Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
31
Mar, Jan
5 Nouveaux Articles

FORMATION DES SÉNÉGALAIS DE L’EXTÉRIEUR : Le Premier ministre remet des chèques à 31 émigrés

NEWS FRANCE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le séminaire de formation, consacrant le démarrage des activités de financement par le fonds d’appui à l’investissement (Faise) du ministère des Sénégalais de l’Extérieur en gestion et suivi des projets, a été clôturé hier par le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. 31 responsables de projets ont reçu leur chèque de la ligne de crédit (160 millions) du Faise qui a permis ce financement.

FORMATION DES SÉNÉGALAIS DE L’EXTÉRIEUR : Le Premier ministre remet des chèques à 31 émigrés
C’était en présence du ministre des Sénégalais de l’extérieur, Sada Ndiaye, du député des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ciré Sall, du représentant résident de l’Organisation internationale des migrations, Abye Makonnen, du directeur de la Cncas (partenaire du Faise) ainsi que plusieurs autres personnalités. Pour le Premier ministre, la situation géographique du Sénégal, largement ouvert au monde, « a fait de notre pays un carrefour historique dans les mouvements migratoires ». Selon lui, le contexte de la mondialisation a rendu illusoire la fermeture des frontières aux migrants. « L’Etat du Sénégal a, dès le début du nouveau millénaire, opté pour la promotion d’une émigration de mobilité axée sur le développement des ressources humaines et de leur capacité d’accumulation des richesses à même de favoriser l’investissement productif dans leur pays ».

Souleymane Ndéné Ndiaye a saisi l’occasion pour rappeler la vision prospective du chef de l’Etat « dès son accession à la magistrature suprême, en conviant toutes les composantes de la diaspora sénégalaise à un symposium sur le nouveau partenariat avec les Sénégalais de l’extérieur ». Il a aussi souligné que les conclusions de ce symposium « historique », partagées par les partenaires, ont servi de cadre de référence à l’action du gouvernement dans les domaines de la gestion, de la protection et de la promotion de nos compatriotes. « Car il s’agissait de voir comment faire jouer pleinement aux Sénégalais de l’extérieur leur rôle d’acteurs actifs dans le développement économique et social de notre pays ». Et, a-t-il ajouté, la réponse à cette question a nécessité une amélioration des mécanismes institutionnels par la création, en 2003, d’un ministère des Sénégalais de l’extérieur, la création de trois nouvelles directions techniques, la promotion d’une émigration orientée vers le développement en favorisant l’investissement productif des migrants...  ».

Le Premier ministre dira aussi que cette promotion a été matérialisée par la création, par décret n° 2008-635 du 11 juin 2008, du Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (Faise) et la signature, en 2008, d’une convention de financement de 13 milliards de francs avec le gouvernement italien, dédiée à l’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (Plasepri). En outre, cette ligne de crédit du Faise a permis le financement (160 millions F) de 31 projets initiés par des Sénégalais de l’extérieur établis en Italie (23), France (4), Etats-Unis (1), Mali (1) Guinée (1) et au Gabon (1). A cet effet, il a salué le partenariat avec la Cncas « qui, sans nul doute, mettra toute son expertise à la disposition des promoteurs, notamment dans l’agriculture, l’élevage et la pêche qui totalisent, à eux seuls, des financements accordés par le Faise ». Souleymane Ndéné Ndiaye a exhorté les bénéficiaires à s’engager résolument dans la voie de la pérennisation du fonds « en réalisant vos objectifs de rentabilité et de croissance, mais aussi et surtout, en respectant les engagements pris auprès dudit fonds ». Auparavant, Abye Makonnen de l’Oim a dit sa satisfaction de participer à cette cérémonie « qui prouve que le lien entre la migration et le développement n’est plus à démontrer, d’autant qu’au niveau international, cette question suscite un intérêt croissant ». Il a aussi assuré que l’Oim, aux côtés de ses partenaires de la communauté internationale, apportera l’appui nécessaire au ministère des Sénégalais de l’extérieur. « Depuis 2001, l’Oim met en œuvre le programme Migration pour le développement en Afrique (Mida) qui promeut et soutient une stratégie innovante de coopération internationale qui vise à valoriser et capitaliser les ressources intellectuelles, le savoir-faire, les ressources financières et autres capacités d’investissement de la diaspora africaine pour contribuer au développement socio-économique de leurs pays d’origine ».

Le porte-parole des émigrés bénéficiaires, Abdoulaye Kandé, a salué cet acte qui « constitue un événement exceptionnel pour ses compatriotes si l’on sait que c’est la première fois que les émigrés reçoivent de l’Etat un appui financier ». Il a aussi souhaité le relèvement de ce fonds. La fête a été belle même si l’on a insisté sur le remboursement des fonds reçus pour permettre à d’autres d’en bénéficier.

Babacar DIENG
Source Le Soleil

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?