Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mar, Nov
93 Nouveaux Articles

ÉCLAIRAGE PUBLIC, GESTION DES ORDURES MÉNAGÈRES, ENCOMBREMENT HUMAIN… Ces urgences qui interpellent les prétendants à la mairie

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
De Diamaguène à Darou, en passant par Léona, Pikine, Diaminaar, langue de Barbarie ou autre quartier de la ville,  les questions d’amélioration du cadre de vie semblent les mieux partagées par les populations riveraines. 
Cheikh Bamba Dièye, le maire sortant, avait essayé tant soit peu de s’exercer au règlement des dites difficultés sans toutefois de résultats tangibles. 
 
Cinq années après son magistère, les problèmes semblent vouloir rester encore prégnants. Le sexagénaire Demba Thioune n’en démord d’ailleurs pas. «L’éclairage public est une véritable équation dans la ville. Certains quartiers sont si mal éclairés que l’insécurité a fini par installer une véritable psychose chez les populations». 
 
S’inscrivant dans la mouvance, son vieil compagnon répondant au nom de Lamine Ngom tiendra, lui, à mettre l’accent sur l’insalubrité qui a pris ses quartiers à Ndar. « C’est vraiment malheureux de voir à quel point notre ville est envahie par les ordures ménagères. Nous, qui avons l’habitude de nous aérer les poumons au bord du fleuve, sommes toujours obligés de faire avec les ordures qu’on déverse à tout va sur le rivage… C’est vraiment désolant». 
Véritable problème en mal d’être pris en charge, la gestion des ordures ménagères est en passe de devenir, à Saint-Louis, un facteur de mobilisation politique
 
Mansour Faye, le candidat à la mairie de Bennoo Bokk Yaakaar ne s’y était pas trompé en initiant tout un programme de nettoiement à Saint-Louis, au mois de décembre dernier. Une opération nommée « Ndar set wethie » dont le maire Bamba Dièye avait subodoré l’impact en répliquant lui également par une opération du même type. 
Le temps d’un week-end, la lutte contre l’insalubrité était alors devenue à Saint-Louis un mobile «de précampagne électorale».
 
Au-delà des problèmes de l’éclairage public et de la gestion des ordures ménagères, la question liée au désencombrement humain semble aussi s’inscrire au centre des priorités de tout prétendant à la mairie de Saint-Louis. 
 
La réhabilitation de la vieille ville exige en effet un désencombrement des principaux marchés de la cité, en l’occurrence ceux de Sor et de Ndar Toute dont les marchands ambulants sont à l’origine des embouteillages monstres notés aux alentours.  
 
Malheureusement, comme le souligne un riverain  de l’Avenue De Gaulle (voisin du marché de Sor), «le maire sortant a manqué de poigne pour déloger les marchands ambulants. Probablement parce qu’il a peur de leur pseudo capacité de nuisance électorale ».  De là à penser que les prétendants au fauteuil de maire sont particulièrement attendus sur ces thématiques en question, il n’y a qu’un pas que les habitants de Ndar franchissent aisément.

 

SOURCE:http://www.sudonline.sn/ces-urgences-qui-interpellent-les-pretendants-a-la-mairie_a_19441.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?