Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Mar, Déc
118 Nouveaux Articles

AFFAIRE DES «LESBIENNES» DE GRAND-YOFF LES 5 «VIOLEURS» DU SERMENT D’ANNA ET CIE PLACÉS SOUS MANDAT DE DÉPÔT

MOEURS / SCANDALE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Elles avaient fait un serment : ne jamais publier le film de leur jeu érotique. Mais quelques mois après, la vidéo amateur mettant en scène Anna, Lala et Cie, une bande de jeunes filles en chaleur dans une maison du populeux quartier de Grand-Yoff (Dakar), s’est retrouvée sur le Net. Le film a fait le buzz, choqué les mœurs sénégalaises et créé lire des organismes islamiques comme l’Ong «Jamra». Les familles d’Anna et Cie, plongées dans un tourbillon horrible, ont vécu les pires moments de leur existence. Et depuis, on se demande qui a mis cette vidéo intime, non destinée à une publication à grande échelle, sur le Net ? 

Quelques jours après l’éclatement de cette affaire dite des «Lesbiennes de Grand-Yoff» qui a fait le bonheur des mâles en panne de sensation fortes postées sur les autoroutes du Web, la Brigade des mœurs de la Sûreté urbaine de Dakar, qui avait déclenché une enquête pour retrouver ces «actrices amatrices» afin de remonter à celui qui avait balancé la vidéo sur le Net, ont réussi à mettre la main sur cinq jeunes hommes. Pape Aly Seck, Mamadou Fofana, Zakaria Ndoye, Omar Kane et Bassirou auraient violé le serment d’Anna et Cie, en postant leur vidéo sur la toile. 

C’était à la fin du mois de mai dernier et le sujet avait fait sensations dans les places publiques et chaumières sénégalaises. Les langues se déliant à grande vitesse, les commères ont, à grande bouchée, consommé ce «gâteau» sexué. Sans laisser la plus petite miette ! La presse, pendant des jours, en a fait ses choux gras. Et sur le Net, on clique et reclique sur cette vidéo mettant en scène de pauvres filles, toutes nues, qui, dans l’intimité d’une chambre, sous des éclats de rires et pas danses «Thiakhagounes (la nouvelle danse qui fait rage au Sénégal)», jouaient aux «lesbiennes», en se caressant les parties intimes. Entre insultes et salacités, les donzelles se sont vues placées au banc des accusés de la toile. Et jugées comme des dépravées sexuelles. 

Et hier, après le bouclage de l’enquête par la Brigade des mœurs, les 5 jeunes suspects ont été placés sous mandat de dépôt. Déferrés depuis lundi, ils ont subi un retour de parquet et ce n’est qu’hier, mardi, qu’ils ont fait face au maître des poursuites. Poursuivis pour attentat à la pudeur, ils ont tous été envoyés à la Maison d’arrêt et de Correction (Mac) de Rebeuss. Passant leur première nuit en prison, ils feront, dès jeudi, face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar.
 


 

PiccMi.Com - La Rédaction

 

Mercredi 6 Juin 2012 - 20:36

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?