Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
05
Dim, Fév
5 Nouveaux Articles

Biens mal acquis- Abdoulaye Balde a la CREI, ce mardi 26 août 2014 le face-à-face de tous les possibles !

Biens mal acquis
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La traque des biens supposés mal acquis, déclenchée par l’Exécutif dans la foulée de l’accession de Macky Sall au pouvoir suprême, pourrait connaître un développement de taille, ce mardi 26 août, avec l’audition du maire de Ziguinchor et ancien directeur exécutif de l’Anoci par la Commission d’instruction de la Crei. Une quinzaine de jours après avoir justifié des avoirs évalués à 05 milliards de Fcfa et « pistés » par la Crei et son Procureur spécial Alioune Ndao,  le maire de Ziguinchor défère à une énième convocation qui pourrait être décisive dans ses relations avec la juridiction chargée de traquer les biens mal acquis.

Pour cause, Abdoulaye Baldé qu’on disait très proche du mandat de dépôt, après que des gendarmes se sont présentés à son domicile, le jeudi 14 août, dans la foulée de la fin de sa mise en demeure, est dans un face-à face de tous les possibles avec la Commission d’instruction de la Crei. Laquelle avait pris la décision, le 18 août dernier, de renvoyer à ce jour, mardi, sa confrontation avec le maire de Ziguinchor, alors qu’elle était attendue pour se prononcer sur le cas Baldé et son dossier de justification de la licéité de son pseudo-patrimoine.    
    
Ayant estimé en effet qu’elle devait prendre davantage connaissance du dossier, la Commission d’instruction de la Crei avait demandé au député-maire de Ziguinchor de repasser, ce mardi. Qu’en sera-t-il du sort de Baldé, à l’issue de cette confrontation? Va-t-il ressortir libre de cet autre face-à-face avec la Crei ? Voilà des questions qui suscitent en tout cas, inquiétudes et expectative chez les partisans du patron de l’Union centriste du Sénégal.   
 
Pour rappel, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) avait mis le député et ancien ministre Abdoulaye Baldé en demeure, le 11 juillet dernier, le sommant de justifier une fortune estimée à 05 milliards de F Cfa. Le lundi 11 août, le maire de Ziguinchor avait présenté 1000 pages de justificatifs pour prouver la licéité de son patrimoine. Abdoulaye Baldé, ancien ministre des Forces armées, puis des Mines et de l’industrie sous le régime d’Abdoulaye Wade, a été également directeur exécutif de l’ex-Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (Anoci), dont le budget se chiffrait à des centaines de milliards de francs Cfa, et qui a été au centre d’une « prédation» notable des ressources publiques, selon certains rapports d’audit.
 
SOURCE:http://www.sudonline.sn/le-face-a-face-de-tous-les-possibles-_a_20517.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?