Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Mar, Déc
118 Nouveaux Articles

Traque des biens mal acquis : 47 milliards 675 millions de FCfa appartenant à Aïda Ndiongue découverts

Biens mal acquis
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Selon le procureur, c’est à la suite des enquêtes menées par la Section de Recherches de la gendarmerie sur des flux financiers importants venus des projets de construction de logements sociaux et de lutte contre les inondations et des bidonvilles communément appelé « Plan Jaxaay » et du projet d’achèvement des programmes de construction et de réhabilitation des édifices de l’Etat que ce montant a été retrouvé. « L’importance de ces flux financiers nous a poussés à y voir plus clair. L’enquête a continué pour avoir du réel », a-t-il déclaré. Des personnes dont Aïda Ndiongue, Abdoul Aziz Diop, entre autres, ont été arrêtées, inculpées et placées sous mandat de dépôt. 
Détaillant les différents montants découverts, le maître des poursuites a indiqué qu’à la date du 7 janvier 2014, l’ouverture de sept coffres appartenant à Aïda Ndiongue ou à ses sociétés et l’exploitation des documents bancaires ont révélé que 23 milliards 400 millions de francs Cfa lui appartenant ont été retrouvés dans une institution financière de la place. Aussi, a-t-il ajouté, des bijoux d’une valeur d’environ 3 milliards 500 millions deFCfa ont été aussi trouvés. Serigne Bassirou Guèye a également révélé qu’à la date du 16 janvier 2014, 8 milliards de FCfa et d’autres bijoux d’une valeur estimée à 12 milliards de FCfa ont été aussi découverts, saisis, photographiés et laissés sous la garde de l’institution financière où ils ont été retrouvés. Aujourd’hui (ndlr : hier), a-t-il poursuivi, « 250.000 Euros, 20.000 dollars et des bijoux d’une valeur de 600 millions de francs Cfa ont été retrouvés dans une enveloppe au fond d’un coffre appartenant à l’ex-sénatrice. Pour le procureur de la République, l’estimation provisoire de ces biens découverts se chiffre à 47 milliards 675 millions de francs Cfa. Ces différents montants, a-t-il laissé entendre, ont été saisis par le juge d’instruction, mais pas confisqués.

Médiation pénale
Ces montants cumulés, a fait remarquer le maître des poursuites, peuvent donner à « chaque Sénégalais 3.667 francs Cfa après partage, ou bien permettre à une personne qui vit 100 ans une dépense quotidienne de 1.300.000 francs Cfa ». Toutefois, a rappelé le parquet, « nous tenons à la présomption d’innocence. Nous ne déclarons personne coupable, mais ces montants ont été retrouvés dans des entités appartenant à Mme Aïda Ndiongue », a-t-il martelé, avant de remercier l’ensemble des personnes qui ont collaboré à la découverte de ces montants. Sur les ramifications que cette affaire pourrait avoir, M. Guèye préfère s’en tenir au dossier.
Par ailleurs, Serigne Bassirou Guèye a rappelé que le principe de la médiation pénale fixé par l’article 32 n’exclut aucune infraction. « Le juge est saisi, il fera son enquête », a-t-il précisé. « Est-ce qu’on fera une médiation pénale ou pas, le moment venu, on verra et on vous avisera », a-t-il ajouté. Aussi, il a été reproché au parquet de n’avoir pas chiffré le montant au moment de l’arrestation suivie de l’inculpation de Mme Aïda Ndiongue et de ses co-prévenus. Sur cette question, M. Guèye a précisé qu’aucun des avocats de la défense n’a contesté la démarche et que le procureur n’est pas tenu de le faire, mais plutôt le juge d’instruction. 

SERIGNE BASSIROU GUEYE, PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE : « Les montants retrouvés ne concernent pas le dossier des produits phytosanitaires »
Au cours du point de presse, le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, a précisé que ce dossier n’a rien à voir avec celui des produits phytosanitaires destinés au « Plan Jaxaay », de la gestion des inondations à Dakar. « Tous ces montants retrouvés ne concernent aucun marché de produits phytosanitaires. Il n’y a pas un franc qui concerne ce marché. Le marché des produits phytosanitaires est un autre dossier qui suit son cours et qui implique à peu près les mêmes personnes », a-t-il précisé. Toutefois, a-t-il indiqué, une jonction de ces dossiers ne serait pas exclue. Le dossier sur lequel nous enquêtons, précise-t-il, concerne, pour le moment, des tentes, des motopompes, du matériel de la Maison de l’Outil, etc. 

ME MBAYE JACQUES NDIAYE, UN DES AVOCATS DE MME AÏDA DIONGUE : « Le procureur de la République a posé un acte d’une extrême gravité »

« Le procureur de la République a posé un acte d’une extrême gravité », a déclaré hier Me Mbaye Jacques Ndiaye, un des conseils de Mme Aïda Diongue, à l’issue du point de presse du procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye. Me Ndiaye a indiqué qu’ils se prononceront le moment venu sur cette sortie médiatique du maître des poursuites. « Nous aviserons », dit-il, très en colère. L’ex-sénatrice et femme d'affaires, Mme Ndiongue, a été arrêtée le 17 décembre dernier pour faux, usage de faux et escroquerie. Elle est détenue à la prison des femmes de Liberté 6.

Souleymane Diam SY

source: http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=35351:traque-des-biens-mal-acquis-47-milliards-675-millions-de-fcfa-appartenant-a-aida-ndiongue-decouverts&catid=78:a-la-une&Itemid=255

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?