Suffisant donc pour qu’il invite l’Etat et les pouvoir publics à «être plus regardant envers cette catégorie d’âge et de cesser de les prendre pour des mendiants ou des cadavres». 
 
«Il est temps que l’Etat et ses services et pour tous les autres nationaux tels que l’Ipres et autres, de faire en sorte que les problèmes du 3e âge soient traités avec un peu d’humanité ; Il est temps qu’on cesse de prendre ces personnes pour des mendiants ou pour des cadavres», a-t-il martelé. Poursuivant, il a ainsi invité le président de la République à rembourser les 50 milliards et autres décaissements de plusieurs milliards FCFA, relatifs à un redressement fiscal entre 2005 et 2011 que l’Etat du Sénégal doit à l’Ipres pour une amélioration du pouvoir d’achat des retraités. 
 
Prenant à son tour la parole, Djibril Thiaw a plaidé l’audit comptable de cette institution financière des retraités et la refonte de ses statuts et règlement intérieur pour dit-il, mieux l’adapter aux exigences du moment. Il a aussi invité l’Etat à se pencher sur le cas des personnes âgées qui ne bénéficient  d’aucune réduction dans les facturations d’eau, d’électricité et d’exonérations de transport publics et impôts bâtis. Il s’est également porté avocat des milliers de personnes âgées qui ne bénéficient d’aucune couverture sociale. Ces derniers selon lui, constituent la majorité de cette population. 

 

SOURCE:http://www.sudonline.sn/plus-de-consideration-envers-le-3e-age_a_18846.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?