Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Jan
5 Nouveaux Articles

SEXE, DROGUE, ALCOOL ET PROSTITUTION DEGUISEE : Ce qui se cache derrière les virées nocturnes

Prostitution - Thiaga Sénégal
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Aller à la mer, à certaines heures de la nuit, est devenu la mode au point que des plages ont été aménagées juste pour ces virées nocturnes. Cependant, si certains se rendent à ce lieu pour prendre de l’air en famille, ce n’est pas le cas pour d’autres. Et une petite promenade à la plage de «Pointe» a permis d’en avoir le coeur net. Cette plage, qui fonctionne plus la nuit, est complètement transformée en lieu de débauche. C’est ici que des jeunes, célibataires pour la plupart, se donnent rendez-vous pour une partie de plaisir «no limit» : Tout est permis. Alors que l’horloge affiche 22 heures passées, en cette soirée du samedi, la plage n’est pas encore prise d’assaut par sa clientèle. Mais cela n’empêche pas les quelques rares personnes qui s’y trouvent de se donner en spectacle sans se soucier des regards indiscrets.

A quelques encablures de la mer, deux couples attirent l’attention. Le premier, qui est tout à fait au fond, oubliant qu’il est sur une plage publique, se comporte comme s’il était dans une chambre d’hôtel en s’en donnant à coeur joie, dans une position pas très catholique. Les deux tourtereaux se couvrent de «baisers» et la fille, vêtue d’un Jeans orange et d’un «body» bleu ciel, va même jusqu’à déboutonner la chemise blanche de son partenaire qui se laisse faire. Se rendant compte qu’ils sont en train de dépasser les bornes publiquement, ils se relèvent et font comme si de rien n’était. Mais cela ne signifie pas pour autant que la scène est terminée. Car c’étaient juste des échauffements. Ce couple n’est toutefois pas le seul à avoir ce comportement dans ce lieu public fréquenté aussi par des enfants venus avec leurs parents. En effet, alors qu’il se fait de plus en plus tard, les rangs de la foule qui occupe cette plage grossissent. Plus de gens viennent et chacun expose sa manière de prouver son amour. Cependant, ce ne sont pas seulement ceux qui sont au bord de la mer qui s’adonnent à ces activités. D’autres couples préfèrent rester dans les véhicules, sous la protection de vigiles. Après, «Pointe», nous faisons cap sur la plage du «Virage». Ici, c’est plutôt l’alcool et la drogue qui sont les plus prisés par les adolescents. Et c’est à l’occasion des «beach party» que ces jeunes s’adonnent à une consommation d’alcool et de drogue, sans limite. Et cela, sans la moindre inquiétude, car les entrées sont filtrées par des «gros-bras» qui veillent au grain.

Dans un coin de la plage, l’odeur du chanvre indien (yamba) empeste. En jetant un regard pour faire le tour, l’on constate que c’est un groupe de jeunes bien installés au bord de la mer qui polluent ainsi l’atmosphère. Mais déjà, dès nos premiers pas sur cette plage, un jeune s’approche et nous lance : «Fi mom deeg jam rek, amna leep. Amna tentes yu am rideau te ken dulen déranger» (C’est très calme et vous avez tout ce que vous désirez. Nous avons des tentes discrètes et vous ne serez pas génés). Pendant ce temps, ses amis continuent de fumer tranquillement sans se soucier des conséquences que cette drogue peut engendrer.

MONACO PLAGE : Une jeune fille de 15 ans, victime d’attouchements durant son bain de nuit Venue du quartier de Grand-Yoff, cette jeune fille n’oubliera pas de sitôt sa baignade de nuit, en cette journée du samedi. La partie de plaisir a failli virer au cauchemar pour la gamine d’à peine 15 ans. Pour elle, en effet, les choses se sont passées très vite. En l’espace de deux plongées, sa vie a failli basculer au cauchemard sur cette belle étendue d’eau de «Monaco Plage» où elle était venue passer du bon temps, ce samedi. Vers les environs de 20 heures, tandis que la plage de Monaco était encore occupée par une foule de baigneurs voulant profiter de la tiédeur de l’eau à cette heure, la jeune fille de 15 ans, quant à elle, savourait déjà ce plaisir.

Alors que le petit groupe de baigneurs se retirait de l’eau, pour marquer une pause et que les uns et les autres gagnaient le sable de la plage, sous les cocotiers, elle voulait prolonger, seule, la baignade. C’est là que surgit un homme d’une vingtaine d’années avec des muscles saillants et un sourire au coin des lèvres. Dès son entrée, le bonhomme s’approche d’elle et lui propose son assistance et sa compagnie. Cette dernière, sur un ton poli mais ferme, déclina l’offre. Visiblement déçu, le gars n’a pas pour autant voulu se retirer. Il force la gamine et l’entraîne vers l’eau. Malgré sa résistance par un jeu de mains et de cris à tue-tête, elle n’arrivera pas à se libérer. Alors, lasse d’avancer vers l’océan, la jeune fille s’abandonna dans les bras de l’inconnu.

 

 


Comme s’il n’attendait que cela, le jeune ne se fait pas prier pour user de ses muscles pour bien saisir sa proie. Ses mains baladeuses de caresser alors les parties intimes de la fille qui continuait à crier. Des cris inutils, car ses amies, assises sur la plage, ne lui accordaient pas une oreille attentive. Elles continuaient tranquillement de tailler bavette pendant que leur copine vivait de mauvais instants. Audacieux, le gars continuait les attouchements sur la fille, sans manquer de jeter des coups d’oeil furtifs autour de lui, de temps à autre, pour éviter d’être surpris. Presque à bout de force, la jeune fille avait de plus en plus du mal à résister. Aussi, l’eau salée de la mer commençait à lui remplir le ventre du fait de la position dans laquelle la tenait son bourreau. Etouffée, la fille tombera dans la mer. Son captif, pris de panique, s’empressa de lâcher prise.

Mais juste pour quelques secondes. Car le garçon «profiteur» appela un de ses amis restés sur la berge et sortit de l’eau. Mais la fille, qui pensait que ce second garçon allait venir la consoler, devait encore prendre son mal en patience. Le deuxième larron fit la même chose que son prédécesseur. Mais quand la fille a explosé en sanglots, il a pris peur et s’est précipité pour quitter les lieux en nageant vers la plage voisine de la «Voile d’or». Ayant finalement échappé à ses bourreaux et pu sortir de l’eau, Francesca a rejoint ses amies à qui elle a narré sa mésaventure entre deux sanglots. Renseignement pris, une source nous informe que de tels spectacles arrivent fréquemment dans les baignades de nuit. L’obscurité aidant, des hommes ou des adolescents abordent des filles dans l’eau pour se procurer du plaisir. Quand les filles refusent, ils se mettent dans tous leurs états et n’hésitent souvent pas à user de leur force pour parvenir à leur fin. 

source/ le populaire

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?