Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

21
Mer, Fév
25 Nouveaux Articles

Me Elhadji Diouf – «Le code de la presse ne sera pas voté si…. »

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Visiter Sunu Jotaay, Dalaal akk jàm!

Me El Hadj Diouf

iGFM – (Dakar) Les tous les députés qui ont pris la parole , ce matin,  durant la présentation du projet de budget du ministère de la culture et de la communication, à l’assemblée nationale ont réaffirmé leur opposition à la mise en vigueur du Code de la Presse. L’un d’entre eux, Me Elhadji Diouf a déclaré que «le code de la presse ne sera jamais voté tant qu’elle comporte la disposition relative à la dépénalisation du délit de presse».

 

Les députés campent sur leur position par rapport à la dépénalisation du délit de presse, une disposition du Code de la presse qui a été présentée à l’Assemblée nationale.

 

 

Me Elhadji Diouf lui est d’avis que «les journalistes sont des citoyens et doivent encourir les mêmes peines que n’importe quel citoyen».

De ce fait, il invite «les journalistes à retirer cette disposition du code de la presse» pour que les députés puissent le voter.

D’autre part, l’aide à la presse et la question de la presse en ligne ont également été évoquées par Me Elhadji Diouf et ses collègues.

Pour l’aide à la presse, les députés n’ont pas manqué de se demander si «elle n’est plutôt pas une aide aux patrons de presse»  qui gèrent directement ses  fonds  au détriment des vrais ayants droit.

Les député ont invité Mbagnick Ndiaye l’exploration d’autres passerelles pour cette aide à la presse telles que la fiscalisation, les impôts et la formation continue pour les journalistes

S’agissant de la presse en ligne que les députés considèrent comme «injurieuse et destructrice de la famille Sénégalaise» les députés exigent sa régularisation.

El Hadj Birame NDIAYE

SOURCE: http://www.gfm.sn/me-elhadji-diouf-le-code-de-la-presse-ne-sera-pas-vote-si/

 Visiter Sunu Jotaay, Dalaal akk jàm!