Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Jeu, Déc
118 Nouveaux Articles

Cité Tobago : La Primature suspend la démolition

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’espoir vient de la Primature. Le directeur de cabinet du Premier ministre est venu secourir les victimes de la démolition de la Cité Tobago. Après l’orage, un vent d’accalmie souffle sur les maisons nichées près de la cité Tobago et qui sont menacées de destruction. Depuis hier, un silence apaisant règne sur cette partie de la Vdn après un jeudi de tension et d’angoisses. Les Caterpillar, convoyés sur place jeudi pour écraser les maisons empiétant sur le domaine de l’aéroport, ne sont visibles nulle part. 

L’amoncellement des gravas témoigne par contre de la journée d’angoisse qu’ont vécu les habitants. Les malheureux propriétaires de la dizaine de maisons démolies n’ont plus que leurs yeux pour constater les dégâts. Pour les autres, l’espoir pointe à l’horizon. Les démolitions sont suspendues. Le Directeur de cabinet du Premier ministre a reçu hier une délégation des propriétaires et des vendeurs, dirigée par le Diaraf de Ouakam. «Nous avons rencontré ce matin (hier) le directeur de cabinet du Premier ministre. C’est ce que nous voulions hier  (jeudi) : discuter. On attend de ces discussions une issue heureuse», a confié Youssou Ndoye, venu rendre compte aux populations concernées. Dans la maison d’un des plus anciens habitants de cette cité, on se concerte. Dans des échanges apaisés, les propriétaires, qui restent à la portée de l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs têtes discutent de leur avenir. Ils se constituent en collectif pour parler d’une seule voix face aux autorités.

Récupération de la ferraille
Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Au-dessus des murs tombés suite à l’assaut des Caterpillar, des hommes armés de gros marteaux, finissent de réduire en poussière les constructions. Dans un équilibre précaire, ils sont occupés à récupérer les ferrailles qui soutenaient les édifices. Etalées sur des pousse-pousse, elles sont destinées à être revendues aux plus offrants. Les squatteurs, qui pullulent dans les cités en construction, refont déjà un retour timide. Dans les nombreux chantiers entamés, c’est presque le désert. Les discussions et chants qui accompagnent habituellement le travail des maçons, ne résonnent plus. Craignant sans doute de voir leurs efforts réduits à néant, les propriétaires ont suspendu les travaux.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

source: http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/cite-tobago-la-primature-suspend-la-demolition

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?