Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
09
Ven, Déc
118 Nouveaux Articles

A peine après avoir lance son parti politique Eps Issa Sadio Kanoute affiche ses ambitions

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Son président fondateur, en l’occurrence Issa Sadio Kanouté, qui n’a pas mis dans la langue de bois a affiché ses ambitions. Face à la presse, le natif de la région de Tambacounda est résolument  décidé à aller, avec son parti, à l’assaut des suffrages sénégalais à la prochaine élection législative de 2017. Estimant que l’Eps est «un parti de participation et non de contribution», il a fait savoir que le parti ne compte pas aller aux élections avec de «l’ancien». Autrement dit, son parti ne compte pas coaliser avec les formations existantes. Pour cause, explique-t-il, «quand on veut lutter contre un système, on n’y met pas de la pourriture. Nous allons prendre les tous nouveaux». 
 
Concernant la présidentielle de 2019, M. Kanouté ne crache pas sur une potentielle candidature, même si pour le moment, il pense que «c’est très tôt d’en parler». 
S’attaquant au régime actuel, comme tous les régimes précédents, le diplômé en management, non moins consultant en marketing, pense que tout le monde s’accorde que le pays part à la dérive. 
 
Pour lui, «nous n’avons jamais connu d’alternance effective». A son avis, «nous sommes tous témoins que ceux qui passent pour nouveaux dans le nouveau dispositif ont déjà joué un rôle dans l’ancien». Dans la même veine, le patron de l’Eps s’est montré plus acerbe dans ses critiques contre l’actuel régime, notamment sur l’actualité politique chargée par la sanction contre l’inspecteur des Impôts et domaines, Ousmane Sonko, tout comme le remplacement de Nafissatou Ngom Keita à la tête de l’Office national de lutte contre la Fraude et corruption (Ofnac). 
 
En effet, Issa Sadio Kanouté pense «qu’il faut protéger M. Sonko, même s’il est politique». Pour lui, il n’est pas question qu’il y ait «des sujets tabous au Sénégal si tout est transparent». Pour le cas Nafi Ngom, M. Kanouté est d’avis que «c’est un danger pour le Sénégal, parce que tous les autres organes de contrôle vont se méfier. Ils n’auront plus le courage de jouer leur rôle». Pour cause, selon lui, «ils savent qu’ils peuvent en perdre leur poste». 
 
source: http://www.sudonline.sn/issa-sadio-kanoute-affiche-ses-ambitions_a_30944.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?