Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
09
Jeu, Fév
5 Nouveaux Articles

Crise universitaire - le professeur Bouba Diop met l’Etat au banc des accusés

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 


«Beaucoup de choses restent à clarifier par le pouvoir dont l’affaire de l’étudiant qui a perdu un œil tout récemment dans des échauffourées  et qui est évacué en France. Mais aussi la mort de Bassirou Faye », dit-il. Selon lui, dans ce lieu du culte du savoir les droits humains et les libertés académiques ne sont pas respectés d’autant plus que tout y est permis et même le trafic de la drogue et la violence.  Autant de questions, dit-il, qui mériteraient des solutions.

Pour  le directeur de l’institut des droits de l’homme et de la paix, le professeur Samba Thiam, «les franchises universitaires relèvent d’une certaine complexité dans la mesure où il n’y a pas eu une certaine ouverture et une concertation suffisante. Et dans ce sens il faut se dire la vérité». Le professeur de l’histoire du droit à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FSJP)  de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar explique qu’a chaque fois qu’il s’agit de reformer ou de prendre des lois qui touchent l’essence d’une société il faut prendre le temps nécessaire de dialoguer et d’échanger, car c’est très sensible. «Apparemment ça a été précipité et les universitaires auraient peur de perdre leur liberté et leur autonomie puisqu’ils n’ont pas été implique. Et dans ce cas ça se comprend que le problème se pose» dit-il.       
 
S’agissant de la reforme des universités, Massamba Thiam propose de privilégier toujours la discussion entre les acteurs.
    
Cette conférence organisée en partenariat avec l’Institut des Droits de l’Homme et de la Paix (IDPH) et  le Comité sénégalais des droits de l’homme (CSDH) a été un moment pour rendre un vibrant hommage au magistrat Youssoupha Ndiaye, «une figure emblématique de la magistrature, au Sénégal», selon le recteur Ibrahima Thioubou.

 

source:http://www.sudonline.sn/le-professeur-bouba-diop-met-l-etat-au-banc-des-accuses_a_22611.html

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?