Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

19
Ven, Juil
3 Nouveaux Articles

Sénégal - Réformes dans le secteur de l’énergie : La baisse des coûts annoncée, la libéralisation prônée

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

energie

L’OBS – La Commission de régulation du secteur de l’énergie (Crse) a fusionné avec le Comité de régulation des hydrocarbures pour ne former qu’un seul organe. Mamadou Ndoye Diagne en est le président. Cette fusion doit déboucher sur la baisse des prix de l’électricité. La Crse entend favoriser la libéralisation et veiller à une concurrence saine.

 

Même si c’est encore au stade du discours, les consommateurs peuvent espérer une baisse du coût de l’électricité dans un avenir proche. La mise en place d’un seul organe de régulation de tout le secteur de l’énergie doit logiquement déboucher sur une baisse des tarifs de l’électricité. «A partir du moment où on fusionne deux organes de régulation, le coût de la régulation va baisser. Et systématiquement, les consommateurs vont payer un coût moyen. La régulation a toujours pris en compte les intérêts des consommateurs. Le principe de la régulation consiste à faire en sorte que le produit soit à un prix compétitif», a assuré Mamadou Ndoye Diagne, président de la Commission de régulation du secteur de l’Energie (Crse) à l’occasion d’un atelier de partage sur le projet de loi portant création de l’organe. Dans un document rendu public, les autorités de régulation du secteur de l’énergie ont indiqué que la «loi a pour objectif, la libéralisation totale des activités du secteur et la stimulation de la concurrence en vue d’une diminution du coût des produits». En tant qu’organe de régulation, la Crse compte jouer l’équilibriste entre les consommateurs et les opérateurs. «Le régulateur n’a pas pour seule préoccupation de défendre les intérêts des consommateurs. En résumé, il ne s’agit pas de travailler à l’intérêt des consommateurs contre les opérateurs. Mais il s’agit de travailler à l’intérêt des consommateurs avec les producteurs», a soutenu Mamadou Ndoye Diagne, économiste de formation. Jusque-là, l’organe créé en 1998 n’a régulé que le secteur de l’électricité concernant la production, le transport et la vente de l’électricité, essentiellement avec l’opérateur Senelec. Un comité se chargeait des hydrocarbures. «La régulation des hydrocarbures est désormais intégrée dans le champ de compétence de notre organe», a précisé le président de la Crse. La commission veille à une concurrence saine et a le pouvoir de sanctionner. «Notre objectif, c’est de faire en sorte que la loi soit bien appliquée, avec efficacité. On va s’intéresser à la mise en place des règles d’équité, de concurrence saine, pour permettre aux opérateurs de satisfaire leurs marchés. Je ne veux pas émettre une opinion par rapport à cette question (Ndlr : concurrence déloyale au niveau des hydrocarbures). C’est un travail collégial», a déclaré le président.

 

 

CHIMERE JUNIOR LOPY

source: http://www.gfm.sn/reformes-dans-le-secteur-de-lenergie-la-baisse-des-couts-annoncee-la-liberalisation-pronee/