Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Jeu, Déc
118 Nouveaux Articles

Fatou Sarr Sow, coordinatrice du Caucus des femmes leaders pour la parité: « La représentation des femmes dans les institutions reste encore extrêmement faible »

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Cette évaluation amène Mme Fatou Sow Sarr à expliquer que la parité n’est pas une affaire de femme  mais  une affaire d’équilibre entre les composantes sociales.

«C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous voulions que les femmes soient à l’Assemblée nationale où se votent les lois et là où se prennent les décisions pour que l’essentiel des  ressources de la République aillent dans le secteur de chaque catégorie sociale », argue-t-elle.

« Et puisque dans tout processus sociologique, il y a des avancées et des stagnations, l’enjeu est d’examiner la situation avec beaucoup de froideur et de lucidité par rapport à l’intérêt du peuple sénégalais et non pas par rapport à l’intérêt de politiciens mus que par leur ambition de s’asseoir sur un siège », a encore dit Mme Sow. Elle appelle les femmes à rester sereines pour qu’ensemble, elles réussissent leur combat.

La directrice régionale de l’Ong Article 19 Afrique de l’Ouest, Fatou Jagne Senghor indique que cette loi jette les bases et doit permettre de rééquilibrer les injustices. Mais comme toute loi, elle va être à l’épreuve des réalités sur le terrain. «C’est aux différents acteurs d’alerter de faire en sorte que la non-application où les défauts dans l’application puissent être relevés et corrigés », préconise-t-elle. Certes dit-elle, cela ne va pas être chose facile. Sur le plan des principes, fait-elle savoir, la loi a été appliquée, des questions ont été soulevées et les institutions républicaines vont prendre leur responsabilité et que la loi soit respectée. « La loi est entrée dans le champ institutionnel, il ne doit pas y avoir de dérogation illégale », pense Mme Senghor. Pour le représentant du Haut commissariat de l’Onu aux Droits de l’homme, Andréa Ori, la loi sur la parité est un acquis démocratique et qu’il fallait se battre pour qu’elle ne soit pas affaiblie. «La loi sur la parité a permis d’avoir une bonne représentation des femmes au sein de l’Assemblée nationale sénégalaise. De même sur le plan international, elle confère au Sénégal  une place importante car, il  a été pionnier sur la mise en œuvre  d’une loi pour arriver à l’égalité de sexe au niveau des instances de décision comme l’Assemblée nationale. Et nous espérons que cela va continuer à tous les autres instances de décisions », informe M. Ori.

Maguette Guèye DIEDHIOU
SOURCE:http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=39440:fatou-sarr-sow-coordinatrice-du-caucus-des-femmes-leaders-pour-la-parite-l-la-representation-des-femmes-dans-les-institutions-reste-encore-extremement-faible-r&catid=70:politique-nationale&Itemid=57

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?