Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Jeu, Déc
93 Nouveaux Articles

UNIVERSITÉ GASTON BERGER : La violence s’installe

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Et pour couronner le tout, la coordination demande aux étudiants de retourner dans leurs localités respectives. Parce que, à en croire Serigne Khadim Mbacké Diatta, président de séance de la coordination des étudiants de Saint-Louis, «les autorités universitaires menacent de faire rentrer les forces de l’ordre» dans ce temple du savoir. Les étudiants qui avaient décrété, lundi, une journée sans ticket s'étaient heurtés à la décision des autorités de cette université chargée de la restauration de fermer tous les restaurants. Et les étudiants ne l'ont pas entendu de cette oreille. Et en riposte, ils défoncent les portes des restaurants et se servent à souhait. C’est dans la nuit du lundi au mardi dernier que les jeunes pensionnaires du campus social de Sanar ont tenu en urgence une assemblée générale avant de décider d’observer une grève illimitée. Ils organisent sur le coup, des caravanes pour permettre aux étudiants de rentrer chez eux.

Et jusqu'à hier matin, des autobus remplis d’étudiants quittaient l'université en destination de Dakar, Thiès... Traînant une valise et tenant un sac de voyage, Astou Sène, étudiante à l'Unité de formation et de recherches des Sciences économiques et de gestion (Ufr/Seg), se presse pour aller rejoindre un bus stationné dans l'université. Elle va rallier Dakar, sa région natale. Dans la foulée, elle lance : «Nous ne pouvons pas rester ici sans étudier ni manger.» Ababacar Faye, étudiant à l'Ufr des Sciences juridiques et politiques (Sjp) se dit indigné par le climat social qui prévaut à l'université. Il a, par ailleurs, invité les autorités à trouver un consensus avec les délégués des étudiants. El hadji Oumar Ndiaye, lui, dénonce un «sabotage» de la part du ministre Mary Teuw Niane. «Les autorités de ce pays ne sont préoccupées par le sort des démunis qui vont à l’université que lorsque les élections locales se portent à l'horizon», laisse-t-il entendre. Depuis le début de l'année, l’ambiance est délétère à l'Ugb. Les étudiants exigent le changement du taux de la bourse pour le premier cycle et le paiement des bourses.

Aïda Coumba DIOP

SOURCE:http://www.walf-groupe.com/actualites/1048-universite-gaston-berger-la-violence-s-installe

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?