Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
04
Dim, Déc
115 Nouveaux Articles

Sommet Finance en commun : les banques publiques de développement du monde entier se réunissent pour renforcer la transition verte et juste à l’appui d’une relance durable

Sommet Finance en commun : les banques publiques de développement du monde entier se réunissent pour renforcer la transition verte et juste à l’appui d’une relance durable

Sommet Finance en commun : les banques publiques de développement du monde entier se réunissent pour renforcer la transition verte et juste à l’appui d’une relance durable

Sommet Finance en commun : les banques publiques de développement du monde entier se réunissent pour renforcer la transition verte et juste à l’appui d’une relance durable
 
Ce troisième sommet permettra d’aborder l’importance du financement d’actions communes dans les domaines de la résilience et de l’adaptation

 

ABIDJAN, Côte d'Ivoire, 17 Octobre 2022/-  Quoi ? Finance in Common Summit 

Qui ? La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d’investissement (BEI), en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), la Cassa Depositi e Prestiti (CDP) et la Banque de développement du Conseil de l’Europe (CEB)

Quand ? Le 18 - 20 octobre 2022


Où ? L’événement est également accessible en ligne : https://bit.ly/3ENi8rX

La troisième édition du sommet Finance en commun (https://bit.ly/3S3i9Lf) se tiendra à Abidjan (Côte d’Ivoire) du 18 au 20 octobre 2022 sous le thème « Une transition verte et juste pour une relance durable ». Le sommet est accueilli pour la première fois par deux grandes banques multilatérales, la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d’investissement (BEI), en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), la Cassa Depositi e Prestiti (CDP) et la Banque de développement du Conseil de l’Europe (CEB). Il réunira l’ensemble de la coalition Finance en commun, composée de plus de 520 banques publiques de développement à travers le monde et de leurs parties prenantes, notamment des organisations internationales et régionales, des entreprises du secteur privé, des organismes philanthropiques et des représentants de la société civile et de la communauté universitaire.

À la veille de la COP 27, où des avancées seront attendues de la part des acteurs financiers, le troisième sommet Finance en commun sera l’occasion de souligner le rôle clé des banques publiques de développement dans l’appui à la transformation des économies et des systèmes financiers vers la durabilité, tout en répondant aux besoins les plus urgents des pays en développement et des groupes vulnérables.

Par l’intermédiaire de neuf événements de haut niveau, ce troisième sommet permettra d’aborder l’importance du financement d’actions communes dans les domaines de la résilience et de l’adaptation, des infrastructures vertes et de qualité ainsi que de la santé et de la protection sociale, tout en soutenant une approche fondée sur les droits humains et le combat contre les inégalités.

En amont de l’événement, Werner Hoyer, président de la BEI (https://bit.ly/3eYD3up), a déclaré : « La crise énergétique entraîne des changements structurels importants pour tous les pays, quel que soit leur niveau de revenus. Ces changements s’accompagnent d’énormes besoins en matière d’investissement. Dans le même temps, les prix élevés de l’énergie entraînent un ralentissement de l’économie mondiale et des investissements, à un moment où ceux-ci sont plus que jamais nécessaires. Aucune institution ne peut à elle seule répondre à ces besoins d’investissement colossaux, ni combler toutes les lacunes en matière de connaissances qui font la réussite des projets. Une seule solution s’offre à nous : travailler en partenariat. Je me réjouis à l’idée d’explorer de nouvelles façons de collaborer avec l’ensemble des banques publiques de développement à l’occasion de la troisième édition du sommet Finance en commun. »

« La crise de la sécurité énergétique et alimentaire, à laquelle s’ajoutent les effets persistants des trois facteurs aggravants que sont les changements climatiques, la pandémie de COVID-19 et le conflit (la guerre menée par la Russie en Ukraine), rend la réalisation des objectifs de développement durable encore plus difficile. En tant que banques multilatérales de développement et banques publiques de développement, nous partageons la responsabilité collective qui consiste à trouver d’urgence des moyens nouveaux et créatifs pour combler le déficit de financement mondial de 2 500 milliards d’USD afin d’atteindre ces objectifs d’ici 2030 », a déclaré Akinwumi Ayodeji Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement (https://bit.ly/3yOThAd).

«Alors que le monde est confronté à de multiples crises, de la pandémie de COVID-19 à la guerre en Ukraine, et à ses répercussions sur l’économie mondiale, l’énergie et la sécurité alimentaire, nous devons unir nos forces et financer des solutions à grande échelle. C’est l’objectif de Finance en commun — la communauté de toutes les banques publiques de développement, aux niveaux multilatéral, régional et national, qui se réunit pour la troisième fois à Abidjan cette semaine. En renforçant la coopération technique et financière, je crois que nous pouvons collectivement contribuer à réformer le système financier mondial et libérer les milliers de milliards de dollars d’investissements nécessaires à l’atteinte des ODD», a déclaré Rémy Rioux, président du comité exécutif de Finance en Commun, président de l’International Development Finance Club (IDFC) et directeur général de l’Agence Française de Développement.

Représentants de haut niveau disponibles pour des entretiens :
  • Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement
  • Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement
  • Thomas Östros, vice-président de la Banque européenne d’investissemen
  • Rémy Rioux, président du comité exécutif de Finance en commun, président de l’International Development Finance Club (IDFC) et directeur général de l’Agence française de développement
  • Adama Mariko, secrétaire général de Finance en commun
  • Kevin Urama, économiste en chef et vice-président chargé de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances, Banque africaine de développement
  • Kevin Kariuki, vice-président chargé de l’électricité, de l’énergie, des changements climatiques et de la croissance verte, Banque africaine de développement
  • Beth Dunford, vice-présidente chargée de l’agriculture et du développement humain et social, Banque africaine de développement
  • Solomon Quaynor, vice-président chargé du secteur privé, des infrastructures et de l’industrialisation, Banque africaine de développement
  • Hassatou N’Sele, vice-présidente chargée des finances et cheffe de la direction financière, Banque africaine de développement
  • Marie-Laure Akin-Olugbade, vice-présidente chargée du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services, Banque africaine de développement
 

Veuillez vous inscrire afin de participer à l’événement en présentiel ou en ligne : https://bit.ly/3ENi8rX

Lire le dossier de presse « Finance in Common 2022 » : https://bit.ly/3za1I9F
 
Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?